Non classé

Je les attends – Mai 2021

Je ne suis pas en avance pour publier la liste des parutions qui m’intéressent en mai, mais j’ai eu le plus grand mal du monde à me mettre à mes articles ces quinze derniers jours.

En mai, les sorties sont traditionnellement nombreuses, et pourtant ma sélection ne sera pas bien longue car il n’y a que peu d’ouvrages qui m’intéressent vraiment. Par contre dans cette liste, il y en a quelques-uns que j’attends avec grande impatience et qui seront lus assez rapidement je pense : le dernier Franck Thilliez, une nouvelle auteure islandaise chez La Martinière, ou encore la sortie poche du quatrième tome de la série norvégienne de Jorn Lier Horst.

Comme d’habitude, il y aura une partie de l’article consacrée aux ouvrages en grand format, une seconde partie sur les parutions en poche, et une dernière partie consacrée aux poches que j’ai déjà lus en GF et qui méritent d’être découverts, si ce n’est pas encore faits.

A vos listes à acheter !

Les parutions en grand format

  • Eva Björg Aegisdottir – Elma (La Martinière)
Parution le 20 mai 2021

Quatrième de couverture

Un village d’Islande que tous cherchent à fuir.
Mais où l’on revient inexorablement vivre…
Ou mourir.

 » Elma est inoubliable.  » The Financial Times
 » Le roman prodigieux et terrible d’une des étoiles montantes de l’Islande. «  Ragnar Jónasson

Elma ne pensait pas revenir un jour habiter sa ville natale. Akranes, ce petit bourg islandais à l’atmosphère oppressante, où les amitiés d’enfance portent les stigmates de terribles secrets…
Affectée au poste de police local, cette ancienne inspectrice de la brigade criminelle de Reykjavík n’a pourtant pas le choix. Elle fuit une histoire d’amour qui l’a laissée en miettes. L’épaule de son nouveau collègue Sævar semble bien réconfortante.

Quand le cadavre d’une femme est retrouvé gisant au pied d’un phare…
Une femme qui avait quitté Akranes – comme Elma.
Une femme dont le passé murmure aux oreilles de toute la ville, ronge le cœur des habitants les moins soupçonnables…

  • Chris Hammer – Qu’ils brûlent (Fayard)
Parution le 5 mai 2021

Quatrième de couverture

Cinq balles mortelles. Un acte effroyable. Plusieurs vérités.
 
À Riversend, une petite ville de l’Australie rurale terrassée par la sécheresse, un jeune pasteur charismatique et dévoué ouvre le feu sur ses paroissiens. Il tue cinq d’entre eux avant d’être abattu à son tour. Un an plus tard, Martin Scarsden arrive à Riversend, chargé d’écrire un article sur l’état d’esprit de ses derniers habitants à l’approche du premier anniversaire de l’horrible tragédie. Pour quelle raison le pasteur a-t-il eu cet accès de folie meurtrière  ? Quel est le lien avec l’assassinat de deux touristes allemandes retrouvées au fond d’un réservoir des Brousses – une vaste zone de terres incultivables située au nord de la ville  ?
Poursuivi par ses propres démons d’ancien correspondant de guerre, Martin se retrouve malgré lui mêlé à une enquête et une tempête médiatique sans précédent.

  • Pierre Lemaître – Le serpent majuscule (Albin Michel)
Parution le 12 mai 2021

«Avec Mathilde, jamais une balle plus haute que l’autre, du travail propre et sans bavures. Ce soir est une exception. Une fantaisie. Elle aurait pu agir de plus loin, faire moins de dégâts, et ne tirer qu’une seule balle, bien sûr.»

Dans ce réjouissant jeu de massacre où l’on tue tous les affreux, Pierre Lemaitre joue en virtuose de sa plume caustique. Avec cette oeuvre de jeunesse inédite, il fait cadeau à ses lecteurs d’un roman noir et subversif qui marque ses adieux au genre. Dialogues cinglants, portraits saisissants, scénario impitoyable : du pur Pierre Lemaitre.

