Editions Acte Sud, Editions Cosmopolis, Editions L'Archipel, Editions La bête noire, Editions Le livre de poche, Editions Métailié Noir, Editions Pocket, Editions Points, Editions Rivages Noir, Editions Sonatine

Je les attends en mars 2021 !

Début février, dans mon article sur les parutions que j’attendais en février : « il y aura vraiment beaucoup moins de nouveautés sur mon blog cette année, j’ai tellement envie de découvrir des bouquins qui ont été publiés il y a plusieurs années que les nouveautés se feront plus rares... »

Fin février, en train de préparer mon article sur les sorties de mars : « WTF bordel de m**de c’est quoi toutes ces parutions tentantes làààààààààààààà ??« .

Gros, gros, gros article…

Et encore, je me suis focalisée surtout sur :

  • les auteurs nordiques
  • les auteurs américains
  • les quelques auteurs français que je suis depuis un moment

A vos agendas, cartes bleues, virements de votre Livret A à votre compte courant…

Ma sélection de mars comporte donc : 10 ouvrages en grand format, 5 romans en format poche, 10 romans en format poche et dont j’ai pu vous parler l’an dernier au moment de leur parution en grand format.

Les lirai-je tous ? Sans doute.

Tous en mars ? Certainement pas !

Je suis comme la fourmi moi, je stocke, je stocke, je stocke, et quand ça sera plus creux, j’aurai de quoi subsister jusqu’à la saison nouvelle.

Les parutions en grand format

Gabriel Bergmoser – La chasse (Sonatine)

Parution le 18 mars 2021

Nulle part où fuir, nulle part où se cacher…

Dans l’immensité sauvage d’une Australie écrasée sous un soleil de plomb, Frank s’occupe d’une petite station-service perdue au milieu de nulle part. Son quotidien solitaire n’est troublé que par le passage de quelques rares clients. Un jour, une voiture arrive en trombe. Une jeune femme en sort, fait quelques pas et s’écroule. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont alors devoir faire face à un véritable siège.

Nerveux, oppressant, viscéral, La Chasse évoque Cul-de-sac de Douglas Kennedy ou encore un Délivrance au beau milieu du bush australien. Avec ce premier roman, qui file aussi vite qu’une balle, Gabriel Bergmoser lève le voile sur un territoire méconnu où la violence est un langage en soi. Après l’engouement suscité dans une dizaine de pays, les droits d’adaptation du livre ont été achetés par les producteurs de Ça et de Doctor Sleep.

David Coulon – Biotope (Cosmopolis)

Parution le 11 mars 2021

RÉPARER DES ÉPAVES

Il sort de prison. Nous ne connaîtrons jamais son nom. Il a passé huit ans derrière les barreaux pour avoir accidentellement renversé un enfant, alors qu’il conduisait. Maintenant qu’il est libre, la conditionnelle lui permet un emploi d’agent d’accueil dans un garage où on aide les accidentés de la route, les naufragés de la nuit. Une vraie chance pour repartir du bon pied et trouver enfin la rédemption.

UN BUNKER ENFOUI SOUS LA TERRE

Une nuit, derrière le vacarme sourd du garage, un hurlement. Un long hurlement de terreur pure. Puis des vibrations, des coups portés sur une surface dure semblent sortir du sous-sol. Comme si des hommes et des femmes, en proie à la panique, celle de la nuit la plus obscure, étaient enfermés dans un bunker.

LA TRAQUE DE TROIS ENFANTS DISPARUS

Trois collégiens, dont les avis de recherche sont toujours diffusés, partout, dans la ville. Une ville gangrénée par des monstres en liberté. Une ville dans laquelle cet homme cherche à fuir les démons de son passé.

Après Le Village des Ténèbres, Prix VSD du polar 2015 et coup de cœur de Franck Thilliez, David Coulon signe un thriller poignant sur la vengeance paroxysmique comme chemin de rupture vers la renaissance. Incroyablement prenant, sa précision dans l’art de la manipulation laissera le lecteur étourdi, mais totalement émerveillé. Œuvre sombre à l’intrigue solide, machiavélique et inarrêtable, Biotope propulse David Coulon dans le cercle fermé des maîtres français du thriller contemporain.

Né en 1974, David Coulon, psychologue et metteur en scène, s’intéresse aux individus en phase de rupture mentale dans un univers social qui les broie.

