Editions Cosmopolis

88 – Pierre Rehov

J’ai découvert Pierre Rehov lors de ma lecture de Ted début 2020. L’ouvrage s’est propulsé dans mes meilleures lectures 2020 et je m’étais promis de lire son prochain ouvrage, d’autant plus qu’il a fait son entrée dans la maison d’édition Cosmopolis dont je suis une fidèle lectrice.

Un chouia effrayée devant sa taille (je ne cesse de vous le dire, je suis traumatisée par les pavés et quand ça avoisine les 500 pages je commence à faire de la tachycardie), l’ouvrage a été lu en deux jours tant j’ai été prise dans son intrigue.

Si vous en avez marre de lire les traditionnels thrillers, j’ai ce qu’il vous faut !

Je vous parle aujourd’hui de 88, de Pierre Rehov, publié chez Cosmopolis.

L’histoire (4ème de couverture)

UNE DÉCOUVERTE QUI POURRAIT CHANGER LE COURS DE L’HISTOIRE


1992. Dans les archives souterraines du KGB, l’agent Alexei Soloviev découvre, par hasard, un testament secret d’Adolf Hitler saisi dans son bunker par l’Armée rouge après son suicide.
Vingt-huit ans plus tard, des troubles inhabituels dans les milieux islamistes en relation avec des organisations néo-nazies conduisent la jeune analyste des services de Renseignement, Melanie Carson, à infiltrer un groupe de suprémacistes en Pennsylvanie.
Une découverte aussi terrifiante qu’inattendue va l’entraîner dans une dangereuse aventure avec son nouveau compagnon, Jeff Cartright.

DES NAZIS PLONGÉS DANS LES SOCIÉTÉS SECRÈTES ET L’OCCULTISME

Les expéditions nazies au Tibet dans les années 30 auraient-elles permis à Himmler de retrouver le texte original du Karma de Kalachakra, une œuvre ésotérique attribuée au Bouddha lui-même, qui permet aux émules du Dalaï-Lama de trouver la réincarnation de leur leader ? Des néo-nazis, dont le signe de ralliement est le nombre  » 88  » – un 8 pour chaque  » H  » de  » Heil Hitler  » – auraient-ils réussi à prendre le contrôle de plusieurs organisations terroristes, avec pour projet commun de bouleverser l’ordre mondial et, peut-être, ressusciter le Troisième Reich ?

UNE TRAQUE HALETANTE SUR FOND D’ACTUALITÉ ET DE FAITS HISTORIQUES

Tandis que Melanie et Jeffrey tentent de retrouver Alexei Soloviev, seul à connaître les dernières volontés d’Hitler, un nouveau  » printemps islamiste  » secoue l’Indonésie et ses deux cents millions d’habitants. Mais qui est vraiment Habib Saragih, mystérieux leader du mouvement révolutionnaire dont les moyens financiers paraissent illimités ?
De Washington à la Pennsylvanie, de Boston à Moscou, de l’Allemagne de l’Est à Banda Aceh et la jungle étouffante de Sumatra, 88 entraîne le lecteur dans une aventure haletante dans laquelle la réalité dépasse souvent la fiction.

Pierre Rehov est écrivain et réalisateur de documentaires sur les conflits du Proche-Orient. Expert en psychopathologie du terrorisme suicide, il est diplômé du Centre de Contre-Terrorisme de l’université d’Herzliya en Israël. Après Cellules Blanches (Albin Michel), Tu seras si jolie (Belfond) et Ted, 88 est son quatrième roman sous ce nom.

Le souffle coupé !

Moi qui me plaignais dans mon dernier article que l’intrigue de mon bouquin était trop conventionnelle et prévisible, j’en ai eu pour mon compte ici !

Lire un ouvrage de Pierre Rehov, ce n’est pas lire un simple thriller bâti selon les codes traditionnels du genre avec un meurtre, une enquête, un dénouement. Lire un ouvrage de Pierre Rehov, c’est vivre une véritable plongée dans un un roman d’une richesse incroyable, bâti sur un savant mélange de réel et de fiction, mêlant habilement suspense, enquête, questions politiques, sociétales, philosophiques et religieuses. Te sauve pas cher lecteur, ça fait peur dit comme ça mais ça passe crème (v’la qu’elle se prend pour une ado la Madame Serial avec ses expression ! ).

A la lecture de la quatrième de couverture qui est particulièrement bien fournie, on peut prendre peur et se dire « ok, Xanax please ! ». Je me suis quand même demandé comment l’auteur allait pouvoir mêler des sujets aussi différents que l’idéologie nazie, le testament d’Hitler, le printemps islamiste et un tremblement de terre en Indonésie, en restant cohérent et sans nous perdre parmi la multitude de personnages et de lieux que cela suppose. Mais le talent de Pierre Rehov, c’est de bâtir plusieurs intrigues distinctes qui se catapulteront pour n’en faire qu’une seule, en brodant petit à petit les fils de ce roman hors norme sans jamais s’essouffler, sans jamais nous bourrer le crâne malgré la complexité de certains sujets philosophiques ou religieux abordés très en détail par l’auteur. Je fuis habituellement ce genre de romans car je lis pour mon plaisir personnel, pour souffler après une journée de boulot et me couper du monde réel sans avoir à trop réfléchir. Pourtant, nombreux sont les passages relatifs à toutes sortes d’idéologies, mais l’auteur sait les rendre fascinantes sans pour autant en oublier le rythme de l’intrigue.

Le mot de la fin

Cet ouvrage aux multiples ramifications, complexe, visuel et entraînant, plaira aux lecteurs de thrillers et de polars qui en ont marre de lire des ouvrages tous calibrés de la même manière.

En même temps, si 88 était un thriller classique, il n’aurait pas sa place chez cet éditeur qui s’est fait un devoir de proposer quelque chose de différent de tous les autres.

Je recommande !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s