Non classé

Je les attends en février 2021 !

J’ai décidé de publier un article chaque premier jour du mois avec une petite liste des polars/thrillers qui me font envie. Ça fait plusieurs mois que je rédige ce genre d’article mais comme je vous l’ai dit, il y aura moins de nouveautés cette année donc mes listes seront certainement plus courtes.

Autre nouveauté, je vais inclure les sorties en format poche que j’attends avec impatience de découvrir, mais également les sorties poche de romans dont j’ai pu vous parler au moment de leur parution en grand format les mois passés, et qui passent aujourd’hui à un format plus petit, et forcément plus doux pour le portemonnaie.

A vos listes d’achat (un conseil, prévoyez du stock pour le confinement 3 qui nous arrive tout droit sur le coin de la tronche hein !!)

En grand format

Stephen King – Si ça saigne (Albin Michel)

Parution le 10 février 2021

Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain béni dans le monde des news en continu. Holly Gibney de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, le journaliste qui couvre les événements attire son attention…
Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au thriller L’Outsider, qui illustrent, une fois de plus, l’étendue du talent de Stephen King.

Arnaldur Indridason – La pierre du remord (Métailié)

Parution le 4 février 2021

Un livre impitoyable sur les regrets et le désespoir du remords.  Une construction haletante et surprenante sur l’inévitabilité d’un passé qui refuse de se laisser oublier.
Troisième roman de la série Konrad, plus simenonien et mélancolique que jamais.

Une femme est assassinée chez elle. Sur son bureau, on retrouve le numéro de téléphone de Konrad, ancien policer. L’enquête révèle rapidement qu’elle l’avait contacté récemment pour lui demander de retrouver l’enfant qu’elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu’elle avait abandonné juste après sa naissance. Maintenant désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s’emploie à réparer son erreur. Il retrouve les membres d’un mouvement religieux contre l’avortement et reconstruit l’histoire d’une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Il retrouve aussi un clochard équivoque, des trafiquants de drogue et même des fragments de l’histoire de la mort violente de son père.
Lorsqu’il retrouvera l’enfant, il mesurera l’ampleur de la tragédie dans laquelle son intuition et son entêtement l’ont plongé.
Konrad se révèle un enquêteur sensible à la souffrance des autres, d’une humanité touchante.

Dans une construction particulièrement habile et haletante, La Pierre du remords est un roman captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l’intensité des remords qui reviennent nous hanter.

Ragnar Jonasson – La dernière tempête (La Martinière)

Parution le 25 février 2021

A Reykjavík, l’enquêtrice Hulda Hermansdóttir, la quarantaine, fuit sa famille dysfonctionnelle en se jetant à corps perdu dans le travail. Sa fille Dimma est en perpétuelle crise, et les relations avec son mari, Jo?n, se sont terriblement dégradées. A l’autre bout du pays, dans une ferme d’une vallée reculée de l’est de l’Islande, un couple est l’otage d’une terrible tempête de neige quand un homme vient frapper à leur porte et réclame l’asile pour la nuit. Son discours est décousu, son regard, indéchiffrable. Les rafales reprennent de plus belle, l’électricité est soudain coupée : le couple se retrouve coincé avec l’inconnu. Pour tous, à Reykjavík ou dans la vallée perdue, ces quelques jours avant Noël vont tout faire basculer. La famille de Hulda explose. Et dans la petite ferme, deux mois après les faits, on a retrouvé deux cadavres. Un double meurtre sur lequel Hulda va se jeter pour tenter d’oublier son chagrin et sa colère.

Pierre Rehov – 88 (Comospolis)

UNE DÉCOUVERTE QUI POURRAIT CHANGER LE COURS DE L’HISTOIRE


1992. Dans les archives souterraines du KGB, l’agent Alexei Soloviev découvre, par hasard, un testament secret d’Adolf Hitler saisi dans son bunker par l’Armée rouge après son suicide.
Vingt-huit ans plus tard, des troubles inhabituels dans les milieux islamistes en relation avec des organisations néo-nazies conduisent la jeune analyste des services de Renseignement, Melanie Carson, à infiltrer un groupe de suprémacistes en Pennsylvanie.
Une découverte aussi terrifiante qu’inattendue va l’entraîner dans une dangereuse aventure avec son nouveau compagnon, Jeff Cartright.