Claire Favan – La chair de sa chair (Harper Collins)

Parution le 3 mars 2021

Moira O’Donnell c’est, derrière le feu des boucles rousses et l’énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l’eau.
C’est une vie d’adulte démarrée trop tôt.
Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir.
Ce sont des pères absents  : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé.
C’est une culpabilité sans fin.
Moira O’Donnell, c’est la solitude d’une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort.
Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d’autres projets pour elle… Et un problème n’arrivant jamais seul, l’équilibre précaire qu’elle pensait avoir créé vire bientôt à la tragédie.

Sebastian Fitzek – Le cadeau (L’Archipel)

Il est des cadeaux qu’on préférerait ne jamais recevoir… Arrêté à un feu à Berlin, Milan Berg aperc¸oit sur le siège arrière d’une voiture une ado terrorisée qui plaque une feuille de papier contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est analphabète. Mais il sent que la jeune fille est en danger de mort. Lorsqu’il décide de partir à sa recherche, une odyssée terrifiante commence pour lui. Accompagné d’Andra, sa petite amie, Milan est contraint de retourner sur l’île de son enfance. Là, il va découvrir des pans entiers de son passé qu’il avait oubliés… Une cruelle prise de conscience s’impose alors : la vérité est parfois trop horrible pour qu’on puisse continuer à vivre avec elle – et l’ignorance est souvent le plus beau des cadeaux… Comme à son habitude, Sebastian Fitzek a imaginé un scénario diabolique qui manipule le lecteur pour son plus grand plaisir.

Mathieu Lecerf – La part du démon (La Bête Noire)

Certaines pulsions sont irrépressibles.Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n’arrive jamais. Pourtant, c’est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion. Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d’elle. À l’orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés… Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ? Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu. Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait… Laissez-vous surprendre par Mathieu Lecerf la nouvelle voix du polar français.

Anne Hillerman – La longue marche des Navajos (Rivages)

Parution le 17 mars

Suite des aventures des trois policiers Navajos, Joe Leaphorn, Jim Chee et Bernadette Manuelito. Bien que retraité de la police, le Légendaire Lieutenant Leaphorn n’a jamais été aussi occupé. Mrs Pinto, conservatrice du musée des traditions navajo, lui demande d’enquêter sur la disparition d’un biil, une robe traditionnelle du peuple navajo. Or la dernière personne à avoir eu connaissance de l’existence de cet objet meurt dans d’étranges circonstances; quant à Leaphorn, il reçoit des menaces anonymes. De son côté la policière Bernadette Manuelito découvre un cadavre qui va bientôt attirer l’attention du FBI, tandis que son mari et collègue Jim Chee est sur une affaire de cambriolage. Trois enquêtes apparemment déconnectées qui vont trouver des points de convergence. Anne Hillerman nous emmène aux quatre coins de la nation Navajo dans un roman captivant qui mêle crime, superstition et authentiques traditions amérindiennes.

Peter May – Quarantaine (Rouergue)

Parution le 10 mars 2021

Qui aurait pu imaginer une chose pareille ? Le domaine centenaire d’Archbishop’s Park, en plein cœur de Londres, défoncé au bulldozer pour y bâtir de toute urgence un hôpital. Alors qu’une épidémie sans merci a séparé la capitale britannique du reste du monde, alors que le Premier ministre lui-même vient de mourir, un ouvrier découvre sur le chantier ce qu’il reste du corps d’un enfant. Des ossements qui ne datent pas du temps des archevêques. MacNeil, l’homme qui a décidé de quitter la police, qui vit ses dernières heures dans la peau d’un flic, est envoyé sur les lieux. C’est lui, le policier désabusé, qui va devoir remonter la piste d’une machination abominable, dans une ville en butte aux pillages où les soldats en patrouille font la loi. Et alors qu’il apprend que son fils unique, Sean, est contaminé à son tour, n’ayant qu’une chance infime d’en réchapper.
Lorsqu’il a écrit ce roman en 2005, Peter May était loin de penser qu’un jour la réalité se rapprocherait autant de la fiction. Publié quinze ans plus tard en Grande-Bretagne, en plein confinement, Quarantaine a fait l’événement. C’est aussi, tout simplement, un roman policier qu’on ne peut pas lâcher.

