Coup de coeur, Editions Metropolis

Vindicta – Cédric Sire

C’est un des thrillers événements du mois de mars ! Dire qu’il était attendu comme le messie est un euphémisme, il n’y a qu’à voir la fébrilité des réseaux sociaux ces derniers jours autour de sa parution pour comprendre à quel point les lecteurs étaient prêts.

Cédric Sire, c’est le seul auteur avec Stephen King qui a réussi à me faire lire du fantastique, c’est dire si j’accroche à ses bouquins ! Ici, il revient avec un pavé de presque 600 pages, à mi-chemin entre le thriller et le polar pur et dur, donc forcément, j’adhère grave !

Vindicta est un ouvrage si complet et complexe que j’ai du mal à trouver les mots et à organiser mes pensées pour rédiger mon article aujourd’hui, surtout que je ne veux rien vous dévoiler de l’intrigue…

Je vous parle aujourd’hui de Vindicta, de Cédric Sire, paru aujourd’hui aux Editions Metropolis.

L’histoire (4è de couverture)

UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION

 » On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. « 
Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.
Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu’à l’effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.

Un bijou de noirceur !

Je m’attendais bien évidemment à un thriller sombre, à l’image de l’univers de l’auteur, mais je ne m’attendais pas à ça…

La première partie de Vindicta résonne de manière relativement classique : le braquage d’une bijouterie qui tourne mal, la fuite des braqueurs qui sont activement recherchés par la police, l’enquête qui se met en place. Nous évoluons tantôt aux côtés des braqueurs, tantôt aux côtés de l’équipe de flics qui a assisté impuissant à la scène. Et puis rapidement, tout dégénère, et on comprend qu’on va aller bien au-delà de la simple enquête sur ce braquage qui a mal tourné.

Dès lors, tout s’enchaîne et on plonge pour de bon dans l’intrigue sans possibilité d’en sortir. Le rythme est nerveux, ça va vite, très vite, et vous n’aurez pas le temps de vous en remettre qu’il vous faudra repartir, vivre de nouveaux rebondissements, une nouvelle course contre la montre; l’enchaînement d’événements rend la lecture étouffante, impossible de lâcher votre bouquin, et là le terme de page turner prend tout son sens…

Divers genres se bousculent dans Vindicta, révélant la complexité de la plume de l’auteur : le polar est habilement mêlé au thriller, on a l’impression de frôler parfois le fantastique sans jamais basculer dedans, grâce à un personnage énigmatique, fantomatique, un personnage sans visage qui est en réalité une véritable machine à tuer et à torturer. Des grands méchants dans mes polars, j’en ai rencontrés un paquet, lui fait partie des pires, et de loin ! Tortures, massacres, ces passages ne sont pas forcément très longs, mais suffisamment percutants et explicites pour vous marquer.

L’écriture est sublimée par les mots et tournures choisies, par les émotions incroyables qui se dégagent de certains passages. Cédric Sire est une main de fer dans un gant de velours, il est capable de décrire avec une violence inouïe certaines scènes en contrebalançant complètement cette horreur grâce à la beauté de son écriture qui se veut presque lyrique par moment. Il ne tombera jamais dans la surenchère, malgré certains passages qui tabassent sévère et qui peuvent remuer les tripes des lecteurs les plus fragiles.

Grâce à des chapitres courts et à une intrigue qui enchaîne action et rebondissements, l’auteur s’amuse de son lecteur, le mène sur de fausses pistes pour mieux le rattraper au vol, et l’envoyer à nouveau dans les méandres de son histoire. Impossible de lui résister, impossible de voir venir ce que vous allez vous prendre dans la tête, certaines révélations sont un véritable choc. J’aime être bousculée, j’aime être choquée, j’aime quand l’auteur se joue tellement de moi que je me demande si j’ai bien lu tant je ne crois pas à ce qui est en train de se dérouler sous mes yeux.

L’humanité qui se dégage des personnages apporte un petit rayon de soleil à notre lecture, certains personnages sont touchants, l’auteur a réussi à leur donner du corps, une âme et une profondeur. Dès lors le sentiment d’empathie s’empare du lecteur, leur douleur est la nôtre et on a tendance à s’investir plus émotionnellement dans un livre où on se sent proches d’eux.

Le mot de la fin

Hypnotique, déconcertant et ensorceleur Vindicta.

Metropolis frappe fort pour ce première parution, et fait une entrée fracassante dans le thriller français.

Si j’ai aimé tous les livres de Cédric Sire que j’ai déjà pu lire, celui-ci est pour moi le plus travaillé, le plus abouti aussi, tant au niveau de la complexité de l’intrigue que de la narration.

C’est un gros coup de cœur, foncez !

2 réflexions au sujet de “Vindicta – Cédric Sire”

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s