Non classé

L’enfant dormira bientôt – François-Xavier Dillard

Après une semaine consacrée aux interviews d’auteurs qui ont marqué mon année 2021, il est temps de publier mes chroniques en retard. J’ai beaucoup lu entre la fin 2021 et maintenant, la période est propice au cocooning et à la lecture.

J’ai lu plusieurs ouvrages de François-Xavier Dillard mais je n’ai pas lu le premier roman de cette série (il va falloir que je me l’achète en poche d’ailleurs).

Si comme moi, la parentalité ou la maternité ne sont que des vastes concepts éloignés dans votre vie, et faits pour les autres mais certainement pas pour vous, il y a peu de chance pour que vous changiez d’avis après avoir lu ce roman (rires !). 

Je vous parle aujourd’hui de L’enfant dormira bientôt, de François-Xavier Dillard, publié chez Plon.

L’histoire (4ème de couverture)

Quoi de plus désarmant que de regarder un nouveau-né s’endormir dans vos bras… Mais êtes-vous certain qu’il se réveillera ?

L’homme remonte l’escalier de la cave. Il a la démarche saccadée d’un automate brisé et tient dans ses mains deux petits sacs-poubelles recouverts de cristaux de givre. La dernière vision qu’il aura avant de plonger dans le néant restera éternellement gravée dans sa mémoire : du sac noir a glissé une chose atroce, innommable.

Michel Béjart rêve d’une existence heureuse avec son fils Hadrien, mais tous deux ne guériront jamais du drame familial survenu quinze ans plus tôt. Une macabre découverte qui a brisé leur vie pour toujours. Michel essaie de se reconstruire au sein de la fondation Ange qu’il a créée pour la protection de l’enfance, et tente de surmonter son chagrin et sa culpabilité auprès d’une poupée  » reborn « , étrange bébé plus vrai que nature, qu’il chérit quotidiennement.
Un matin, la commissaire Jeanne Muller débarque à la Fondation. Des nouveau-nés ont été enlevés, et un vent de panique sou e sur les maternités parisiennes. Pourquoi Michel s’inquiète-t-il soudainement ? Les disparitions auraient-elles un lien avec la Fondation? En investiguant au coeur de cette institution tout entière tournée vers la parentalité, Jeanne ne tardera pas à comprendre ce que l’arrivée d’un enfant peut provoquer dans notre société, dans nos foyers et dans nos esprits. Le meilleur comme le pire…

Une histoire où personne n’est vraiment innocent, pas même les enfants…

Un thriller divertissant

Je reste dans le thème du thriller familial avec François-Xavier Dillard. C’est un peu son sujet de prédilection et tous les ouvrages que j’ai lus de cet auteur ont pour point commun de se situer dans l’environnement familial. Il faut dire qu’il y a matière à écrire dessus tant les relations peuvent être compliquées au sein des familles !

Cette fois encore, c’est l’enfant qui est au cœur du roman : l’enfant qui n’est plus là et dont l’absence prend toute la place, l’enfant qu’on a du mal à avoir, les difficultés d’être parent d’un enfant compliqué, l’enfant abandonné dont la vie part en cacahuète dès le plus jeune âge, l’enfant qu’on tue aussi… Ce sujet semble passionner l’auteur et je trouve qu’il fait ça bien. C’est poignant sans tomber dans le pathos, ça prend aux tripes parce que ça touche à des êtres sans défense et qui sont totalement dépendants des adultes.

Différents chemins de vie seront abordés ici, à travers Samia, jeune prostituée qui tente d’avancer dans sa vie à l’aide de sa nouvelle famille d’accueil bienveillante, à travers des couples qui vivent leurs premiers émois de jeunes parents après des parcours de PMA et d’adoption, mais aussi à travers une policière très engagée dans la protection de l’enfance. J’ai bien accroché à ce personnage qui a un caractère assez particulier sans pour autant tomber dans quelque chose de caricatural. Elle est humaine, elle n’est pas la super héroïne lisse qu’on trouve dans de nombreux romans. Elle a aussi ses blessures et c’est ce qui la rend particulière.

Il y a beaucoup de personnages dans ce roman, plusieurs intrigues différentes, je dois avouer que je me suis un peu perdue dans le récit par moment, surtout au début, car les chapitres ne comportent ni d’indications liées à la temporalité, ni aux personnages que nous allons suivre, et il est parfois un peu compliqué de passer de l’un à autre en gardant les idées claires, le temps que tout se mette en place correctement. Une fois que j’ai réussi à bien m’y retrouver, ma lecture s’est plutôt bien passée. Le rythme est ici intéressant, pas d’ennui, des rebondissements à foison et jusque dans les dernières pages. Ça se lit tout seul et ça tombe bien, c’est ce dont j’ai besoin ces dernières semaines.

Le mot de la fin

Ça n’est pas encore avec ce roman que je serais déçue de François-Xavier Dillard !

Je recommande !

6 réflexions au sujet de “L’enfant dormira bientôt – François-Xavier Dillard”

Répondre à laplumedelulu Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s