éditions folio, Editions Acte Sud, Editions Calmann Lévy, Editions Fleuve noir, Editions La bête noire, Editions Le livre de poche, Editions Métailié Noir, Editions Plon, Editions Pocket, Editions Sonatine

Février 2022 – Enfermée dans ma bulle

J’ai lu plus de romans en deux mois que les cinq derniers mois de l’année 2021.

Vous dire que j’ai besoin de me mettre dans ma bulle, depuis début janvier, et de couper avec tout est un euphémisme. Si je n’aimais pas autant voyager et randonner dans la nature, j’en viendrais presque à regretter les confinements…

J’ai toujours eu un caractère solitaire, voire renfermé, et la météo ainsi que les actualités de moment n’ont rien fait pour me donner envie de sortir de ma bulle. Ajoutez à ça un Monsieur Serial qui est très pris par son boulot ces dernières semaines, je passe donc beaucoup de temps toute seule et pour meubler ce temps-là… Je lis ! C’est ma manière à moi de faire l’autruche et de me protéger de tout ce négatif…

La seule chose qui commence à me faire paniquer, c’est que je commence à voir ma PAL descendre à vitesse grand V et que j’ai peur de manquer dans les mois à venir, ah ah ah ! Je n’ai fait aucun achat au mois de février, j’ai repéré de nombreux ouvrages qui m’intéressaient mais ça attendra un peu pour les achats.

En février, je n’ai donc pas chômé et il y aura donc eu 11 lectures ! Mon rythme est toujours assez importante entre janvier et mars, et il descend tout doucement ensuite parce que je profite des beaux jours pour vaquer à mes occupations extérieures.

Dans cet article, je ferai le tour de tous les romans lus en ce deuxième mois de l’année, et je vous parlerai du mois de mars qui vient commencer !

C’est parti pour le bilan !

Il y a de l’action, des rebondissements, une envie de continuer à découvrir la vie de cette famille même dans les moments plus creux où il ne se passe pas grand-chose. Pourtant aucune lassitude, aucun ennui, ça se lit tout seul ! Et quand on croit que c’est fini, l’auteure remet une bonne couche de suspenses et de rebondissements. Bravo Katerina !

« Les Desperate Housewives à la sauce suédoise ! Je trouve ce genre de roman formidablement divertissant et j’avoue bien volontiers qu’il a titillé le côté voyeur enfoui en moi.« 

« Il ne sera pas mon préféré de R.J. Ellory mais je ne regrette pas de l’avoir lu. Quelques jours après l’avoir terminé je garde un souvenir marqué de cette histoire et les 150 pages où j’ai eu plus de mal me semblent bien peu de choses par rapport à la puissance du final de ce roman.« 

Je n’ai pas grand-chose à dire au sujet de ce roman. Je me rends compte que même si j’ai passé un bon moment de lecture, il m’a permis de déconnecter de la réalité et dieu sait que j’en ai besoin en ce moment, il me manque un petit quelque chose… Comme un plat qui est bon mais qui manquerait un peu d’assaisonnement. Il est sans doute un poil trop classique pour moi.

« Un thriller psychologique implacable, inlâchable. Bravo Jacques Expert, vous réussissez à chaque fois à me surprendre !« 

« Ce roman est le genre de bouquin qui, une fois ouvert, nous happe complètement, nous engloutit de la première à la dernière page, nous coupant de notre vie sociale et de tout ce qui nous entoure. Si vous ne devez lire qu’un roman en ce début 2022, c’est celui-ci !« 

« Il y a un je ne sais quoi qui ne me permet pas d’apprécier pleinement la série Konrad de l’auteur, et qui parasite ma lecture. J’ai l’impression de passer à côté, et c’est désagréable d’autant plus quand on sait à quel point j’aime cet auteur.« 

« On a trop l’habitude de penser que les thrillers nordiques sont de gentils ouvrages pas très violents, qui sont plus des romans d’atmosphère que de véritables ouvrages à suspense. Oubliez cette définition avec Lars Kepler, parce que vous allez en prendre prend la tronche ! Le roman démarre de manière tonitruante avec un long passage à m’en faire sortir le cœur de la poitrine ! Immédiatement dans le bain, j’ai enchaîné tout le reste du roman en moins de 48h, alors qu’il fait près de 600 pages.« 

« L’écriture d’un roman court, d’à peine 200 pages, est un exercice particulièrement casse-gueule. Il faut réussir à donner du corps à une intrigue, à des personnages, à des situations, suffisamment pour donner envie aux lecteurs de s’y intéresser, de s’y attacher. Bravo Agnès Laurent, l’exercice est réussi !« 

« L’auteure aborde de très, trop nombreux thèmes, qu’elle multiplie au point que c’est devenu lassant pour moi : immigration, différences de culture, vie de la communauté somalienne,  tensions raciales et j’en passe… C’est trop fourni, et finalement en se perdant dans ces différents thèmes, Gilly MacMillan en oublie l’essentiel, c’est-à-dire écrire un thriller construit autour d’un drame. Les personnages sont trop survolés et pas assez approfondis, aucun attachement envers eux, aucune empathie. Rien, encéphalogramme à plat pour moi. »

« Il ne sera pas le roman de mon année 2022, mais il se lit d’une traite sans réfléchir. »


Et en mars ?

Je continue sur ma lancée ! Si je m’octroie la possibilité de lire quelques polars français ou américains la première semaine du mois, les trois autres semaines seront consacrées en très large partie aux nordiques histoire de me mettre en condition pour mon voyage qui arrive à grand pas !

Je publierai également comme d’habitude un article avec les sorties d’avril qui m’intéressent, et elles sont nombreuses !

Il y aura également plusieurs interviews publiées. Bref, le mois va être à nouveau chargé !

Prenez soin de vous, déconnectez au maximum des chaînes d’informations, lisez, sortez, profitez !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s