DES NAZIS PLONGÉS DANS LES SOCIÉTÉS SECRÈTES ET L’OCCULTISME

Les expéditions nazies au Tibet dans les années 30 auraient-elles permis à Himmler de retrouver le texte original du Karma de Kalachakra, une œuvre ésotérique attribuée au Bouddha lui-même, qui permet aux émules du Dalaï-Lama de trouver la réincarnation de leur leader ? Des néo-nazis, dont le signe de ralliement est le nombre  » 88  » – un 8 pour chaque  » H  » de  » Heil Hitler  » – auraient-ils réussi à prendre le contrôle de plusieurs organisations terroristes, avec pour projet commun de bouleverser l’ordre mondial et, peut-être, ressusciter le Troisième Reich ?

UNE TRAQUE HALETANTE SUR FOND D’ACTUALITÉ ET DE FAITS HISTORIQUES

Tandis que Melanie et Jeffrey tentent de retrouver Alexei Soloviev, seul à connaître les dernières volontés d’Hitler, un nouveau  » printemps islamiste  » secoue l’Indonésie et ses deux cents millions d’habitants. Mais qui est vraiment Habib Saragih, mystérieux leader du mouvement révolutionnaire dont les moyens financiers paraissent illimités ?
De Washington à la Pennsylvanie, de Boston à Moscou, de l’Allemagne de l’Est à Banda Aceh et la jungle étouffante de Sumatra, 88 entraîne le lecteur dans une aventure haletante dans laquelle la réalité dépasse souvent la fiction.


En format poche 

Anders Roslund – 3 heures (Le livre de poche)

Parution le 10 février 2021

Stockholm, Suède. Soixante-trois réfugiés sont retrouvés morts dans un container. Le même jour, plusieurs morgues signalent des cadavres « en trop » – non recensés. Quand le commissaire Ewert Grens découvre les empreintes de Piet Hoffmann sur l’un deux, il n’en croit pas ses yeux. Celui qui fut l’ennemi public numéro un est désormais un ami. Grens ne sait où il se cache… Doit-il le prévenir ou le traquer ?
Niamey, Niger. Dans un désert où la vie humaine n’a aucune valeur, infiltré au sein d’un réseau de trafiquants, Piet Hoffmann a deux semaines pour mener à bien sa dernière mission. Pour sa femme et ses fils, l’espoir de mener une vie de famille normale n’a jamais été si proche, le danger qui les menace non plus.

Bon par contre il va falloir que je commence par le début de la série, c’est-à-dire : 3 secondes, et 3 minutes.


Je les ai aimés, et ils sortent maintenant en poche

Emily Koch – Il était une fois mon meurtre (Folio)

Parution le 18 février 2021

Retrouvez ma chronique ici.

Suite à un accident d’escalade, Alex, jeune journaliste de Bristol, est dans le coma. Depuis deux ans, son père, sa sœur, sa petite amie Bea, ses collègues viennent lui rendre visite et lui parlent de leurs doutes, leurs peurs, leurs colères, se disputent au-dessus de son lit ou lui confient leurs secrets… en ignorant qu’Alex entend tout. Prisonnier de son corps, il n’en est pas moins conscient, impuissant face au désespoir de sa femme qui se demande désormais si elle doit aller de l’avant sans lui. Mais bientôt, ce sont deux inspecteurs de police qui viennent le voir. Au fil de phrases entendues ici et là, et alors que ses souvenirs fragmentés lui jouent des tours, Alex commence à douter que sa chute n’ait été qu’un accident. Et lorsque Bea lui confie qu’elle reçoit des coups de fil anonymes et se sent suivie dans la rue, il comprend qu’elle aussi est en danger. Tandis qu’autour de lui, le débat fait rage pour savoir s’il faut le maintenir en vie ou pas, Alex active sa mémoire et tente de se rappeler ce qui lui est arrivé : lui seul possède la clé qui résoudra l’affaire, lui seul peut protéger son épouse. Encore faudra-t-il qu’il trouve un moyen de lui faire comprendre une dernière fois qu’il est là, avec elle. Un thriller captivant et oppressant, porté par un narrateur/enquêteur unique en son genre.

Maxime Girardeau – Persona (Pocket)

Parution le 11 février 2021

Retrouvez ma chronique ici.

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Somerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et « enfermées » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Somerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s