Editions Albin Michel, Editions Calmann Lévy, Editions Pocket, Editions Points, Editions Taurnada

Ils embarquent avec moi !

Vous savez, la meuf qui a une liseuse depuis 3 ans parce que « tu comprends chéri, ça prendra vachement moins de place dans la valise » mais qui part quand même avec une PAL de livres papiers parce que « oui mais imagine si ma liseuse me lâche, je fais quoi moi ?! Et si je chope une appendicite et que je suis clouée au lit d’hôpital pendant des jours hein ? Je me laisse mourir t’as compris ! « …

Je sais que je lis toujours assez peu pendant mes voyages parce qu’on bouge énormément et qu’on ne se pose que pour dormir quelques heures pour mieux repartir… Mais entre les heures de vol, d’attente dans les aéroports, et le décalage horaire qui risque de me tenir éveillée la nuit au moins dans les premiers jours, c’est réconfortant pour moi d’embarquer quelques bouquins.

Ah, puis je tiens à dire qu’il y a de vils tentateurs/trices, qui ont fait que j’ai voulu les embarquer car je ne pouvais pas attendre de les lire (j’vous mettrai les coupables en commentaires histoires que Mr Serial Lecteur règle ses comptes avec qui de droit 😀 )

Donc bref… Tout ça pour vous présenter ceux qui m’accompagneront durant mon voyage ! Lire la suite « Ils embarquent avec moi ! »

Bilans livresques, Editions City, Editions De Saxus, Editions La bête noire, Editions La Bête Noire Robert Laffon, Editions Métailié Noir, Editions Points, Editions Ring, Editions Taurnada, Non classé, Prix du polar Points 2018

Bilan livresque – Novembre 2018

Novembre, c’est le mois de la déprime… Les jours qui raccourcissent, le temps pas terrible, le manque de luminosité (je ne vous raconte pas la galère pour prendre des photos pour mon Instagram !)… Qu’à cela ne tienne, moi je me suis mis la tête dans mes bouquins et ma foi, ça s’est plutôt pas trop mal passé !

Mes travaux étant enfin terminés, je peux enfin vous montrer ma nouvelle bibliothèque maintenant !

Il y a eu 7 lectures durant ce mois de novembre : un abandon, des découvertes, des redécouvertes, des retrouvailles avec des auteurs appréciés, bref, de bons moments de lecture !

J’ai eu le plaisir d’être mise en lumière sur l’excellent Webzine d’information culturelle Boojum grâce à une interview réalisée par Loïc Di Stefano. Je vous parle de mon activité de blogueuse, des auteurs que je vous conseille de suivre à tout prix, mais aussi des livres qui ont fait vibrer mon année 2018. L’interview est sur trois pages, car je suis une grande bavarde 🙂 Vous pouvez la retrouver en cliquant sur ce lien.

Enfin, novembre a vu passer mon compte Instagram à plus de 8000 membres !

En fin de bilan, je vous parlerai aussi de tout ce qui va se passer en décembre ! Une fin d’année qui promet d’être agitée !

Vous êtes prêts ? On y va !

Lire la suite « Bilan livresque – Novembre 2018 »

Bilans livresques, Editions Fleuve noir, Editions Points, Editions Ring, Editions Sonatine, Prix du polar Points 2018

Bilan livresque d’Août 2018

Mois d’août très, très chargé ! Si une bonne partie de la France prenait ses congés, je n’ai, quant à moi, pas chômé ! Entre mon boulot et mille choses à faire pour le blog, août a été un mois très riche ! On se reposera quand tout le monde sera rentré, n’est-ce pas ? 🙂

J’ai lu 7 livres au mois d’août, dont plusieurs pavés (plus de 700 pages pour Sa majesté des ombres, je vous le rappelle !) Je ne vous en présenterai que 6 pour ce bilan, le 7è était le manuscrit d’un livre qui paraîtra dans les mois à venir et qui va faire grand bruit, je peux vous le garantir !

Comme je suis en pleine lecture des livres sélectionnés pour le Prix du Polar Points 2018, je vous ai également fait un rappel sur un titre que j’avais découvert l’an dernier, Piégée, de Lilja Sigurdardottir. Je souhaite vous parler, dans le cadre des jurys littéraires dont je fais partie, de tous les livres qui sont sélectionnés, et j’ai décidé de republier mes anciennes chroniques les concernant.