Mads Peder Nordbo – Angoisse glaciale (Acte Sud)

Parution le 3 mars 2021

Tupaarnaq est de retour à Nuuk pour aider son ami Matthew Cave à retrouver sa demi-sœur Arnaq, disparue pendant un week-end entre amis. Mais Matthew réalise qu’il fait partie d’un jeu de pouvoir dans lequel Arnaq et son père, qu’il n’a pas vu depuis vingt-quatre ans, jouent un rôle prépondérant. Soupçonné d’un double meurtre commis quand il était soldat sur une base militaire américaine, son père, Tom, vit caché. Alors que la pression de la police groenlandaise et de l’armée américaine se fait sentir, Matthew tente de comprendre si son père est effectivement un criminel tout en essayant de retrouver sa demi-sœur. Dans le même temps, il s’interroge sur Tupaarnaq : est-elle vraiment la personne qu’il croit connaître ?

Emily St John Mandel – L’hôtel de verre (Rivages)

Parution le 3 mars 2021

Sur l’ïle de Vancouver, se dresse un hôtel aux murs de verre, seulement accessible par la mer. Il est fréquenté par une clientèle exclusive qui veut rompre avec « la civilisation connectée ». Là, pas de wifi, pas de portable, on est au bout du monde.

Paul, aspirant compositeur, et sa soeur Vincent, vidéaste amateure, travaillent tous à l’hôtel Caiette. Un soir, alors qu’on attend l’arrivée du milliardaire new-yorkais Jonathan Alkaitis, le gérant découvre avec horreur un tag gravé sur l’une des parois transparentes: « Et si vous avaliez du verre brisé? » Qui est l’auteur de ce graffiti menaçant? Est-il destiné à quelqu’un?

Dans ce havre de luxe, des gens se croisent, des destins se font et se défont. A l’hôtel Caiette, mais aussi à Vancouver et à New York, des vies vont prendre un tour imprévu et souvent dramatique. Comme un papillon au Brésil peut causer une tempête au Texas, un verre au bar de l’hôtel Caiette peut ruiner une existence…

Olivier Truc – Les chiens de Pasvik (Métailié)

Parution le 11 mars 2021


Ruoššabáhkat, « chaleur russe », c’est comme ça qu’on appelait ce vent-là. Ruoššabáhkat, c’est un peu l’histoire de la vie de Piera, éleveur de rennes sami dans la vallée de Pasvik, sur les rives de l’océan Arctique. Mystérieuse langue de terre qui s’écoule le long de la rivière frontière, entre Norvège et Russie. Deux mondes s’y sont affrontés dans la guerre, maintenant ils s’observent, s’épient. La frontière ? Une invention d’humains. Des rennes norvégiens passent côté russe. C’est l’incident diplomatique. Police des rennes, gardes-frontières du FSB, le grand jeu. Qui dérape. Alors surgissent les chiens de Pasvik. Mafieux russes, petits trafiquants, douaniers suspects, éleveurs sami nostalgiques, politiciens sans scrupules, adolescentes insupportables et chiens perdus se croisent dans cette quatrième enquête de la police des rennes. Elle marque les retrouvailles – mouvementées – de Klemet et Nina aux confins de la Laponie, là où l’odeur des pâturages perdus donne le vertige. Olivier Truc nous raconte le pays sami avec un talent irrésistible. Il sait nous séduire avec ses personnages complexes et sympathiques. Et, comme dans Le Dernier Lapon et La Montagne rouge, il nous emmène à travers des paysages somptueusement glacés

En format poche

Larry Fondation – Les martyres et les saints (10/18)

Parution le 18 mars 2021

Miniatures d’Amérique : un portrait brutal et percutant de Los Angeles

Le 11-Septembre est passé par là. Bienvenue dans l’Amérique de George W. Bush, de l’Axe du mal, de la guerre contre le terrorisme, les talibans, avec Saddam Hussein dans le rôle du méchant récurrent.
Les martyrs d’un côté, les saints de l’autre. Mais la guerre s’enlise, elle devient un état permanent. Les vétérans affluent dans les rues de Los Angeles, rapportant dans leurs bottes le sable du désert et une terreur qui les hante. Les frontières s’évanouissent : l’Afghanistan, c’est L.A. ; l’Irak c’est L.A.
Au rythme de sa prose lapidaire, Larry Fondation juxtapose les histoires, compressées comme une sculpture de César, pour tirer le portrait de L.A. Beaucoup de martyrs, peu de saints. Ni vraiment nouvelles ni vraiment roman, ses textes cinglants racontent une ville viscéralement violente et compulsivement sexuelle – à Los Angeles, l’ombre de Charles Bukowski n’est jamais loin.

