Non classé

La fille muette – Hjorth & Rosenfeldt

Les chroniques se suivent et se ressemblent, c’est l’avant-dernier roman que je lis de cette série et je n’ai plus grand-chose à vous dire à part que je suis absolument conquise, et que plus j’en lis, plus j’accroche et moins je sais comment je vais faire pour m’en remettre une fois la dernière page, du dernier tome tournée.

Comme vous êtes nombreux à me solliciter sur les réseaux au sujet de l’ordre de lecture, voilà l’ordre à suivre :

Sans plus tard, je vous parle aujourd’hui de La fille muette, de Hjorth & Rosenfeldt, publié chez Acte sud.

L’histoire (4ème de couverture)

Un sans faute

Rien de surprenant dans la construction de l’ouvrage, tout part toujours de la découverte d’un cadavre, de la crim envoyée sur place, et du profiler Sebastian Bergman qui les rejoint pour les épauler, en tant que consultant, dans leur affaire. Construction classique et pourtant aucune lassitude de ma part parce que le roman se met en place toujours très rapidement.

Si la précédente enquête n’avait pas été ma préférée de par le thème qu’elle aborde, j’ai franchement adoré celle-ci, je l’ai trouvée palpitante et vraiment poignante. Imaginez donc que toute votre famille se retrouve sauvagement massacrée, et que votre fille qui a assisté au drame soit retrouvée saine et sauve, mais profondément traumatisée au point de lui en faire perdre la parole. Vous devrez non seulement assumer le traumatisme de la perte des êtres chers, mais en plus faire face également à la souffrance et au mutisme de votre enfant. Heureusement, Sebastian sera là pour les aider, et en tant que psychologue son appui sera absolument remarquable pour les aider. Contrairement aux précédents ouvrages de la série, on découvre un Sebastian profondément humain, soucieux pour les autres, chose absolument exceptionnelle car jusqu’alors, la seule personne dont il se souciait était lui-même. J’ai trouvé certains passages poignants, la carapace de ce salaud affirmé se fissure peu à peu et je savais bien qu’il se cachait une boule de souffrance trèèèès au fond de lui. C’est le seul ouvrage de la série où on le découvre vulnérable, et si je l’aimais beaucoup avant, je l’aime encore plus maintenant, ce personnage !

Côté enquête comme habituellement, les auteurs maîtrisent ça à la perfection et je vais éviter d’être redondante en racontant toujours la même chose. Je vous invite à consulter mes chroniques déjà parues pour vous faire une idée du style des auteurs.

Le mot de la fin

Comme d’habitude avec Hjorth & Rosenfeldt, l’intrigue policière est surtout le prétexte pour dérouler l’intrigue liée à la vie personnelle très mouvementée de l’équipe de flics que nous suivons tome après tome.

C’est brillant, merveilleusement bien écrit, et je vous le recommande à nouveau !

P.S. LISEZ DANS L’ORDRE ! (C’EST UN ORDRE !!!)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s