Non classé

Voyage au bout de l’enfer – Florent Marotta

Florent Marotta est un auteur que je suis, je pense, depuis le début de sa carrière dans le thriller. Je vous ai parlé de lui à plusieurs reprises déjà : Le visage de Satan, Le prix de la vérité, Le meurtre d’O’Doul Bridge, Les ombres d’Oakland.

Ce roman, comme ses précédents, me fait dire que sa place se doit d’être en tête de gondole dans toutes les libraires, nulle part ailleurs. Sauf entre vos mains.

J’ai eu la chance de découvrir ce roman un peu avant tout le monde, alors que l’auteur venait d’apposer le dernier point final de son manuscrit.

Je lis très à la marge des manuscrits, d’auteurs dont je suis proche, avec lesquels j’ai noué un lien et qui me proposent cette lecture un peu particulière pour avoir, à chaud, les premières impressions d’une lectrice sur leur texte. (Tout ça pour vous expliquer pourquoi vous trouvez une citation de moi sur la quatrième de couverture du roman, et pourquoi je ne le chronique que maintenant).

Je vous parle aujourd’hui de Voyage au bout de l’enfer, de Florent Marotta, publié chez Cosmopolis.

L’histoire (4ème de couverture)

Installez-vous confortablement, virez les gosses chez mamie, envoyez votre mec/meuf à un week-end entre potes, parce qu’il vous faudra du repos et du temps pour découvrir ce petit pavé de près de 600 pages.

Je n’aime plus les polars. Les polars m’ennuient, les polars sont tous calibrés de la même manière, les polars ont des intrigues dont j’oublie tout quinze jours après les avoir lus tant ils se ressemblent et qu’ils manquent de singularité. Sauf ceux qui sont écrits de manière différente, par ceux qui savent de quoi ils causent, les anciens flics.

Voici donc Laure, fraîchement débarquée à la tête d’une équipe de flics sur Lyon. Elle sera plongée dans le bain dès son arrivée après la découverte d’un véritable charnier dans lequel s’entassent plusieurs cadavres. Je n’en dirai pas plus de l’intrigue, je déteste lire des articles qui vous racontent tous les tenants et aboutissants d’un bouquin et qui ne laissent aucune surprise aux lecteurs.

Dans cet ouvrage, ce que j’ai apprécié et ce qui le fait sortir du lot, c’est que l’auteur met autant de soin à soigner son intrigue côté enquête, que la psychologie de ses personnages. Vous vivrez une véritable immersion dans la vie de l’équipe de flics, vous devrez composer avec des caractères différents, parfois tellement affirmés qu’on en viendrait presque à les détester. Laure, c’est cette nana qui doit s’affirmer dans une équipe de mecs, qui a visiblement un lourd passé qui lui colle à la peau et une vie personnelle à mille lieux de ce qu’on pourrait imaginer d’une flic gradée. J’ai craint le cliché par moment je dois l’avouer, mais heureusement l’auteur ne nous a pas créé une deuxième Helene Grace et finalement il se détache assez rapidement de cette partie de l’intrigue pour se recentrer sur l’enquête et l’équipe.

Le talent de l’auteur, c’est aussi de nous amener là où ne s’attendait pas. Il n’y a aucun indice qui nous permet d’entrevoir l’issue de l’affaire, le dénouement se fait dans la dernière partie du roman, nous assurant ainsi un suspense parfaitement maîtrisé jusqu’au bout et sans jamais retomber malgré la taille plus qu’honorable du bouquin.

L’ouvrage est fourni en détails, l’auteur décortique tout, poussant à son paroxysme son enquête, le caractère des personnages, leur vie aussi et le milieu dans lesquels ils évoluent. Voyage au bout de l’enfer est un ouvrage qui demande de l’attention parce que chaque détail est important, chaque passage apporte quelque chose à l’intrigue. Il vous faudra être attentif et vous en ressortirez avec le sentiment d’avoir lu un grand polar.

Le mot de la fin

Je confirme ce que j’ai dit lors de ma première lecture, ce roman est vertigineux et fascinant, et il devrait être lu par tout amateur de polar qui se respecte.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s