Søren Hammer, Lotte Hammer – La fille dans le marais de Satan (Acte sud – Babel noir)

Parution le 3 mars 2021

Le cadavre d’une jeune prostituée africaine est retrouvé au fond d’un marais perdu dans la campagne de Hillerød, au nord de Copenhague. Son corps est dans un état de décomposition avancée, sa mort remonte à plus de six mois. Pourtant, personne n’a signalé la disparition. Le bloc de pierre auquel le corps est attaché exclut l’hypothèse d’une mort accidentelle, mais l’absence de preuves complique considérablement les investigations de la police locale… Le cynisme glacial et le mépris de la vie humaine sont au rendez-vous dans ce quatrième volet, tant attendu, des enquêtes de l’imperturbable inspecteur Konrad Simonsen.

Greg Iles – L’arbre aux morts (Acte Sud – Babel noir)

L’ancien procureur Penn Cage et sa fiancée, la journaliste Caitlin Masters ont failli périr sous la main du riche homme d’affaires Brody Royal et de ses Aigles bicéphales, une branche radicale du Ku Klux Klan liée à certains des hommes les plus puissants du Mississippi. Mais la véritable tête des Aigles est un homme bien plus redoutable encore : le chef du Bureau des Enquêtes Criminelles de la police d’État de Louisiane, Forrest Knox. Pour sauver son père, le Dr Tom Cage, Penn devra pactiser avec ce diable de Knox ou le détruire, tandis que Caitlin lève le voile sur des meurtres non résolus datant de l’époque des droits civiques qui pourraient ne pas être sans lien avec les événements d’un certain 22 novembre 1963 à Dallas.

Craig Johnson – Dry bones (Points)

Alertés par un guide, le shérif Walt Longmire et son adjointe Vic repêchent le cadavre du vieux cheyenne Danny Lone Elk dans l’étang de son propre ranch. Triste nouvelle pour la communauté amérindienne du comté d’Absaroka. L’affaire se complique avec la mise au jour d’un T.rex parfaitement conservé sur les terres mêmes de la victime. La propriété du dinosaure, dont les ossements sont évalués à plusieurs millions de dollars, devient vite source de convoitise. Le FBI s’en mêle. Mais à qui profite l’assassinat de Danny ? Walt Longmire est plus que jamais décidé à le découvrir.

Craig Johnson a exercé des métiers aussi divers que policier, professeur d’université, cow-boy et charpentier avant de s’installer pour écrire sur les contreforts des Bighorn Mountains, dans le Wyoming.

Alex North – L’homme aux murmures (Points)

Parution le 4 mars 2021


À Featherbank où Tom, un écrivain veuf, vient d’emménager avec son jeune fils Jake, des gamins se volatilisent. L’histoire se répèterait-elle ? Vingt ans plus tôt, plusieurs enfants de cette petite ville anglaise ont été assassinés par celui qui fut surnommé l’Homme aux murmures. Pourtant, ce serial killer est toujours en prison. Ferait-il des émules du fond de sa cellule ? Et si cet ami imaginaire que Jake s’est inventé existait vraiment ? Un conte noir et fascinant, un thriller à la mécanique implacable, une réussite.

Alex North est né et vit à Leeds. L’Homme aux murmures est son premier roman.


Je les ai aimés, et ils sortent maintenant en poche

Olivier Bal – L’affaire Clara Miller (Pocket)

Parution le 11 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici :

« Olivier Bal fait ce qu’il sait faire de mieux, il fait du Olivier Bal. Cet auteur a le talent incroyable de réussir à captiver ses lecteurs de bout en bout. Dieu que c’est bien écrit et prenant ! »

Résumé

Une plongée dans la part d’ombre de la plus grande star du monde.

Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total… Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, ce lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.
Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide. Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star qui vit retranchée à quelques kilomètres de là, entourée d’une poignée de fidèles prêts à tout pour défendre son intimité, dans un manoir transformé en forteresse. Mais Paul, lui, a tout son temps. Dans sa vieille Ford déglinguée, il tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?

David Coulon – Le village des ténèbres (La mécanique générale)

Parution le 4 mars 2021

Pas d’extrait de chronique, j’ai lu ce livre avant d’avoir un blog, mais je m’en souviens assez pour vous le recommander très chaudement ! Si chaudement que je vous en touche quelques mots sur sa quatrième de couverture =)

Résumé

 » PERSONNE NE S’ENFUIT D’ICI. « 

Des enfants qui déjouent des attentats terroristes.
Un commercial cachant un crime insoupçonnable.
Des disparitions mystérieuses au cœur d’un massif inaccessible, couvertes par la hiérarchie militaire.
Un village coupé du monde dans le silence des montagnes enneigées.
La folie d’une communauté de femmes dont vous ignorez tout.
Un village dont on ne peut s’enfuir.
Vous n’allez rien voir venir, mais vous crèverez de savoir.


