Editions Acte Sud, Editions Babel Noir, Editions Gallimard, Editions Pocket

Je les attends… Avril 2022 !

Bon bon bon… Ben j’vais pas être très dépensière niveau bouquins en avril, ni les mois suivants d’ailleurs, vu que la liste de ce qui m’intéresse est hyper restreinte, c’est peu de le dire ! Pas assez de nordique à mon goût dans les mois à venir, je pense que les maisons d’éditions concentrent leurs parutions d’ouvrages venus du froid en début d’année histoire de coller à la saison, et du coup je vous avoue que je fais un peu la tronche en voyant ce qui va sortir durant le prochain trimestre =)

Comme je ne suis pas qu’une lectrice de nouveautés, loin de là, je trouverai forcément mon bonheur ailleurs, dans les parutions plus anciennes et j’achèterai sans doute plus de bouquins d’occasion que de nouveautés ! Il doit bien rester quelques auteurs nordiques que je n’ai pas encore lus ! Malgré tout, une poignée de titres a retenu mon attention…

Comme d’habitude, trois parties bien distinctes dans cet article : les parutions en grand format qui m’intéressent, les parutions en format poche qui m’intéressent, et les parutions en format poche d’ouvrages que j’ai déjà lus et qui sont aujourd’hui édités à un prix tout doux.

A vos listes à acheter !

Les parutions en grand format

Eva Björg Aegsdottir – Les filles qui mentent

Parution le 15 avril 2022

Les filles qui mentent ne s’en sortent jamais.

Sauf peut-être en Islande.

Elma, ancienne inspectrice de la brigade criminelle de Reykjavík, pensait mener une vie paisible à Akranes, un petit village au nord de la capitale. Mais en Islande, la beauté des paysages dissimule souvent une réalité bien plus sombre.

Quand le corps d’une femme est retrouvé dans un champ de lave, Elma et son équipe se retrouvent chargés de l’enquête. Cela fait sept mois que cette mère célibataire a disparu, ne laissant qu’un simple mot d’excuses sur la table de la cuisine. Entre cruauté adolescente, préjugés de petite ville et mensonges d’enfants qui portent les péchés de leurs parents, c’est le début d’une longue suite de secrets dissimulés par les brumes du passé qu’Elma se charge de découvrir.

Jamais les contrées froides et changeantes de l’Islande n’avaient abrité de révélations aussi troublantes.

– Jørn Lier Horst – La chambre du fils

Parution le 15 avril 2022

Bernhard Clausen, ancien ouvrier soudeur, membre important du parti travailliste et ex-ministre, meurt soudainement d’une crise cardiaque. Un proche va inspecter son chalet pour s’assurer que rien n’y traîne qui risquerait de compromettre le parti. Il découvre neuf cartons entassés comme à la hâte dans une chambre, remplis de billets datant du début des années 2000 : l’équivalent de quatre-vingts millions de couronnes en euros, livres sterling et dollars. L’inspecteur Wisting est chargé par le procureur général de Norvège de découvrir leur origine. Rapidement et le plus discrètement possible : les élections approchent. Mais son enquête prend une nouvelle dimension quand remonte à la surface une lettre anonyme mettant en cause Clausen dans la disparition, en 2003, d’un jeune homme parti pêcher au bord du lac Gjersjøen.

Les parutions en format poche

Attica Locke – Bluebird, bluebird

Parution le 14 avril 2022

Au bord du bayou Attoyac, le corps d’un homme noir est retrouvé. Cause présumée de la mort : noyade après un passage à tabac. Motif de l’agression selon les autorités locales : le vol. Mais pourquoi alors a-t-on retrouvé son portefeuille sur lui ? Et pourquoi deux jours plus tard, au bord du même bayou, et juste derrière le café de Geneva Sweet, le cadavre d’une fille blanche est-il découvert ? Dans ce Texas où Noirs et Blancs ne fréquentent pas les mêmes bars et où les suprémacistes blancs font recette, le Ranger noir Darren Mathews n’est pas particulièrement le bienvenu…