Août a aussi été l’occasion pour moi de mettre en lumière à travers une interview, le jeune auteur français Nicolas Druart, vainqueur du Prix du suspense psychologique 2018. J’avais prévu de faire une interview par mois, mais septembre sera un mois littérairement parlant assez court pour moi car, maintenant que tout le monde rentre, moi je me sauve au soleil pour presque 15 jours, donc je pense que je n’aurai pas le temps de faire une interview. J’ai bien envie de proposer à un de mes auteurs préférés de se prêter à l’exercice, mais…. Wait and see, je ne sais pas s’il va accepter 🙂

Je viens également d’inaugurer une nouvelle catégorie dans le menu qui se situe en haut de mon blog, nommée « Actualité autour de mon blog » où je publierai régulièrement les mises en avant dont il bénéficie. La première que je vous ai présentée est une mise en avant faite par le site français de l’auteur islandais Ragnar Jonasson, qui cite mon blog dans sa catégorie « Les blogueurs/influenceurs en parlent« . Quand on sait à quel point je suis une fidèle lectrice de cet auteur depuis la sortie de Snjor, son premier livre traduit en France, inutile de vous dire à quel point je suis heureuse !

Trêve de bavardages, voici, comme chaque mois, un extrait de chacune de mes chroniques !

Lire la suite « Bilan livresque d’Août 2018 »

Editions Points, Prix du polar Points 2018

Évanouies – Megan Miranda

Voilà déjà le 4è titre de la sélection pour le Prix Meilleur Polar Points 2018 ! Si le troisième, L’affaire Isobel Vine de Tony Cavanaugh, m’avait franchement laissé sur ma faim, j’ai fait, cette fois, une belle découverte avec ce thriller que je qualifierais d’inclassable tant sa construction est différente de tout ce que je lis habituellement ! Le risque de lire une centaine de livres par an, d’un seul et même genre littéraire, est qu’à un moment forcément, on tourne en rond… On retrouve toujours les mêmes codes, les mêmes structures narratives, et il faut que l’auteur use de stratagèmes divers et variés pour réussir à nous sortir de notre zone de confort et nous impressionner.

Je vous parle aujourd’hui d’Evanouies, de Megan Miranda, paru aux Editions La Martinière, et plus récemment en format poche chez Points.

Lire la suite « Évanouies – Megan Miranda »

Editions Points, Prix du polar Points 2018

L’affaire Isobel Vine – Tony Cavanaugh

Voici ma troisième lecture dans le cadre du Prix du Polar Points 2018. Si j’ai beaucoup apprécié le premier livre de la sélection, Abattez les grands arbres de Christophe Guillaumot et dont je vous ai parlé la semaine dernière, ainsi que Piégée de Lilja Sigurdardottir, c’est une chronique pas forcément très positive que je vais vous publier aujourd’hui car je n’ai pas été inspirée par ma lecture… Et du coup, forcément, je ne suis pas non plus inspirée par mon article 🙂

Je vous parle aujourd’hui de L’affaire Isobel Vine, de Tony Cavanaugh, paru aux Editions Points.

Lire la suite « L’affaire Isobel Vine – Tony Cavanaugh »

Editions Points, Islandais, Non classé, Prix du polar Points 2018

Piégée – Lilja Sigurdardottir

Il est temps pour moi de vous présenter le deuxième livre qui fait partie de la sélection du Prix du Polar Points cette année. En tant que membre du jury de lecteurs, je me suis engagée à lire les 9 livres de la sélection, et j’ai décidé de publier à nouveau les chroniques des livres que j’avais déjà lus, ce qui est le cas ici. Vous le savez, je suis une grande amoureuse de l’Islande et des thrillers islandais dans leur globalité, donc j’ai lu ce livre directement à sa sortie l’an dernier chez Métailié, impossible pour moi de passer à côté d’un nouvel auteur islandais traduit en français !

Lilja Sigurdardottir est une auteure islandaise de théâtre, et Piégée est le premier livre de sa trilogie Reykjavik Noir. L’occasion pour moi de retourner encore une fois le temps de 330 pages sur ce petit bout de caillou perdu au milieu de l’Atlantique nord. Vous pouvez également découvrir ma chronique du tome 2, Le filet, chroniqué il y a quelques mois.

Sortez les doudounes, bonnets, les moufles, repoudrez-vous le nez (vous comprendrez la blague quand vous l’aurez lu !) et décollage immédiat pour l’Islande !

Lire la suite « Piégée – Lilja Sigurdardottir »

Editions Points, Prix du polar Points 2018

Christophe Guillaumot – Abattez les grands arbres

Dans le cadre de ma participation à mon deuxième jury littéraire cette année, celui du Prix du Polar Points 2018, je vais axer mes prochaines lectures/chroniques essentiellement sur les ouvrages sélectionnés pour le prix et je vais donc vous proposer plusieurs articles de cette maison dans les jours et semaines à venir.

