Editions Albin Michel, Editions Bragelonne, Editions Calmann Lévy, Editions La Martinière, Editions Metropolis, Editions Ring, Editions Slatkine & Cie, Editions XO

Ma rentrée littéraire !

Un peu de changement !

Une première pour moi cet article, mais j’ai fait le constat que je partage régulièrement les sorties que j’attends avec impatience sur ma page Facebook, qu’en général les lecteurs se montrent hyper intéressés et je me suis dit « et pourquoi pas en faire un article plus complet ? ». J’en profite d’ailleurs pour vous dire que cet article est le premier d’un virage que va prendre mon blog, car je compte multiplier les articles sur des thématiques polars de manière régulière. Il n’y en aura peut-être pas toutes les semaines, mais j’espère réussir à en faire plusieurs fois par mois. (c’était ça le teasing de ouf que j’vous ai fait hier soir sur Instagram 😀 ). Il y aura également, une fois par mois, une double chronique avec un(e) blogueur(euse), rédacteur(trice) de webzine, ou encore chroniqueur(euse) vidéo que j’apprécie, parce que je trouve que c’est l’occasion de formidables échanges entre passionnés.

Thème du jour : la rentrée littéraire !

La rentrée littéraire, c’est cet infâme moment de l’année où des centaines et des centaines de bouquins sont publiés en même temps, et où tu ne sais plus où donner de la tête (ni mettre ton argent cher lecteur !) tellement il y en a. Si les médias font la part belle à la littérature blanche, je me sens hyper frustrée de ne pas trouver un seul article relatif à la littérature noire (thriller, polar et roman noir) et je trouve ça dommage que ça passe à la trappe alors que nous sommes tout de même très nombreux à lire du polar.

Cet article a pour but de vous parler de ceux que moi j’attends de pied ferme, et il n’a pas pour but de recenser tous les ouvrages qui seront publiés dans les deux mois à venir. Pour ça, vous pouvez consulter le site de la Fnac qui est bien fichu je trouve.

Ils seront 15 pour ce premier article, je me suis concentrée uniquement sur les parutions de septembre et octobre, mais j’ai déjà quelques noms pour novembre (dont un dont vous allez entendre parler nuit et jour pendant des mois et des mois tellement je vais vous faire un trou dans la tête =) !). Les parutions de novembre seront l’objet d’un prochain article dans les semaines à venir, très certainement courant octobre le temps que j’arrive à avoir toutes les infos.

Votre pile à lire est immense et semble être infinie ? Je pense que ça ne va pas s’arranger… Vous êtes prêts ? A vos listes à acheter !

  • Les refuges – Jérôme Loubry – 04 septembre 2019 (Calmann-Lévy)

« Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…« 

  • La 9è tombe – Stefan Ahnhem – 04 septembre 2019 (Albin Michel)

« La nuit tombe sur Stockholm. En quittant le Parlement après une séance houleuse pour rejoindre la voiture qui l’attend, le ministre de la Justice disparaît. Cette même nuit, à Tibberup, un petit village au nord du Danemark, la femme d’un célèbre présentateur est violée et assassinée chez elle. Bientôt d’autres corps, mutilés, sont retrouvés de part et d’autre du détroit d’Öresund.Chargés de l’enquête, l’inspecteur suédois Fabian Risk et son homologue danoise Dunja Hougaard vont faire face au pire complot qu’on puisse imaginer… et à cette question qui tourne à l’obsession : jusqu’où peut-on aller par amour ?Aussi sombre que les profondeurs d’un hiver nordique, aussi lancinant qu’un cauchemar, La Neuvième tombe confirme Stefan Ahnhem comme la nouvelle révélation du thriller suédois depuis son best-seller Hors cadre, prix Crimetime Specsavers en Suède.« 

  • Atmore Alabama – Alexandre Civico – 04 septembre 2019

Un véritable bijou de roman noir, un énorme coup de cœur pour moi, à mi-chemin entre littérature blanche et littérature noire !« Un Français ravagé par un deuil débarque à Atmore, Alabama, et va rôder autour de la prison, à l’écart de la ville. Est-il en quête de dépaysement, de sensations fortes, de vengeance ? Il s’installe chez l’habitant, commence à prendre des habitudes dans la bourgade et rencontre une jeune Mexicaine à la dérive qui semble la seule à pouvoir le comprendre. Un roman noir dense, ramassé, aiguisé.« 

  • L’île du diable – Nicolas Beuglet – 19 septembre 2019 (XO Editions)

« Où, après l’affaire du Vatican qui l’a menée en prison, Sarah Geringën, l’inspectrice norvégienne, ancienne des forces spéciales, se retrouve confrontée à un meurtre qui va l’ébranler au plus profond de son être, réveillant la douleur d’un passé aux multiples zones d’ombre.« 

  • Guerilla, Le temps des barbares – Laurent Obertone – 26 septembre 2019 (Ring)

Après avoir découvert bien trop tardivement Laurent Obertone, vous dire que je suis impatiente de le lire est un euphémisme. J’en suis presque à faire des bâtons au mur chaque jour qui passe comme un bagnard qui compterait les jours avant sa libération.

