Editions Sonatine, Non classé, Polar/thriller français

Adieu – Jacques Expert

Je me suis rendu compte récemment qu’il me restait 3 polars de Jacques Expert à découvrir, alors hop hop hop, plus de temps à perdre !

Je vous parle aujourd’hui d’Adieu, paru chez Sonatine en 2001.

L’histoire (4ème de couverture)

2001, Châtenay-Malabry. Une mère, son fils et sa fille sont retrouvés assassinés à leur domicile. Le père est porté disparu. Est-il lui aussi victime ou bien coupable ? Les recherches s’organisent, sous la direction du commissaire Langelier. Un mois plus tard jour pour jour, c’est au tour d’une seconde famille, tout aussi ordinaire, d’être abattue dans des circonstances identiques. Là aussi le père est introuvable. Presse, politiques, police, les avis sont unanimes, un tueur en série est à l’œuvre. Seul Langelier s’entête à concentrer tous ses efforts sur la piste des pères, qu’il soupçonne d’être à l’origine des massacres. Devant son obstination et son manque de résultats, son supérieur, le commissaire Ferracci, est obligé de lui retirer l’affaire. Commence alors entre les deux hommes une guerre froide, chacun s’efforçant de démontrer sa propre vérité, qui ne prendra fin que dix ans plus tard avec la révélation d’une incroyable réalité.

Parfait !

L’intrigue d’Adieu est orientée non pas du côté suspect ou victime, mais du côté d’un flic qui part à la retraite, et qui profite de son pot de départ pour régler ses comptes avec tout le monde, après une vie à plancher nuit et jour sur une affaire qui va le hanter toute sa carrière, parasiter sa vie professionnelle, anéantir sa vie de famille, sa vie d’homme, sa vie de flic. Seul contre tous, il a passé sa vie à tenter de prouver que le suspect condamné pour les meurtres de plusieurs familles n’était pas le véritable meurtrier, et que c’est son hypothèse à lui qui est la bonne.

Il y a plus joyeux comme message d’adieu pour un départ à la retraite, on sent la gêne des collègues, on est soi-même gêné et un peu ému devant ce flic que personne ne semble apprécier, que tout le monde a hâte de voir passer définitivement la porte du commissariat pour ne plus jamais le revoir. Ni sympathique avec ses collègues, ni proche de ses hommes, abandonné de tous dans ce qui semble être sa folie, il va relater, étape après étape, toute cette enquête qu’il a réalisée en sous-marin au cours de sa vie, et qui lui a coûté sa vie personnelle aussi bien que son avancement dans sa carrière, se retrouvant mis au placard pour tenter de l’éloigner et de le remettre dans le droit chemin…

Comme d’habitude avec Jacques Expert, il faut se méfier des faux-semblants, rien n’est ce qui semble être, vous ne pouvez vous fier à personne, vous accuserez tour à tour tout le monde, vous soupçonnerez sans cesse, et c’est là l’immense talent de l’auteur. L’enquête est longue, fastidieuse, trop longue même par moment mais ce n’est pas ça qui nous tient en haleine, c’est ce formidable décorticage psychologique auquel l’auteur s’adonne sur son personnage principal. Il parvient malgré tout à le rendre attachant, parfois humain et on ne pourra qu’être touchés par son acharnement et par la solitude qui l’habite, même si lui semble s’y accommoder.

On ne voit que très tard se dessiner le dénouement final, qui vous explose en pleine schness, mais ça, c’est un peu une habitude chez Jacques Expert ! Quand certains auteurs bâclent la fin de leur roman, lui excelle dans l’art de la faire exploser dans un bouquet final.

Le mot de la fin

Un de mes romans préférés de l’auteur, avec Hortense !

Je recommande chaudement !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s