Non classé

Je les attends – Juillet & Août 2021

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a très peu de parutions qui me tentent en juillet et en août… J’ai mpdonc décidé de faire un article commun pour ces deux mois d’été !

L’été est traditionnellement assez peu chargé en nouvelles publications, l’essentiel étant concentré pour la rentrée littéraire entre septembre et octobre avec une masse incroyable de nouveaux titres. Je publierai courant août, je pense, un article sur ma rentrée polar 2021 même si j’ai très fortement réduit mes lectures de nouvelles parutions pour me focaliser sur les ouvrages déjà parus et que j’avais envie de découvrir depuis longtemps.

Dans cet article, il n’y aura que des romans en format poche. Ça tombe bien, c’est meilleur pour le porte-monnaie et pour le poids dans la valise ! Comme d’habitude, cette liste est non-exhaustive, il y a d’autres polars et thrillers publiés mais ils ne m’intéressent pas.

À vos listes à acheter !

  • Gwendoline Cachia – Silences glacials (Pocket)
Parution le 12 août 2021

D’une base secrète de l’armée française, en Terre Adélie, au fin fond des silences antarctiques, est capté comme un signal, un appel à l’aide… À des milliers de kilomètres de là, en Australie, Diane, scientifique dans l’armée, tâche de refaire sa vie depuis la disparition tragique de son mari, Peter, quelques mois plus tôt. Alors qu’elle commence à se reconstruire, Dennis, le frère jumeau de son défunt mari, lui apprend la nouvelle : Peter est vivant. Non pas mort en mission comme elle le croyait, mais barricadé dans un bunker, seul, à mille lieues de toute terre habitée. L’opération de sauve-tage réclame sa présence: peut-être la scientifique parviendra-t-elle à convaincre Peter de sortir… Peter ? Ou autre chose ?

  • Rachel Caine – L’ombre de l’assassin (Archipoche)
Parution le 26 août 2021

Gwen était parvenue à sauver ses enfants des griffes de son ex-mari, le tueur en série Melvin Royal. Mais celui-ci vient de s’évader de prison. Et elle prend peur.
Alors que seule une poignée de personnes connaissent son nouveau numéro de portable, elle reçoit ce texto glaçant :  » Vous n’êtes plus en sécurité nulle part ! « 
Fuir ou se terrer de nouveau ne servirait à rien. L’heure a sonné d’inverser les rôles… De proie, Gwen veut devenir prédateur. Et, avec l’aide du frère de l’une des victimes de Melvin, elle décide d’éliminer ce dernier.
Mais à mesure que leur traque avance, le doute envahit ceux qui croient en Gwen. Est-elle aussi étrangère aux crimes de son mari qu’elle le prétend ? Pour preuve cette photo compromettante qui circule sur les réseaux sociaux…

  • Jérôme Leroy – Norlande (Points)

Clara, 17 ans, fait partie des rescapés d’un massacre qui a ensanglanté la paisible Norlande. Comme Clara n’arrive plus à parler, elle écrit à une amie française. Elle cherche à comprendre l’attentat qui a décimé ses camarades pacifistes, cet été-là, sur l’île de Clamarnic. Elle raconte, aussi, une manipulation amoureuse et une innocence perdue. Norlande,enquête poignante d’une jeune femme sur elle-même, est un suspense psychologique tout en nuances. Et l’autopsie de nos sociétés en proie à la paranoïa identitaire.

  • James Patterson – Plus jamais (Le livre de poche)
Parution le 25 août 2021

Trois étudiantes australiennes, toutes de jolies brunes, découvertes sans vie le long des rives boueuses de la Georges River. Des meurtres perpétrés à trente jours d’intervalle précisément, avec une violence inouïe.  Le soulagement est général quand leur meurtrier est enfin arrêté. Sauf pour Harriet Blue, de la brigade des délits sexuels de Sydney. Le monstre n’est autre que son frère !  Pour éviter tout déchaînement médiatique, son chef décide d’éloigner Harriet pendant quelque temps. Aussi l’envoie-t-il enquêter sur une mort inexpliquée en plein désert, dans la région minière de Kalgoorlie.  Au cœur de ce territoire hostile, où il est si facile de disparaître sans laisser de traces, la jeune inspectrice n’imagine pas à quel point le danger est proche…

  • Patrick Senécal – Les 7 jours du Talion (Pocket)
Parution le 08 juillet 2021

Un père assoiffé de vengeance face au meurtrier de sa fille. Jusqu’où ira la haine ?

La vie tranquille de Bruno Hamel s’effondre le jour où sa fille unique est retrouvée morte. À 7 ans, un 7 octobre. Jasmine a été enlevée, violée, étranglée, et les ténèbres se sont abattues sur son père. Dévoré par la haine et la douleur, Bruno bascule. La police arrête le meurtrier, la machine judiciaire commence son travail, mais pour Bruno ce n’est pas assez. Il kidnappe le monstre et s’enferme avec lui dans un chalet perdu au milieu de la forêt canadienne. Pour lui faire payer la mort de Jasmine, les sévices, l’injustice, jusqu’à la folie. Œil pour œil, et bien au-delà.

  • Arno Strobel – Engloutie (Archipoche)
Parution le 8 juillet 2021

Vous êtes enfouie dans le sable. Impuissante. Et la marée monte… inexorablement… Tel est le sort réservé aux victimes du psychopathe imaginé par Arno Strobel, régulièrement sur les listes des meilleures ventes du Spiegel. Un thriller qui laisse littéralement sans souffle.

Deux couples passent leurs vacances sur une île de la mer du Nord, réputée pour son calme et la beauté de ses paysages. Et le drame survient…

Après avoir été enlevés, une femme et un homme sont amenés sur la plage à la nuit tombée. Et là, ce dernier assiste impuissant au supplice de sa compagne. Car la marée monte, qui va engloutir celle qu’on a enterrée dans le sable – et dont seule la tête dépasse…

Le tueur prend d’autant plus de plaisir à ces spectacles qu’il se sait supérieurement intelligent… donc infaillible. Personne, jamais, ne le soupçonnera. Mais est-il de crime qui reste à jamais impuni ?

Je les ai lus, ils sortent aujourd’hui en poche

  • Patrick Senécal – L’autre reflet (Alire)

Le succès est une drogue dure…

Il s’appelle Michaël Walec et il rêve de publier un roman noir – un bon, un vrai ! Alors depuis
trois ans, le soir, après avoir donné ses cours de français aux détenues d’une prison pour femmes, il bûche sur son manuscrit et quand il visite les salons du livre, il se dit qu’un jour, lui aussi fera partie de la grande famille des écrivains. Mais depuis quelque temps, alors qu’il s’acharne à réécrire les scènes pivots de l’intrigue, forcé d’admettre que, malgré son indéniable talent littéraire, il n’arrive pas à insuffler à son manuscrit ce « petit quelque chose » qui en ferait un bon, un vrai, un excellent roman noir.

Or, ce petit quelque chose, Michaël le découvre un jour dans une nouvelle  » très mal écrite « 
d’une de ses étudiantes, Wanda Moreau, qui y relate l’assassinat pour lequel elle a été condamnée. Une étrange relation s’installe aussitôt entre la meurtrière avide des conseils littéraires de son professeur et l’apprenti écrivain fasciné par cette femme, qui a connu la vraie noirceur. Pourtant, quand Michaël réussit à insuffler l’élan qui manquait à son roman grâce à Wanda, il ne lui en dit rien. Car, après tout, elle n’est pour lui qu’une source d’inspiration.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s