Editions Métailié Noir, Islandais, Nordique

Les fils de la poussière – Arnaldur Indridason

20 ans qu’on attendait qu’il soit traduit en France ! Voilà enfin la toute première enquête de la série Erlendur ! Je suis partagée entre une grande joie et une infinie émotion de retrouver ce personnage que j’ai tant aimé découvrir à travers la longue série que l’auteur islandais lui consacre depuis plus de 20 ans…

Je ne sais pas pourquoi ce livre n’avait jamais été traduit en France, mais qu’importe, grâce au fidèle traducteur français de l’auteur, Eric Boury, les lecteurs peuvent retrouver, l’espace de quelques centaines de pages, le célèbre Erlendur qui a fait explosé la notoriété de l’auteur à travers le monde.

Je vous parle aujourd’hui du dernier livre traduit en français de l’auteur islandais Arnaldur Indridason, Les fils de la poussière, paru hier aux Editions Métailié.

Lire la suite « Les fils de la poussière – Arnaldur Indridason »

Arnaldur Indridason, Editions Métailié Noir, Islandais, Nordique

Passage des ombres – Arnaldur Indridason

7 longs mois que je l’attendais. Je n’en ai fait qu’une bouchée, je l’ai terminé en quelques heures, et je me sens complètement vide maintenant… C’est toujours comme ça après avoir terminé un livre d’Indridason… Histoire de ne pas être dérangée, j’ai fichu tout le monde dehors : Mr Serial Lecteur au boulot, le chat… – Bon ok… Je ne peux rien refuser au chat… – Et me le suis enfilé d’une traite !

Arnaldur Indridason, je vous en parle partout sur les réseaux sociaux, sur mon blog, en long, en large, en travers, parce qu’il mérite d’être encore plus lu qu’il ne l’est déjà ! Il est ma crème de la crème, il est mon auteur préféré et c’est toujours dans une quasi hystérie que je découvre chacun de ses nouveaux livres.

Celui dont je vais vous parler aujourd’hui clôture de manière magistrale La trilogie des ombres, commencée par Dans l’ombre, continuée avec La femme de l’ombre. Le troisième tome, Passage des ombres, dont je vais vous parler aujourd’hui, peut parfaitement être lu de manière indépendante, mais quel dommage de ne pas découvrir les deux autres avant !

J’ai eu la chance de pouvoir lire ce tome 3 un peu avant tout le monde, histoire que je puisse vous en parler au moment de sa sortie, et je vous en parle aujourd’hui avec tout l’enthousiasme que j’ai ressenti durant ma lecture.

Vous êtes prêts ? Direction le Passage des ombres, aux côtés de l’auteur islandais Arnaldur Indridason. Le livre paraîtra le 3 mai 2018 aux Editions Métailié, et il a été traduit par l’incontournable Eric Boury.

P.S : n’oubliez pas de vous habiller chaudement.
P.S 2 : si vous n’avez pas envie de lire toute la chronique, je vous fais un résumé très court : courez vite l’acheter ! 🙂

Lire la suite « Passage des ombres – Arnaldur Indridason »

Bilans livresques, Editions Métailié Noir, Editions Michel Lafon, Editions Pocket

Bilan livresque d’octobre !

image

C’était trop beau pour que ça dure, après deux mois de parution du bilan en temps et en heure, me revoilà à nouveau en retard ! La faute à un mois hyper actif sur le plan personnel et à une bonne petite dépression littéraire !

Octobre a été un mois compliqué littérairement parlant. Si j’ai commencé mon mois sur les chapeaux de roue avec l’excellent dernier livre de mon Maître Arnaldur Indridason, s’en est suivie une traversée du désert où je lisais un livre par semaine, et encore ! J’ai été également fort occupée à faire mon itinéraire de voyage comme je vous l’ai régulièrement expliqué. Ajoutez à ça un abandon, un livre que j’ai décidé de ne pas chroniquer parce qu’au bout de 100 pages de lecture, on n’est pas en mesure d’écrire une chronique constructive à son sujet. Ce livre, c’est celui de Maud Tabachnik, La vie à fleur de terre. Je n’avais déjà pas vraiment accroché à L’impossible définition du mal, je pense donc que le style d’écriture de cette auteure n’est vraiment pas fait pour moi. C’est comme ça, ça arrive, on ne peut pas tout aimer en tant que lecteur, et on ne peut pas plaire à tout le monde en tant qu’auteur.

Je vais aussi vous parler dans ce bilan d’Entre deux mondes d’Olivier Norek que je n’ai pas lu en octobre mais il y a quelques semaines déjà car à l’époque, je ne pouvais pas encore vous en parler.

Indéniablement, il y a eu deux livres très marquants durant ce premier mois d’automne, celui de Sophie Loubière, Black Coffee, qui concilie mes deux grandes passions et dont j’ai encore du mal à me défaire, et celui d’Olivier Norek qui m’a laissé un coup de griffe à l’âme.

Vous êtes prêts ? C’est l’heure du bilan !

Lire la suite « Bilan livresque d’octobre ! »

Arnaldur Indridason, Editions Métailié Noir, Polar/thriller nordique

La femme de l’ombre – Arnaldur Indridason

image

C’est avec un enthousiasme débordant que je vous parle aujourd’hui du deuxième tome de la série De l’ombre de l’auteur islandais Arnaldur Indridason. Tellement débordant d’ailleurs que ce n’est pas évident pour moi de rédiger cet article tant j’ai envie de vous en dire et de vous mettre en avant ce que j’aime tellement chez cet auteur. Ceux qui me suivent régulièrement sur les réseaux sociaux connaissent mon état de fébrilité lorsque je lis un ouvrage islandais, alors en plus quand il s’agit d’un de mes auteurs préférés toute nationalité confondue, imaginez donc !

