Coup de coeur, Editions Pocket, Polar/thriller français

Tu tairas tous les secrets – Hervé Jourdain

Envie de vrais bons polars français écrits par un ancien flic ? Il vous faut à tout prix découvrir Hervé Jourdain ! Je vous ai déjà parlé de cet auteur à deux reprises, il y a 2 ans avec Femme sur écoute qui avait été un véritable coup de cœur, et plus récemment avec son ouvrage publié Terminal 4. Le roman dont je vais vous parler fait partir de la série qui met en scène l’équipe de Compostelle de feu 36 Quai des orfèvres, devenu aujourd’hui Le Bastion. J’ai lu cette série complètement dans le désordre, c’est un petit regret que j’ai mais vu que chaque intrigue est différente des autres, au fond ça ne gêne pas vraiment la lecture même si j’aurais bien voulu suivre de manière chronologique l’évolution des personnages.

Bon, j’vous le dit direct, celui-ci est mon préféré des trois que j’ai lus de cet auteur !

Je vous parle aujourd’hui de Tu tairas tous les secrets, d’Hervé Jourdain, publié récemment en format poche chez Pocket.

L’histoire (4ème de couverture)

Une femme est retrouvée morte dans le parc naturel des Ardennes.
À plusieurs kilomètres de là, le corps d’une autre est repêché dans la Seine.
Sur le pull que portait la première victime, l’ADN de l’épouse d’un chef de brigade de la PJ de Paris.
Au cou de la seconde, un curieux médaillon en forme de chouette.
Le commandant Guillaume Desgranges est chargé de l’enquête parisienne. Et ce qui se passe dans les Ardennes, il refuse d’en entendre parler : il a élevé seul son fils et remué ciel et terre pour retrouver celle qu’il aimait. Le temps a passé. Son évaporation ne regarde qu’elle, à présent, où qu’elle soit.
Le brigadier Zoé Dechaume ne l’entend pas de cette façon et n’a qu’une idée en tête : remonter la piste ardennaise. Alors, en toute clandestinité, et en duo avec sa coéquipière Lola Rivière, elle va se lancer sur les traces d’une femme qu’elle ne connaît pas, mais dont elle a toutes les raisons de penser qu’elle vit encore.
Mettant en péril leurs carrières et bien plus encore, les deux jeunes femmes vont se heurter aux secrets qui contraignent au silence, écorchent, et finissent par tuer ceux qui les portent.

La quintessence du polar français !

Je suis dans une période un peu ronchon où peu de romans trouvent grâce à mes yeux, et je ne compte pas le nombre de « mouais bof ça me saoule » et de changements de bouquin après 5 pages lues car elles ne me donnaient pas envie de découvrir la suite. Je suis dans une période toujours très US, je n’ai envie de lire que du Stephen King en ce moment, et disons que si j’ai réussi à bouffer ce roman français sans avoir envie de m’en servir comme combustible pour allumer mon poêle à bois, c’est que vraiment, y a du level !

Derrière une intrigue qui démarre de manière plutôt classique, la découverte de deux cadavres noyés à plusieurs centaines de kilomètres de distance, nous n’allons pas suivre ici seulement l’enquête officielle, mais aussi l’officieuse réalisée par deux jeunes fliquettes pugnaces, bornées et que rien ni personne n’arrête, pas même une hiérarchie dépassée par ces deux petits bouts de femmes intenables qui n’en font qu’à leur tête. J’ai été absolument passionnée par cette enquête menée en sous-marin, et qui avait pour but de faire la lumière sur la disparition de la femme de leur commandant, mystérieusement volatilisée il y a de nombreuses années. J’ai eu un coup de coeur pour ce duo qui partage un même sens du devoir et de l’amitié, et qui n’hésitent pas à se mouiller jusqu’au coup pour arriver à leur fin.

L’auteur va décentraliser cette fois son enquête. Ciao Paris, bonjour la Meuse et la Belgique ! Je trouve ça bien de délocaliser des enquêtes en province, ça confère une autre dimension aux intrigues policières, dans le sens où on n’enquête pas à Paris comme on enquête dans le fin fond de la cambrousse où tout le monde se connaît, où les secrets les plus enfouis sont entretenus par une espèce de chape de plomb difficile à percer, surtout par des personnes qui viennent de l’extérieur.

A grand renfort de fausse-pistes, de rebondissements, de désillusions aussi, l’auteur a réussi à transformer un polar de facture relativement classique en un véritable jeu de pistes dans lequel se mêlent travail d’enquête et procédures policières, amitié, acharnement ou encore résignation.

Jamais je n’aurais imaginé que l’auteur allait m’emmener dans un dénouement comme celui-ci, je ne vais évidemment rien vous dire à ce sujet mais j’ai été vraiment surprise quand j’ai commencé à comprendre la tournure que prenait l’enquête, et après 8 ou 9 ans à ne lire que du polar, ça m’arrive de moins en moins souvent, d’être surprise, et c’est assez rare pour le mettre en avant aujourd’hui.

Le mot de la fin

Jamais déçue par Hervé Jourdain, au contraire, je vais de surprise en surprise avec lui. Un auteur très discret mais au talent incroyable. C’est son expérience qui a fait de lui l’auteur qu’il est aujourd’hui, un métier qu’il porte profondément ancré en lui.

Un des auteurs incontournables dans le paysage du polar français. Il est sans doute « le flic écrivain » que je préfère parmi tous ceux qui se sont lancés dans l’aventure de l’écriture.

Foncez le découvrir si ce n’est pas encore fait, c’est un ordre !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s