Les romans déjà publiés, et qui sortent aujourd’hui en format poche

Eva Bjorg Aegsdottir – Elma

Parution le 08 avril 2022

4ème de couverture

Elma ne pensait pas revenir un jour habiter à Akranes, sa ville natale. Affectée au poste de police local, cette ancienne inspectrice de la brigade criminelle de Reykjavík a fui une histoire d’amour qui l’a laissée en miettes. Lorsque le cadavre d’une femme est retrouvé gisant au pied d’un phare, de terribles secrets pourraient bien ressurgir du passé… Dans ce petit bourg islandais à l’atmosphère oppressante, le salut viendra-t-il pour Elma de son collègue Sævar ?

Ce que j’en pense

« Partez du principe que de toute façon, je ne peux pas ne pas aimer un polar islandais dans lequel les auteurs décrivent les paysages, la vie sur place, et la société islandaise dans son ensemble.  Voilà donc encore une belle découverte pour moi, je continuerai de suivre l’auteure lors de ses prochaines publications françaises. »

Ma chronique complète : cliquez ici

Olivier Bal – La forêt des disparus

Parution le 21 avril 2022

4ème de couverture

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller…

 » Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… « 

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.
Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’histoire d’un secret terrifiant.
Un thriller diabolique et haletant.

Ce que j’en pense

« Une bonne dose d’adrénaline, un soupçon de mysticisme et beaucoup d’action ! Le talent d’Olivier Bal n’est plus à démontrer, je vous avais dit en le découvrant il y a quelques années qu’il était un auteur français à suivre à tout prix, je suis contente de constater que je ne m’étais pas trompée !« 

Ma chronique complète : cliquez ici

Hjorth & Rosenfeldt – Le disciple

Parution le 06 avril 2022

4ème de couverture

À Stockholm, plusieurs femmes sont atrocement assassinées dans leurs appartements. Le mode opératoire semble calqué sur celui d’Edward Hinde qui réside pourtant désormais derrière les barreaux de la prison de haute sécurité de Lövhaga, arrêté par un certain. .. Sebastian Bergman. Qui réintègre donc la police criminelle le temps de l’enquête, malgré les réticences de ses collègues. D’autant qu’il va vite découvrir que les meurtres lui sont plus intimement liés encore que ce qu’il avait imaginé…
Le deuxième volume de la série mettant en scène Sebastian Bergman, qu’on adore tous détester.

Ce que j’en pense

« Sebastian Bergman, ou le personnage le plus intéressant, le plus abouti, le plus construit qu’il m’ait été donné de rencontrer dans une série. Si j’ai un attachement particulier à Erlendur d’Arnaldur Indridason, si j’ai un amour inconditionnel pour Qaanaaq de la série éponyme de Mo Malø, j’ai eu un véritable coup de foudre  pour Sebastian Bergman même si, de prime abord, le bonhomme est détestable.« 

Ma chronique complète : cliquez ici

Mards Peder Nordbo – La fille sans peau

Parution le 6 avril 2022

4ème de couverture

Nuuk, Groenland, 2014. Une découverte sensationnelle fait frémir la petite communauté : le corps d’un viking est extrait de la glace, en parfait état de conservation. Mais le lendemain, le cadavre a disparu et on retrouve l’agent de police qui montait la garde nu et éviscéré comme un poisson. L’épouvantable procédé résonne funestement avec des affaires de meurtres non élucidées vieilles de plus de quarante ans. À l’époque, les victimes étaient toutes des hommes soupçonnés d’abus sexuels sur leurs filles. Le journaliste Matthew Cage et la chasseuse de phoques Tupaarnaq vont s’associer pour tenter de faire la lumière sur ce dont personne n’a envie de parler. Et à Nuuk, les secrets les plus tordus sont les mieux préservés, comme figés dans la glace par un pergélisol impitoyable.

Ce que j’en pense

« Si vous voulez du noir, du glauque, vous en aurez ici ! La fille sans peau n’est pas un roman à lire quand vous avez un petit coup de déprime. Une de mes meilleurs lectures 2021 !« 

Ma chronique complète : cliquez ici

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s