Coup de coeur, Editions Acte Sud

Le marchand de sable – Lars Kepler

Si on devait mesurer l’intensité d’un plaisir de lecture au rapport charnel qu’un lecteur a avec son roman, on peut conclure en voyant cette photo de lectrice qui le tien tout contre son cœur, que ça a été une grande histoire d’amour entre eux.

Je vous parle aujourd’hui de mon premier coup de coeur 2022, Le marchand de sable de Lars Kepler.

N.B : il est ABSOLUMENT impératif de lire les trois premiers ouvrages de la série avant de découvrir celui-ci (je reviendrai dessus en détail un peu plus loin).

L’histoire (4ème de couverture)

Une froide nuit d’hiver à Stockholm. Un jeune homme est retrouvé errant le long d’une voie ferrée. Il souffre d’hypothermie et à l’hôpital on découvre qu’il a également contracté la maladie du légionnaire. Il s’agit d’un garçon disparu depuis de nombreuses années. L’une des dernières victimes supposées du tueur en série Jurek Walter. Mais qu’en est-il de sa petite sœur, disparue en même temps que lui à l’époque ? Le temps presse. Quant à Joona Linna, le temps est venu pour lui de se confronter à l’homme qui a détruit sa vie…

Mise en garde !

J’ai découvert la série Joona de Lars Kepler bien tardivement, en 2021. Le premier roman L’hypnotiseur avait été un coup de cœur, le second, Le pacte, beaucoup moins et m’avait fait hésiter à continuer. Grand bien m’a fait car Incurables le troisième était une excellente lecture, quant à celui-ci… Il file direct dans mes coups de cœur 2022 !

Si je vous préviens en introduction de cet article qu’il est absolument impératif de lire les trois premiers ouvrages de la série pour découvrir Le marchand de sable, c’est pour diverses raisons qu’il me semble nécessaire de vous expliquer sans trop vous en dévoiler.

Dans un premier temps, et depuis le début du premier roman, des mystères et des zones d’ombres planent sur le personnage de Joona. Les indices ne sont que peu nombreux dans les trois premiers romans, par contre ici on découvre les réponses à nos très nombreuses questions le concernant. Cette partie du récit a été surpuissante pour moi car forcément, quand on côtoie des heures un personnage auquel on s’attache, on a envie de savoir ce qui se cache derrière lui et qui l’a rendu tel qu’il est aujourd’hui. Ces réponses n’ont fait que confirmer l’attachement que j’avais pour ce personnage. Dit comme ça, vous vous dites certainement « ouais, encore un flic veuf cabossé par la vie ». Que nenni ! Et c’est ça qui fait la grande force du roman.

Dans un second temps, il me semble hyper important de lire Incurables, l’ouvrage précédent, avant celui-ci. Sans vous en dévoiler davantage au sujet de l’intrigue, certains événements d’Incurables trouvent une résonnance directe dans Le marchand de sable. Vous ne pourrez pas apprécier cet ouvrage autant que moi s’il vous manque tous ces éléments.

Alors Anaïs, ton avis ?

Mais quel putain de bouquin incroyable !

Avec Lars Kepler, oubliez tout ce que vous savez du polar nordique ! Moi qui raconte à qui veut bien m’écouter que j’en ai marre de lire des polars qui se passent au sein d’une équipe de flics, me voilà bien ennuyée car ici, certes on suite une enquête policière en son cœur, mais point d’ennui, point de lassitude, point d’impression de déjà lu un milliard de fois.

Nous suivons donc Joona et son équipe à travers une nouvelle enquête. Nouvelle ? Pas tant que ça pour Joona, car elle va le plonger dans une ancienne vieille affaire qui va refaire surface à un moment inattendu et avec la réapparition d’un enfant, devenu adulte, qui avait été déclaré mort avec sa sœur il y a plusieurs années de ça, laissant leur père, écrivain de renom, dans un chagrin immense et infini. Si le jeune garçon a réussi à s’enfuir, il faut maintenant faire la lumière sur ce qui a bien pu se passer,  tenter de retrouver celui qui les a tenus prisonniers, et surtout découvrir ce qu’il est advenu de sa sœur qui est, selon ses dires, toujours vivante. Le hic ? Le tueur présumé à l’époque est sous les verrous depuis belle lurette dans une unité de soins pour prisonniers ultra dangereux. Qui est donc ce complice qui les a séquestrées durant tant d’années ?

Le roman est assez imposant, 528 pages en grand format (et les grands formats chez Acte sud sont très, très grands et sont écrits avec une police assez étroite =) ). Si j’ai eu une petite frayeur avant de le démarrer, moi qui ai tendance ces derniers temps à choisir mes lectures en fonction du nombre de pages du bouquin, jamais d’ennui, à aucun moment car même lorsque l’enquête piétine et n’avance pas. Les auteurs ont ce pouvoir magique qui consiste à meubler du vide en le rendant captivant grâce à un environnement oppressant, étouffant et angoissant. Plus que le suspense de l’intrigue en lui-même, c’est vraiment l’ambiance qui rend cet ouvrage si incroyable et accrocheur. J’avais par moment le sentiment d’être moi-même un personnage de l’intrigue tant que je me suis prise au jeu et que je ressentais cette ambiance qui pèse de tout son poids.

Il y a un petit côté Tomas Harris dans ce roman. Jurek, le psychopathe, n’est pas sans rappeler par moment un certain Hannibal Lecter. L’aura et la consistante créées autour de ce personnage par les auteurs est inquiétante, elle est palpable et met mal à l’aise les rares personnes qui le côtoient dans l’intrigue, mais également nous en tant que lecteurs car on a par moment le sentiment qu’il nous regarde, nous observe dans l’interstice d’une porte, et sa présence qui prend toute la place nous donne le sentiment que nous ne pourrons pas y échapper.

Le mot de la fin

J’ai été absolument captivée par Le marchand de sable, je l’ai lu pendant des heures sans avoir envie de lever le nez du bouquin. Il m’a enfermée dans sa bulle, je n’ai fait qu’un avec lui pendant quatre jours, et quelques jours après en avoir tourné la dernière page, je dois dire qu’il me manque déjà.

Je recommande plus que chaudement, mais n’oubliez pas de lire les précédents avant ! C’est non négociable !

10 réflexions au sujet de “Le marchand de sable – Lars Kepler”

  1. Tu rn chroniques un, faut lire les trois autres. Ma Whislist est en apnée totale et menace de me quitter. 😅
    Merci pour cette chronique. Que dis je « THE chronique » Anaïs. 🙏😘

    Aimé par 1 personne

    1. C’est bien ça le problème ma Lulu LOL ! pendant des années j’ai boudé les séries et là depuis l’an dernier je m’y suis remise… Parce que j’avais un ou deux bouquins dans ma PAL, je me rendais compte après coup que c’était une série donc fallait acheter les autres…. Et me voilà dans la spirale infernale lol ! mais je suis contente d’avoir repris les séries, franchement

      Aimé par 1 personne

    1. Oh la la, et tu n’as pas été embêtée dans ta lecture du Marchand de sable malgré le fait que tu n’aies pas lu le deuxième ? Car ils sont tellement liés que si je ne les avais pas enchaînés, je crois que j’aurais été complètement perdue !

      J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s