« Des crânes perforés de balles, des rues dévastées, des corps gisants entre les voitures carbonisées, d’immenses réservoirs alimentaires éventrés, des troupes menant l’assaut dans les villes de France.

Plus de garde-fous.

Des ombres qui courent en tous sens, des cadavres noircis à perte de vue, des chiens de guerre déchiquetés sous les gyrophares, des ordres, des plaintes, des cris, des rafales d’armes automatiques se répondant d’une rue à l’autre, des geysers de flammes, des nuages asphyxiants, des détonations, le cliquetis des étuis vides et le bruit sourd des rotors brassant le ciel ardent des villes.

Plus de règles.

Parfois, sous les faisceaux des projecteurs on reconnaît des visages défigurés au couteau et criblés d’éclats métalliques, on identifie des corps, on se souvient de quelques noms. Puis les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants assassinés dans l’anonymat total.

Plus d’issue.

Ils étaient cadres, médecins, retraités, ruraux ou citadins. Il ne sont plus que des créatures humaines prêtes à tuer pour un bidon d’essence, privées d’eau et d’électricité, d’habitudes et d’aides, d’instinct et d’État. Isolées dans leur méfiance, face à leur destin, contre cette sauvagerie qui vient. Livrées à eux-mêmes, à l’hiver, aux barbares. À cette morale, qui les condamne à mort.

Le premier tome de la saga Guerilla décrivait l’embrasement de la France en temps réel. Bienvenue dans sa suite directe, sur les dunes blanches de la guerre totale. »

 

  • Askja – Ian Manook – 02 octobre 2019 (Albin Michel)

« Dans le désert de cendre de l’Askja, au coeur de l’Islande, le corps d’une jeune femme assassinée reste introuvable.
Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d’un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante. Ces crimes rappellent à l’inspecteur Kornelius Jakobson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l’Islande au milieu des années 70 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans pourtant en avoir le moindre souvenir.

Après Heimaey, Ian Manook nous entraîne cette fois au coeur d’une Islande plus brute et plus sauvage, dans les rouages d’une machination politique qui révèle une toute autre facette de cette république exemplaire.« 

  • Vik – Ragnar Jonasson – 3 octobre 2019 (La Martinière)

Ma vie personnelle et sociale sera mise entre parenthèse dès que je l’aurai entre les mains. Ragnar Jonasson est dans mon top 3 de mes auteurs chouchous, et j’attends cette parution comme le messie.« Quand les Dix petits nègres rencontrent le meilleur du polar islandais.Des années ont passé avant qu’Ásta ne se décide à remettre les pieds à Kálfshamarsvík, à l’extrême nord de l’Islande. Là-bas, c’est comme si le temps avait tout figé : le phare, la maison qui surplombe la baie (vík, en islandais), ses rares habitants. Et le retour de la jeune femme n’est pas perçu d’un bon œil.
Quand, quelques jours avant Noël, le corps d’Ásta est retrouvé au pied de la falaise, l’inspecteur Ari Thór est dépêché sur les lieux. Dans cette contrée perdue, l’étau se resserre inévitablement sur une poignée de suspects. Mais la vérité est peut-être à aller chercher autre part, dans un passé aux résonances morbides, refoulé depuis près de vingt-cinq ans …« 

  • Les roses de la nuit – Arnaldur Indridason – 3 octobre 2019 (Métailié)

Oh mon dieu il sort le même jour que le dernier Ragnar Jonasson !!!!!!

« La vengeance des victimes.
Elle est condamnée, il l’aime, elle l’entraîne dans sa vengeance mortelle.

A la sortie d’un bal, un couple pressé se réfugie dans le vieux cimetière, mais au cours de leurs ébats la jeune femme voit un cadavre sur une tombe et aperçoit une silhouette qui s’éloigne. Elle appelle la police tandis que son compagnon, lui, file en vitesse. Le commissaire Erlendur et son adjoint Sigurdur Oli arrivent sur les lieux pour découvrir la très jeune morte abandonnée sur la tombe fleurie d’un grand homme politique originaire des fjords de l’Ouest. 
La victime a 16 ans, personne ne la connaît, elle se droguait. Erlendur questionne sa fille Eva Lind, qui connaît bien les milieux de la drogue pour en dépendre. Elle lui fournit des informations précieuses et gênantes à entendre pour un père. Il s’intéresse aussi à la tombe du héros national et va dans les fjords de l’Ouest où il découvre une amitié enfantine et une situation sociale alarmante. La vente des droits de pêche a créé un grand chômage et une émigration intérieure massive vers Reykjavík, dont les alentours se couvrent d’immeubles modernes pour loger les nouveaux arrivants. Sigurdur Oli, lui, s’intéresse plutôt à la jeune femme qui les a appelés.
Le parrain de la drogue, vieux rocker américanisé et proxénète, est enlevé au moment où la police révèle ses relations avec un promoteur immobilier amateur de très jeunes femmes. Pendant ce temps, contre toute déontologie, Sigurdur Oli tombe amoureux de son témoin.