  • Jorn Lier Horst – Le code Katharina (Gallimard)
Parution le

Quatrième de couverture

Cela fait vingt-quatre ans que Katharina Haugen a disparu. Depuis, Wisting explore obstinément les archives de ce dossier non élucidé. Et personne n’a jamais pu déchiffrer ce qu’on appelle le code de Katharina : des chiffres, des lignes et une croix que la jeune femme avait griffonnés sur une feuille trouvée dans sa cuisine. L’ouverture d’une enquête sur son mari, Martin, suspecté d’avoir jadis été impliqué dans l’enlèvement de la fille d’un industriel milliardaire, laisse envisager un lien entre les deux affaires. Mais tout cela remonte à si longtemps… Wisting sera t-il capable d’arracher des aveux à un homme avec qui, sans être tout à fait son ami, il pratique parfois la pêche au lancer et à la foëne ?

  • Franck Thilliez – 1991 (Fleuve Noir)
Parution le 6 mai 2021

Quatrième de couverture

La première enquête de Franck Sharko !

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer…

Les parutions en format poche

  • Michael Connelly – Deuil interdit (Le livre de poche)
Parution le 26 mai 2021

Quatrième de couverture

Los Angeles, été 1988. Les tensions raciales sont au plus haut dans la Cité des Anges et Rebecca Verloren, une jeune métisse de seize ans, est retrouvée abattue d’un seul coup de feu tiré en pleine poitrine. À l’époque, les inspecteurs du LAPD concluent au suicide.
Dix-huit ans plus tard, Harry Bosch, affecté à l’unité des Affaires non résolues, reprend le dossier à la suite d’une analyse ADN aux conclusions troublantes : la jeune métisse aurait été tuée par un suprémaciste blanc. Bosch, pour qui une ville qui oublie ses victimes est une ville perdue, est plus que décidé à élucider l’affaire, si sensible soit-elle. Et elle l’est d’autant plus que le chef de police adjoint, Irving, a été assigné à des tâches subalternes après un remaniement de service et n’attend plus que la première occasion de se venger de Harry devenu son pire ennemi.

  • Craig Holden – Les quatre coins de la nuit (Rivage)
Parution le 19 mai 2021

Quatrième de couverture

Tout commence dans une petite ville anonyme du Midwest un dimanche, à neuf heures du matin, par un « appel à toutes les unités ». Une enfant de douze ans a disparu. Si les disparitions de mineurs sont des affaires particulièrement sensibles, presque toujours liées à un conflit familial ou à un accident, Bank Arbaugh et Mack Steiner sentent dès les premiers rapports qu’il s’agit ici d’autre chose. Agression sexuelle, homicide ou prise d’otage ? L’affaire réveille chez les deux inspecteurs la voix d’une autre petite disparue, d’autant plus poignante qu’elle est toujours demeurée silencieuse, celle de la propre fille de Bank. Ils vont devoir se débattre avec les fantômes du passé. Craig Holden s’inscrit dans le souci d’une narration réaliste et dévoile les coulisses d’une Amérique mortifère. Un roman qui prend à la gorge, tant il semble vrai, et qui a révélé un écrivain de tout premier ordre.

  • Jorn Lier Horst – Les disparus de Larvik (Folio)
Parution le 6 mai 2021

Quatrième de couverture

Sofie Lund emménage avec sa fille dans une maison récemment héritée de son grand-père. Elle s’attache d’abord à effacer toute trace de celui-ci, tant ses souvenirs sont douloureux, mais, dans la cave, elle découvre un vieux coffre-fort fixé au sol par des boulons.

Avec l’aide de sa voisine Line, la fille de l’inspecteur William Wisting, Sofie parvient à l’ouvrir. Ce qui se cache à l’intérieur la terrifie, et permet à Wisting de rouvrir une affaire qui depuis longtemps le tourmente… Mais pour suivre cette piste, il devra affronter les réticences de sa hiérarchie et, plus que jamais, s’en remettre à son instinct de flic.