Mon premier livre lu dans le cadre du jury est Abattez les grands arbres, de Christophe Guillaumot, une première pour moi qui ne connaissais pas cet auteur français. La brève biographie le concernant sur la quatrième de couverture indique qu’il est policier, et moi vous le savez, un flic qui écrit un polar, j’adhère grave la plupart du temps !

Je vous parle aujourd’hui d’Abattez les grands arbres, de Christophe Guillaumot, paru aux Editions Points.

Lire la suite « Christophe Guillaumot – Abattez les grands arbres »

Arnaldur Indridason, Coup de coeur, Editions Points, Non classé

Opération Napoléon – Arnaldur Indridason

image

 

Opération Napoléon est le troisième livre écrit par l’auteur islandais Arnaldur Indridason, il est paru en Islande en 1999 et vient seulement d’être édité en France, en 2015, par les éditions Métailié. Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais persuadée que je n’allais pas accrocher à ce livre parce qu’il était ancré dans des faits historiques et que je trouve ça barbant en temps normal. J’ai donc attendu sa sortie en poche aux Editions Point la semaine dernière pour l’acheter et cloturer ainsi ma bibliographie d’Indridason. Grand bien m’a fait de l’avoir lu (mais pas de l’avoir attendu)… Je l’ai commencé hier vers 16h, je l’ai terminé dans la nuit…

Lire la suite « Opération Napoléon – Arnaldur Indridason »

Editions Points, Français, François-Xavier Dillard, psychologique

Fais-le pour maman – François-Xavier Dillard

[ Alerte coup de cœur!!!! ]

image

Pas de suspens, j’annonce la couleur dès le début, ce livre est un des meilleurs livres de mon été littéraire!

Je sais que bon nombre d’entre vous ont déjà découvert Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard, mais vous savez que j’ai toujours un train de retard et que je lis bien souvent les livres après tout le monde moi 🙂 Je laisse passer l’effervescence, et quand ça se calme, hop c’est à mon tour et j’en remets une couche!

L’histoire

Sébastien est un jeune enfant de 7 ans, qui vit dans les années 70 avec sa mère et sa sœur Valérie. Le père est aux abonnés absents, et la mère enchaîne deux emplois pour subvenir aux besoin de sa petite famille, et sa relation avec son adolescente de fille est particulièrement compliquée. Et puis un soir la fatigue, puis les cris, les pleurs, et le drame. Valérie est sérieusement blessée lors d’un différend avec sa mère, les secours arriveront sur place et trouveront une scène de chaos : l’adolescente bien que vivante baigne dans son sang, la mère est hagarde et l’enfant est en pleine crise de larmes. La mère accuse rapidement son fils, en affirmant qu’il est l’agresseur et que ce n’est pas elle qui a fait ça. Elle en prendra pour 5 ans de prison, la famille volera en éclat et les deux enfants seront séparés pour être confiés à des familles d’accueil différentes, ils seront suivis sur le plan psychologique et se verront régulièrement durant l’enfance de Sébastien.

Retour dans le présent, on suit maintenant Sébastien adulte. Il est veuf, et est devenu un médecin respecté et très impliqué dans la guérison de ses patients, il anime aussi des groupes d’entraides et n’hésite pas à passer plus de temps avec ses patients qu’avec ses deux filles. On fait également la connaissance de Claire, nouvellement affectée dans un petit commissariat en tant que commissaire. Suite à un drame personnel, elle a été démise des fonctions prestigieuses qu’elle occupait jusqu’alors, et se retrouve dans cette région qu’elle n’a pas choisie et n’apprécie pas vraiment.

Et puis un décès inexpliqué survient parmi les jeunes patients de Sébastien, puis deux… Et ça commence à devenir suspect aux yeux de la police qui vont alors faire remonter un lourd passé enfoui au plus profond de son être.

image

Autopsie d’un coup de cœur

Lire la suite « Fais-le pour maman – François-Xavier Dillard »

Editions Points, Islandais, Nordique, Yrsa Sigurdardottir

Ultimes rituels – Yrsa Sigurdardottir

image

 

Je vais (encore) passer pour une ronchonne, mais que ce livre m’a paru long… Deuxième déception en trois jours, ça commence à faire beaucoup! Au moins, vous ne direz pas que parce que c’est islandais, j’ai aimé =)

 