Le terrible destin d’un couple retenu captif durant l’hiver glacial d’un village isolé, une intrigue hypnotique qui vire au cauchemar.

 » Une putain d’histoire, un twist virtuose. Un thriller édifiant, terrifiant, politiquement incorrect. Si vous n’avez qu’un seul livre à acheter cette année, c’est celui-là qu’il vous faut ! « 
Anaïs Serial Lectrice

Hervé Commère – Regarde (Pocket)

Parution le 11 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

« La patte de l’auteur, c’est d’écrire un roman mêlant habilement le thriller à la littérature blanche, et de te mettre les émotions en charpie. Quelle intensité, quelle puissance des émotions, quelle écriture incroyable !

Hervé Commère nous prouve qu’il n’y a pas besoin de cliffhangers à chaque chapitre et un rythme démentiel pour nous charmer et nous lessiver.

Je recommande chaudement, mais sers-toi un verre de rhum et n’oublie pas ton paquet de mouchoirs, ça peut aider par moment !« 

Résumé

Mylène loue une roulotte pour le weekend. Etrangement, tout, dans ce petit espace (meubles, photos) la ramène à Paco, son grand amour. Mais Paco est mort depuis des années. Qui se cache derrière cette mise en scène?

Jadis, Mylène a aimé Paco. Ensemble, ils ont fait les quatre cent coups. Jusqu’au braquage raté d’une bijouterie en Espagne, au cours duquel les deux amoureux se sont fait prendre. Mylène n’a jamais revu Paco, poignardé dans sa cellule un soir. Aujourd’hui, Mylène est libre. Elle travaille dans un dépôt-vente en banlieue parisienne, et vit dans une chambre de bonne. Parfois, le temps d’un week-end, elle loue un appartement quelque part, et s’imagine une autre vie.
Ce week-end pourtant, Mylène ne rêve pas : dans la roulotte qu’elle a louée, tout la ramène à Paco. Les meubles, les objets, il y a même une photo de lui au mur. Cela semble inconcevable, mais on dirait qu’elle est chez lui…

Sébastien Dourver – Cool Killer (Points)

Parution le 11 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

COOL KILLER GATE DANS MA VIE DE LECTRICE !

Un bijou de cynisme, un bijou de je ne sais même pas quoi d’ailleurs car je suis incapable de classer ce bouquin dans une catégorie. Ce n’est pas un polar, ce n’est pas un thriller, ce n’est pas de la littérature blanche. C’est quoi alors ? Ben j’en sais rien ! Il ne rentre dans aucune case, et c’est pour ça qu’il est un grand coup de foudre pour moi.

Cool Killer est un bouquin audacieux, un bouquin qui dépoussière la littérature noire et qui donne un bon coup de ringard à un genre qui a tendance à s’enfermer systématiquement dans les mêmes schémas d’écriture, et avec des auteurs qui se complaisent à écrire toujours la même chose de la même manière.

Résumé

Alexandre Rose l’a fait. Il a tué quelqu’un comme ça, gratuitement, sans réfléchir et sans être soupçonné. Se sent-il coupable ? Non, ce n’est pas son genre. Au contraire, ce meurtre va l’aider à changer de vie. Après avoir quitté son travail et abandonné sa famille, il crée un réseau social tentaculaire et profondément dérangeant : Cool Killer. Il ne lui reste plus qu’à détruire le monde.

Auteur et journaliste, Sébastien Dourver a travaillé pour différentes chaînes de télévision. Cool Killer est son premier roman.

Nicolas Druart – Jeu de dames – (Harper Collins)

Parution le 10 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité

« Nicolas Druart est un auteur dont on parle trop peu. Bourré de talent, il mériterait d’être amplement plus mis en avant sur la scène littéraire française. Je lui souhaite, pour ses futures ouvrages, de continuer à trouver son public, je lui souhaite également de trouver des lecteurs suffisamment conquis par son écriture et ses intrigues pour en parler autour d’eux, sur les réseaux sociaux, afin de mettre en lumière le jeune talent qu’il est. »

Résumé

Toulouse. Une sortie de périphérique. Ludovic, jeune cadre dynamique dans son SUV ; Claire, ambulancière exténuée ; et Ousmane, livreur de sushis grelottant sur son scooter : tous trois ont pris la sortie 16 ce soir-là et assisté à l’exécution de sang-froid d’une joggeuse. Tous trois ont choisi de prendre la fuite.
Le lendemain, ils reçoivent chacun un SMS : « Je sais ce que vous avez vu. » Témoins du meurtre la veille, ils ignorent encore qu’ils viennent de devenir des cibles…
Dans une ville traumatisée par un tueur en série, trois individus que tout oppose sont pris au piège d’un stratagème macabre, un jeu de piste qui va les pousser dans leurs retranchements et révéler leur vraie nature.
Que seriez-vous prêt à faire pour rester en vie  ?