  • Thomas Mullen – Temps noir (Rivage)
Parution le 5 mai 2021

Quatrième de couverture

L’officier Denny Rakestraw et les « officiers nègres » Lucius Boggs et Tommy Smith ont du pain sur la planche dans un Atlanta surpeuplé et en pleine mutation. Nous sommes en 1950 et les tensions raciales sont légion alors que des familles noires, y compris la sœur de Smith, commencent à s’installer dans des quartiers autrefois entièrement blancs. Lorsque le beau-frère de Rake lance un projet visant à rallier le Ku Klux Klan à la « sauvegarde » de son quartier, les conséquences deviennent incontrôlables, forçant Rake à choisir entre la loyauté envers sa famille et la loi. Parallèlement, Boggs et Smith tentent d’arrêter l’approvisionnement en drogues sur leur territoire, se retrouvant face à des ennemis plus puissants que prévu : flics et ex-détenus corrompus, chemises noires nazies et voyous.

Je les ai aimés, ils sortent maintenant en poche

Parution le 12 mai 2021

Quatrième de couverture

Voilà quatre ans que l’ombre de Jeanne plane sur eux.
Comme s’ils n’avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu’elle était morte pour de faux.

Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l’existence de chacun ne tourne plus qu’autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d’hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d’éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l’arrêt des soins. C’est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l’époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu’ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d’imaginer ce qui les attend. L’impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme…

Après Je sais pas et Je t’aime, le nouveau thriller de Barbara Abel dissèque à la perfection la psychologie et les émotions en montagnes russes des personnages qui gravitent autour du corps de Jeanne, inerte et si présent à la fois.

Quelques mots de ma chronique

Rarement déçue de Barbara Abel, elle sait mettre le doigt où ça fait mal, c’est intelligent, bien construit, ça se lit tout seul, et je n’en ai fait qu’une bouchée en moins de 24h.

  • Mo Malo – Nuuk (Points)
Parution le 12 mai 2021

Quatrième de couverture

Dans les villages du Groenland, une étrange épidémie de suicides touche les jeunes gens. La misère sociale et la rudesse climatique n’expliquent pas tout.
Après un long passage à vide, la hiérarchie de Qaanaaq Adriensen l’a autorisé à reprendre son poste de chef de la police de Nuuk, la capitale du pays. Mais sous deux conditions : être suivi par une thérapeute et renoncer aux expéditions sanglantes qui ont fait sa réputation. Hélas, ses démons le reprennent vite, au grand dam de son adjoint inuit, Apputiku Kalakek.
Qaanaaq découvre que les différentes morts sont liées par les traces du passage d’un mystérieux chamane chez plusieurs victimes. Et partout où se rend le policier, lui sont livrées, colis après colis, les pièces d’un puzzle macabre. Paranoïaque, disent-ils ? Qaanaaq veut prouver à tous que ses failles n’ont pas atteint ce qu’il a de meilleur en lui : son instinct de chasseur.

Quelques mots de ma chronique

Ce n’est donc pas encore cette fois que le rendez-vous sera manqué entre Mo Malo et moi-même… Mon cher Mo, tu ferais une malheureuse si l’envie te prenait d’arrêter un jour cette série, et j’espère suivre les aventures de mon Qaanaaq le plus longtemps possible (genre jusqu’à ta mort )

Si vous avez aimé Qaanaaq et Disko, vous aimerez également Nuuk.

Dépaysement et frissons garantis pour un moment de lecture intense.

  • Yrsa Sigurdardottir – Succion (Babel noir)
Parution le 5 mai 2021

Quatrième de couverture

Douze ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille à Hafnarfjördur, une capsule témoin est déterrée à Reykjavik. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.
Après l’inimitable ADN, le deuxième volet mettant en scène l’inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja est, si possible, plus addictif encore.

Quelques mots de ma chronique

Du traditionnel adapté à la sauce moderne. C’était EX-CEL-LENT ! J’en redemande !

Parution le 6 mai 2021

Quatrième de couverture

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Quelques mots de ma chronique

A chaque fois que tu te dis : « ok, celui-là est son meilleur », il arrive à faire encore mieux. Franck Thilliez nous prouve une nouvelle fois l’étendue de ses connaissances et de son talent. Il faudrait être fou pour ne pas l’aimer.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s