Non classé

Intuitions – Paul Cleave

Je continue ma découverte de l’auteur néo-zélandais Paul Cleave. S’il y a bien un auteur qui m’a plu cette année et avec qui il n’y a eu, jusque là, aucune fausse note, c’est lui !

J’ai tout lu dans le désordre sa bibliographie et il semblerait que celui-ci s’inscrive dans une série. Je m’en suis rendu compte trop tard pour stopper ma lecture et tout reprendre dans l’autre, et je n’ai franchement pas été incommodée par ça.

Intuitions est un livre un peu différent de ses autres ouvrages, je vous expliquerai pourquoi dans mon article, mais j’ai bien aimé que l’auteur sorte de sa zone de confort pour nous proposer autre chose.

Je vous parle aujourd’hui d’Intuitions, de Paul Cleave, publié chez Sonatines.

L’histoire (4ème de couverture)

Inspecteur aux homicides de Christchurch, Mitchell Logan est sur la piste de l’assassin d’une jeune femme, qu’il soupçonne d’être un tueur en série. Au moment de l’appréhender, Logan se fait tuer. Conformément à ses dernières volontés, un don d’organes permet à son fils adoptif, Joshua, 16 ans, de retrouver la vue. L’opération se déroule parfaitement mais Joshua devient vite la proie de mystérieuses visions. Les yeux qu’on lui a greffés auraient-ils une mémoire ? S’il est maintenant capable de voir le monde qui l’entoure, c’est dans des ténèbres beaucoup plus dangereuses qu’il va pénétrer en essayant de percer les secrets de l’inspecteur Logan et de mener à bien une enquête aux rebondissements incessants.

Prenant pour toile de fond la mémoire cellulaire, Paul Cleave nous propose un nouveau puzzle diabolique, aux pièces plus intrigantes et effrayantes les unes que les autres.

Un thriller teinté de… Fantastique !

Hep hep hep hep !!! On ne sauve pas ! Je n’ai pas dit que c’était un thriller fantastique avec des monstres ou du paranormal, je dis qu’il y avait parfois, au détour de certains passages, des faits médicaux plutôt inhabituels qui ne peuvent, pour l’heure, pas s’expliquer.

Intuitions est un roman poignant. Vous le savez si vous me lisez régulièrement que les sujets du deuil et de la perte d’un être cher font partie de ceux qui me touchent le plus, d’autant plus quand c’est traité de manière si juste par l’auteur. La souffrance des personnages qui ont perdu brutalement Mitchell Logan est décrite de manière juste mais pudique, sans jamais tomber dans le mélodrame ou le larmoyant. C’est le quotidien d’un fils, d’une femme, qui tentent de continuer leur vie malgré la douleur et malgré cette malchance qui semble leur coller à la peau.

La poisse, la malédiction, le destin… Appelez ça comme vous voulez, certains, accumulant les épreuves, sont persuadés que quelque chose d’invisible et de supérieur s’acharne sans leur laisser de répit. Essayer de se sortir la tête dans l’eau avec l’horrible sensation que quelqu’un tente de nous la garder immergée, se battre contre des « forces invisibles », jusqu’à avoir envie de tout abandonner parce que ça se finira forcément mal. Il en faut du courage pour continuer d’avancer, et du courage, Joshua n’en manque pas malgré son jeune âge.

Aveugle de naissance, le drame de la mort de son père lui a pourtant offert un superbe cadeau en lui permettant de découvrir le monde en recouvrant la vue. On s’émerveille de le voir découvrir les couleurs, les objets les plus banals, les visages qu’il entoure… Le talent de l’auteur c’est de décrire son ressenti, ses émotions, c’est un ouvrage très visuel qui met ce sens au cœur de l’ouvrage. J’ai ressenti une tendresse infinie envers cet ado que la semble n’a pas épargné, j’ai eu envie de lui tenir la main et de lui dire « t’inquiète mon petiot, un jour la roue va tourner et tu seras heureux ».

Et puis il y a ces rêves étranges qui hantent ses nuits. Il voit des choses qu’il ne pouvait pas voir alors qu’il vivait encore dans le noir. Comment alors expliquer les visions du moment fatidique de la mort de son père ? On apprend alors ce qu’est la mémoire cellulaire. Les médecins n’y croient pas, la science non plus, et pourtant de nombreuses personnes greffées font part d’étranges sensations, souvenirs ou nouveaux goûts qu’ils pensent appartenir à la personne qui leur a donné cet organe. Je ne sais pas si l’auteur y croit ou non, mais il a décidé de construire son intrigue autour de ce sujet, enveloppant d’un grand mystère les événements qui ont lieu dans ce roman.

Le mot de la fin

On y croit ou pas, en tout cas ça a bien fonctionné sur moi car ça m’a permis de lire un roman étrange, résolument différent, qui place les personnages et non l’enquête au cœur de l’intrigue.

Ce roman est tout bonnement captivant, et je vous le recommande évidemment !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s