Claire Favan – Les cicatrices (Pocket)

Parution le 4 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

« D’une construction complexe, l’auteure déroule dans Les cicatrices un scénario digne d’une série télé à rebondissements, dans un ouvrage très visuel, tout en puissance et qui explose dans une sorte de bouquet final dans les cent dernières pages.

Un excellent thriller pour se changer les idées et s’immerger quelques heures, dans l’enfer de la vengeance.« 

Résumé

Un serial killer qui échappe à toutes les traques depuis des années. Un brave vendeur de voitures sans histoires. Deux mondes que tout semble séparer. Mais en est-on si sûr?

Trop bon, trop c…
Afin d’éviter les ennuis, Owen Maker s’est résolu à une existence de paillasson. Docile, falot, ce sympathique vendeur de voitures vit dans la peur de son ex-femme – ses crises de jalousies, ses chantages au suicide. Une seule solution : faire le dos rond. Mais lorsque son ADN est identifié sur une scène de crime, ce précaire équilibre commence à vaciller. Lui ? Le violeur et tueur de femmes le plus redouté de l’État de Washington ? Il ne peut s’agir que d’une erreur. D’une manipulation. De quoi réveiller quelques vieilles, très vieilles cicatrices…

Sebastian Fitzek – Siège 7A (Le livre de poche)

Parution le 17 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

« Un thriller complètement addictif, immersif, que j’ai eu bien du mal à poser ne serait-ce que quelques heures pour dormir un peu. Un très bon cru de l’auteur allemand qui ne cesse de se renouveler, de me surprendre, me charmer, je suis conquise ! »

Résumé

Quand sa fille lui annonce qu’elle est sur le point d’accoucher, Mats Krüger, psychiatre renommé qui vit désormais à Buenos Aires, sait qu’il va devoir surmonter sa phobie de l’avion pour se rendre à Berlin Mais il ne se doute pas encore qu’il aura à affronter le pire, et que ni les turbulences ni les trous d’air n’en seront la cause…
Peu après le décollage, Mats reçoit un appel anonyme. Sa fille vient d’être enlevée. S’il veut éviter qu’elle et son bébé soient exécutés, il n’a d’autre choix que de provoquer le crash de l’avion. Pour cela, on lui suggère de manipuler mentalement Kaja, l’une des hôtesses, qui n’est autre qu’une de ses anciennes patientes.

Avec Siège 7A, le numéro 1 du thriller en Allemagne nous entraîne dans un huis clos addictif et utilise tous les ressorts du genre pour créer un climat d’une tension insoutenable.

Vincent Hauuy – Survivre (Le livre de poche)

Parution le 31 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

« Vincent Hauuy est sorti de sa zone de confort, il m’a d’ailleurs arraché de la mienne, et j’ai le sentiment qu’il a écrit un roman comme ceux que lui aime lire en tant que lecteur. »

Résumé

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles. Au sein de l’énorme complexe spécialement construit dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission. Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant. Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre…

Arnaldur Indridason – Les fantômes de Reykjavik (Points)

Parution le 11 mars 2021

Résumé

Un couple fait appel à Konrad, flic à la retraite, car leur fille a disparu. Et leur inquiétude est légitime à cause des sérieux problèmes de drogue de la jeune femme. Dans le même temps, Eyglo, une médium amie de l’ancien policier, lui parle d’un cold case : une enfant noyée en 1947 dans l’étang devant le Parlement. Grâce à une construction brillante, Indridason crée un suspense où Konrad mène deux enquêtes de front, avec, en filigrane, la face sombre de l’Islande.

Antoine Renand – Fermer les yeux (Pocket)

Parution le 11 mars 2021

Extrait de ma chronique, à retrouver dans sa totalité en cliquant ici

« Antoine Renand est un prodige et un surdoué de l’écriture, il est l’un des meilleurs jeunes talents de la scène littéraire française, et quelque chose me dit qu’on n’a pas fini d’entendre parler de lui. »

Résumé

Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît. Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante. Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s