Rarement déçue par lui, je suis une de ses lectrices inconditionnelles, j’ai lu toute sa bibliographie et bien que j’attende avec une impatience grandissante le retour de son personnage récurrent Erlendur, j’apprécie toujours quand il sort un livre même s’il n’est pas dans la continuité de cette série, ce qui est le cas ici. Il a d’ailleurs récemment reçu le prix Blood drop du roman policier islandais 2017, rien que ça !

Préparez vos moufles et vos vêtements les plus chauds, je vous emmène en Islande pour vous parler du tout dernier né de l’auteur Arnaldur Indridason, La femme de l’ombre, qui paraîtra le 05 octobre 2017 aux Éditons Métailié.

Lire la suite « La femme de l’ombre – Arnaldur Indridason »

Arnaldur Indridason, Editions Métailié Noir, Islandais, Nordique, Polar/thriller nordique

Dans l’ombre – Arnaldur Indridason

image

Dans l’ombre, entouré de ses grands frères déjà parus…

Aussitôt sorti, aussitôt acheté, aussitôt commencé… Et terminé! Les thrillers de l’auteur Arnaldur Indridason ne font pas long feu avec moi et je vais devoir songer à une reconversion professionnelle histoire de trouver un métier qui paye mieux, vu qu’un bouquin de 21€ ne fait pas 48h chez moi !

Bien que j’attende avec impatience un nouveau livre avec l’inspecteur Erlendur qui me manque cruellement, je ne suis quand même pas mécontente de partir découvrir autre chose que ce qu’il a l’habitude de faire habituellement. Dans l’ombre est le premier ouvrage d’une nouvelle trilogie que s’apprête à nous dévoiler l’auteur nordique, il est paru le 02/02/2017 aux Editions Métailié

Habillez-vous chaudement, je vous emmène en Islande!

image

Lire la suite « Dans l’ombre – Arnaldur Indridason »

Mardi Conseil

Mardi Conseil #1

image

Chaque semaine sur Twitter, je participe à #MardiConseil je me suis dit que ça serait sympa de partager ici mes anciennes lectures, chaque mardi…


Pour commencer, je vous parle d’un de mes auteurs préférés, Arnaldur Indridason. Ce livre est pour moi son meilleur, bouleversant de par son écriture, magistral dans sa description des paysages islandais, magistral dans son récit sur la société islandaise, magistral au niveau de son enquête qui le ramènera quelques 50 ans dans le passé.
C’est le premier auteur de polar nordique que j’ai lu et je peux dire qu’il a changé ma vie car c’est grâce à lui que j’ai découvert la merveilleuse île d’Islande… pour la petite anecdote, au bout de 3 lectures je me suis dit « tiens ça a l’air sympa l’Islande« … 3 semaines pile après je m’envolais pour ce merveilleux pays dont je suis tombée amoureuse, et le 3è retour sur place est prévu en septembre prochain.


À quand l’aller simple? Un jour, c’est certain!

Non classé

Le lagon noir – Arnaldur Indridason

image

Mon p’tit cœur d’islandaise d’adoption a apprécié ce dernier roman où nous avons enfin retrouvé le commissaire Erlendur après deux ans d’absence !

Le lagon noir, c’est l’histoire d’un meurtre, un cadavre est découvert par une baigneuse dans les eaux laiteuses et chaudes du sud de l’Islande. L’histoire se passe en 1979, bien avant que le secteur soit privatisé et envahi par une horde de touristes.
Le cadavre semble être tombé d’une grande hauteur. Oui mais aux alentours, pas de falaises, rien d’autre que des champs de lave. Et si le cadavre était tombé d’un avion ? Erlendur, alors jeune officier de police criminelle, mène l’enquête avec son mentor, la rigide Marion Briem. L’enquête les mènera jusqu’à la base militaire américaine de Keflavik, où ils vivent en complète autarcie dans une Islande qui se sort tout juste du rationnement subi durant plusieurs année.

Nous rencontrons dans ce récit qui se déroule en 1979 Erlendur, tout juste affecté à la brigade criminelle de Reykjavik, un homme qui vient de divorcer, poursuivi par un drame de son passé qui ne cessera de le hanter tout au long de sa vie. Nous suivons en parallèle une deuxième enquête, officieuse cette fois, du jeune Erlendur, qui se penche sur la disparition d’une adolescente sur le chemin de l’école.
On retrouve dans ce livre tous les éléments qui ont fait la renommée de la série Erlendur, du plus connu des écrivains islandais, Arnaldur Indridason. La construction du récit est similaire aux autres livres de la série. On retrouve l’enquête principale, et l’enquête secondaire sur une disparition inexpliquée plus lointaine. Parce que finalement, le seul loisir d’Erlendur, c’est d’enquêter sur les disparitions inexpliquées qui ont eu lieu le plus souvent dans les lointaines et rudes contrées islandaises. Indridason décrit comme personne la vie dans le pays, ses paysages bruts, sa nature austère et son climat parfois cataclysmique.

Le rythme peut paraître lent, mais il est en parfaite adéquation avec l’atmosphère noire propre aux thrillers d’Indridason, et au pays en lui-même. Je ne sais pas si je peux encore être objective tant j’aime cet auteur, mais j’ai adoré ☺