Avec son duo d’enquêteur emblématique et classique, Erlendur, le râleur amoureux de l’Islande, et Sigurdur Oli, le jeune policier formé aux États-Unis, Indridason construit ses personnages et nous révèle leur passé, tout en développant une enquête impeccable dans laquelle on perçoit déjà ce qui fait l’originalité de ses romans : une grande tendresse pour ses personnages et une économie de l’intrigue exceptionnelle.« 

  • Le baiser de l’ogre – Elsa Roch – 09 octobre 2019 (Calmann-Lévy)

« Ce flic n’affronte pas seulement le Mal.
Il combat les Ogres.Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.
Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.
Marsac est stupéfait d’apprendre l’existence de cette enfant. Et quand il la rencontre, petite fille muette aussi mystérieuse qu’attachante, la protéger devient son obsession. Mais pourquoi Brugguer était-elle dans ce hall ? Quelles étaient ses relations avec la victime, vermine criblée de dettes ? Et qui pourrait en vouloir à cette petite fille ?
Marsac va devoir démêler les faux-semblants et déterrer les secrets du passé de son équipière pour percer la vérité. Et vaincre l’Ogre…« 

  • Sång – Johanna Justawsson – 16 octobre 2019 (Bragelonne)

« [Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ».En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés. Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang. « 

  • Miracle – Solène Bakowski – 17 octobre 2019 (Metropolis)

Présentation non communiquée par l’éditeur.

  • Faims – Patrick Senécal – 17 octobre 2019 (Alire)

 » Assassins, oui. Comme vous tous, comme tout le monde. Et hypocrites. Et lâches. Et envieux, débauchés, frustrés, égocentriques, vils, infâmes, assoiffés de pouvoir, d’argent et de luxure, couverts du vernis de la respectabilité pour mieux camoufler nos désirs qui nous rongent et nous tuent, dégoulinants de bonne conscience avec nos conjoints, nos enfants et notre boulot, et aveugles, volontairement et désespérément aveugles jusqu’à ce que la réalité nous crève les yeux et le cœur ! Humains, depuis la caverne, depuis le serpent et sa pomme, humains jusqu’au bout de nos ongles de bêtes ! « Bienvenue à Kadpidi, une petite ville tranquille située au cœur d’une région tranquille. C’est là que vit une petite famille tranquille. Joël, le père, est policier ; Martine, sa femme, est propriétaire d’une clinique vétérinaire. Leurs deux enfants sont maintenant des ados et, à la fin de l’été, Nicholas entrera au collège, Émilie en troisième secondaire. En ce second samedi de juillet, la trente-deuxième édition du Bal du Chien-Chaud bat son plein au parc Woodyatt et la journée est magnifique. Or, au même moment, le  » Humanus Circus  » arrive en ville avec ses quatre camping-car et ses trois fourgons tirés par des camionnettes. Et, bientôt, plus rien ne sera tranquille…« 

  • Anamnèse – Salvatore Minni – 17 octobre 2019 (Slatkine & cie)

L’auteur du très remarqué Claustrations revient ! « Que se cache-t-il derrière les terribles cauchemars de Marie ?
Un véritable choc émotionnel, un grand polar psychologique.Anamnèse, du grec anamnêsis : action de rappeler à la mémoire.
En médecine, l’ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage sur l’histoire d’une maladie ou les circonstances qui l’ont précédée.
En ésotérisme, le fait de recouvrer la connaissance totale de ses existences antérieures.
Marie est en proie à des cauchemars aussi sinistres que sanglants. Qui est cette femme poignardée à mort qui l’implore ? Pourquoi lui demande-t-elle pardon ? Elle tente de découvrir ce qui se cache derrière ces images atroces qui l’assaillent chaque nuit… Dans sa descente en enfer, des secrets seront dévoilés, des masques tomberont, et la vérité éclatera. Qui en subira les conséquences ? Marie ? Sophie ? Luc ? Ou encore Jack Lee dont Marie est devenue l’obsession…?
Plongez dans l’univers frissonnant et bouleversant de Salvatore Minni.
Et n’oubliez jamais qui vous êtes…« 

  • Les recettes barbares – Frédéric Mars et Marsault – 31 octobre 2019 (Ring)

Quand Ring associe l’illustrateur Marsault à Frédéric Mars pour une bande-dessinée, moi je fonce ! J’ai bien du mal à imaginer Frédéric Mars dans la peau d’un auteur de BD, mais je sais qu’il est plein de ressources pour nous épater !Et vous, dites-moi quels sont les polars que vous attendez avec impatience ?

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s