Coup de coeur, Polar/thriller nordique

Dark secret – Hjorth & Rosenfeldt

J’ai découvert récemment les auteurs suédois Hjorth & Rosenfeldt avec le quatrième opus de leur série publiée en France, La fille muette, et j’ai tellement aimé que je savais que j’avais prévu d’en entamer d’autres de la série, dans l’ordre cette fois…

Mon verdict est que j’ai à nouveau tellement aimé ma lecture que je vais m’enfiler le reste de la série encore plus vite que prévu !

Je vous parle aujourd’hui de Dark secret, de Hjorth & Rosenfeldt, publié chez Prisma.

L’histoire (4ème de couverture)

À Västerås, petite ville de Suède, le cadavre d’un adolescent est découvert au fond d’une mare, le cœur arraché. Les efforts de la brigade spéciale s’essoufflent et l’enquête piétine. L’éminent profiler Sebastian Bergman, de passage pour liquider une succession, demande à rejoindre l’équipe chargée de cette affaire. Intelligent et intuitif, mais mal accueilli par la brigade à cause de son arrogance, Bergman se lance dans une course contre la montre pour éviter que d’autres meurtres ne se produisent, tout en s’efforçant de conjurer d’anciens démons…

Mais quel bouquin !

Une affaire de disparition qui se solde par la découverte d’un jeune adolescent retrouvé massacré, une enquête qui piétine, une équipe de flics qui voit débarquer pour leur venir en aide Sebastian, psychologue et sorte de profiler ennemi juré de ces derniers en raison d’un comportement oscillant entre caractère exécrable et égoïsme profond, voilà les ingrédients de Dark secret !

Loin de l’image relativement lente des intrigues venant du grand nord, la série de Hjorth & Rosenfeldt se veut entraînante, dynamique et profondément actuelle de par les thèmes qui y sont abordés. D’ailleurs ce roman pourrait se passer n’importe où, l’esprit nordique est très peu marqué chez eux et alors que les auteurs nordiques se plaisent à décrire les paysages et climats environnants, ces deux auteurs-là ont pris le parti de laisser ça de côté pour se concentrer sur l’intrigue policière, les investigations, et la vie de Sebastian. Je lis du polar nordique pour me sentir immergée dans ces sociétés que je me plais à découvrir au fil de mes voyages, et pourtant ça ne me pose pas de problème que les auteurs soient différents de leurs homologues suédois, islandais ou encore danois car leurs romans sont assez intenses pour m’accrocher sans jamais me lâcher malgré les presque 400 pages Epub de Dark secret. Les rebondissements, sans être légion, sont récurrents et donnent un rythme intéressant à l’intrigue.

Le personnage de Sebastian est absolument incroyable, un des plus complexes et percutants dans un genre qui a tendance à s’enfermer perpétuellement dans un même type de personnages. Ok, il est veuf suite au décès de sa femme et de sa fille dans le tsunami de 2004, mais le côté dépressif qui va retrouver goût à la vie grâce à une jolie collègue et ils vécurent heureux et blablabla… Très peu pour lui ! Il s’accommode bien de sa solitude, du fait que les gens le détestent aussi. Il ne cherche pas à plaire, il ne met jamais de fard ou d’édulcorant dans ses propos et le « tournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de parler », il ne connaît pas Sebastian. Ça sort comme ça entre dans son cerveau, et il n’hésite pas à balancer à la figure de tous ceux qu’ils croisent (collègues, famille des victimes, témoins) ses pensées profondes quitte à froisser leurs sensibilités. Forcément, il n’est aimé de personne, et le climat au sein du groupe d’enquêteurs se trouve franchement dégradé dès qu’il entre dans une pièce. Une aura maléfique que j’adore personnellement, j’en ai ras le bol des supers fics ou des supers psys que tout le monde admire, gentils, fragiles, taciturnes et dépressifs. J’aime les personnages badasses au franc parlé car ils permettent de pimenter les intrigues, et bien que je trouve son comportement déplacé la plupart du temps, impossible de s’ennuyer avec lui, chacune de ses entrées fracassantes entraîne des vacheries échangées avec ses collègues. Le mec est tellement imbu de lui-même que j’en ai ri parfois. Pourtant, derrière cette épaisse carapace, je reste persuadée après deux ouvrages de la série qu’il y a quelqu’un d’humain qui est enfoui très au fond de lui (du genre très au fond vu qu’au quatrième tome, il est le même que dans le premier)… C’est justement dosé par les auteurs, sans jamais en faire trop ni tomber dans la caricature. J’ai adoré le détester, et j’ai vraiment hâte de le retrouver prochainement.

Petite note : attention, beaucoup de personnages aux noms nordiques, on peut se perdre donc on s’arme d’un style et d’un post-it et on prend quelques notes histoire de ne pas tout mélanger…

Le mot de la fin

Du suspense, des personnages hauts en couleurs et attachants, du rythme, bref, du tout bon ! Je suis fan, archi fan, et je vous parlerai du second ouvrage de la série, Le disciple, très bientôt.

2 réflexions au sujet de “Dark secret – Hjorth & Rosenfeldt”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s