Ultimes rituels, c’est l’histoire de…

Thora, jeune avocate de Reykjavik associée dans un petit cabinet récent. Les affaires sont dures, ils ne sont pas connus et cherchent à se faire une place dans le cercle des avocats islandais. Thora est en proie à des difficultés financières, elle élève seule ses deux enfants et les affaires ne sont pas très florissantes. Jusqu’au jour où un curieux appel provenant d’Allemagne vient bouleverser leur quotidien : Harald Guntlieb, étudiant allemand alors en Islande pour travailler sur son mémoire, est assassiné et est retrouvé mort dans l’Université de Reykjavik. Son cadavre porte des séquelles, ses yeux ont été arrachés. L’affaire est vite résolue par la police locale, un de ses proches amis est arrêté et emprisonné, sans aucun aveu de sa part. Les parents Guntlieb doutent, ils sont riches, ils ont de quoi assurer une vie confortable à Thora, si toutefois elle accepte de rouvrir l’enquête à l’aide de Matthew, un proche de la famille qui a déjà mené de son côté des investigations. Harald avait pour particularité de s’intéresser pour son mémoire à la chasse aux sorcières qui a eu lieu en Islande les siècles passés. Nous accompagnerons donc Thora et Matthew, durant cette enquête, qui nous mènera dans le monde de la sorcellerie, des rites de sorcellerie et de magie noire, pratiqués par certains groupes d’étudiants.

Parlons d’abord du positif…

J’ai  apprécié de retrouver le thème de l’Histoire de la sorcellerie, qui est un sujet qui m’a beaucoup attiré quand j’étais ado. Je connaissais un peu cette histoire du point de vue islandais car je m’intéresse beaucoup au pays (et que d’ailleurs je suis passée par la musée de la Sorcellerie qui est décrit dans le livre!) et ça m’a plu de retrouver ces éléments dedans. Mais la réflexion faite autour de l’histoire de la sorcellerie est trop poussée, à mon sens pour un thriller, ça occupe trop de place, et surtout encore une fois c’est trop répétitif! On a parfois l’impression de lire plusieurs fois le même extrait! ça m’a donné le sentiment que l’auteure brodait pour faire des pages en plus. Si le livre avait fait 150 pages de moins, je pense que je n’aurais pas eu ce sentiment.

Le livre avait pourtant bien commencé…

Un cadavre mutilé, des personnages qui passent assez bien, une enquête où on se sent investi, nous lecteurs, comme si nous reprenions nous-même une enquête bâclée de flics trop pressés de mettre derrière les barreaux un meurtrier tout désigné. Et puis rapidement, une impression de tourner en rond. Les éléments se répètent, beaucoup (beaucoup, beaucoup)… Nos deux protagonistes mettent un temps faramineux à avancer dans leur enquête, les passages liés à l’enquête sont parasités par de nombreuses scènes qui se déroulent au sein du groupe d’amis d’Harald à l’université, par la perte d’une lettre manuscrite datant de plusieurs siècles… On ne voit pas où l’auteure veut en venir, rassurez-vous on comprendra à la fin. Mais j’ai continué et lui ai laissé ma chance, d’abord parce que j’ai horreur de commencer quelque chose et de ne pas le finir, ensuite et je dois bien l’avouer, parce que c’est islandais et que je suis un peu monomaniaque quand il s’agit de ce pays. Et surtout parce qu’on sait, finalement, que les thrillers islandais ne sont pas franchement très virulents ni mouvementés.

J’ai forcément à nouveau eu des difficultés avec les noms islandais… Ajoutez en plus des noms allemands, et je trépasse tant ça se mélange dans ma tête! J’ai à  nouveau opté pour la solution « post-it » afin d’y faire un tri et d’y voir plus clair, mais ça n’est pas vraiment un problème car je suis plutôt coutumière du fait.

 

Finalement tout se décante 30 pages avant la fin. Je vais être honnête, j’ai passé une centaine de pages et j’ai repris les trente dernières, tellement je n’en pouvais plus! Et bien figurez-vous que j’ai néanmoins réussi à reprendre le cours de l’histoire et que ça ne m’a pas du tout dérangée pour comprendre le dénouement final. Parlons-en du dénouement, il est plutôt pas mal je dois bien l’avouer! On ne s’attend pas forcément à ce retournement de situation, on en apprend plus sur certaines zones d’ombre de l’enfance d’Harald, et il laisse un porte ouverte vers une suite, où l’on suivra certainement les aventures de Thora.

Par contre, cette fois, ça sera sans moi…

 

 

image