Non classé

Moins 18° – Stefan Ahnhem

J’ai merdé lors de la publication de cet article…. L’honneur est sauf, vous n’avez été qu’une trentaine à avoir vu la bêtise ! J’avais programmé l’article mais vu que je n’avais pas pris le temps de le rédiger, n’est-ce pas, il a été publié juste avec son introduction et deux ou trois lignes jetées comme ça… Je m’en suis rendu compte au bout d’une demi-heure et je l’ai retiré… Ça m’apprendra à procrastiner depuis 2 jours au sujet de ma chronique !

Moins 18° est le troisième ouvrage d’une série, écrite par l’auteur suédois Stefan Ahnhem. Je n’ai pas lu le premier ouvrage, j’ai entamé le second de la série l’an dernier mais j’ai été contrainte de l’arrêter car je partais en voyage aux Etats-Unis et le livre était bien trop gros pour mon sac à dos. 22 jours se sont écoulés et à mon retour je n’ai pas réussi à me remettre dedans et l’ai mis de côté en me disant « je m’y remettrai plus tard ». Un an après, il n’est toujours pas lu, mais vu comme j’ai aimé Moins 18°, je pense le sortir à nouveau de ma PAL !

Je n’ai pas été gênée par le fait de ne pas avoir lu les précédents ouvrages, et celui-ci peut se lire de manière indépendante sans problème.

Je vous parle aujourd’hui de Moins 18°, de Stefan Ahnhem, publié chez Albin Michel.

L’histoire (4ème de couverture)

Après une course folle, une BMW plonge dans les eaux de la gare maritime  d’Helsingborg. Quelques heures plus tard l’identité du passager défraie la chronique : Peter Brise, star nationale des technologies de l’information, était promis à un avenir florissant.
Que s’est-il passé ?
Et pourquoi, comme l’autopsie va le révéler, la victime était-elle déjà morte lors de l’accident, son corps congelé depuis deux mois à – 18° ?
Après le succès international de Hors Cadre (prix Crimetime Specsavers en Suède), et de La neuvième tombe, Stefan Anhem, star du thriller suédois, fait monter d’un cran la pression au fil d’une enquête dopée à l’adrénaline, reflet d’un paysage nordique aussi sombre qu’inédit.

Bonne découverte !

Derrière une construction classique bâtie sur deux intrigues différentes, Moins 18° cache en réalité un redoutable polar, au suspense fichtrement bien mené.

Ne cherchez pas un rythme d’intrigue qui dépote ici, vous ne le trouverez pas. Les polars nordiques ont cette particularité d’avoir des histoires qui prennent leur temps, où les personnages, la société et l’environnement prennent beaucoup de place. Stefan Ahnhem laisse de côté le sensationnel pour se concentrer sur quelque chose de plus réaliste, ce qui n’enlève malgré tout rien à la noirceur dont est empreint son récit : meurtres sauvages et agonies des victimes auxquelles nous assistons parfois, violence dans les rapports humains y compris entre les flics eux-mêmes. Il est également question de thèmes de sujets forts et très actuels, tels que les adolescents à la dérive, le harcèlement scolaire ou encore les réseaux sociaux qui font ressortir les côtés les plus abjects de l’être humain. Si le rythme de l’intrigue n’est pas des plus violents vous l’aurez compris, l’auteur réussit néanmoins le tour de force d’écrire un ouvrage qu’on a du mal à lâcher et grâce à des chapitres courts, voire ultra courts, on avance dans notre lecture dans se poser de question et les presque 600 pages sont avalées à la vitesse de l’éclair.

Le fait de ne pas avoir lu les deux précédents ouvrages de la série n’a pas été un problème pour moi, car l’auteur s’est attaché à détailler les personnages principaux et leur vie de manière à ce que cela soit accessible à un large lectorat, y compris ceux qui prennent la série en cours. Certains personnages sont plus mis en avant que d’autres, c’est le cas de plusieurs enquêteurs, côté suédois et côté danois. J’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage de Fabian, flic acharné dans son boulot et à la vie de couple un peu bancale, qui va se retrouver bien malgré lui pris dans le tourbillon meurtrier de l’assassin.

Le mot de la fin

Plus je lis des auteurs scandinaves, et plus j’aime les polars nordiques, parce qu’ils offrent une diversité incroyable et que chaque auteur apporte quelque chose de nouveau au genre.

Je recommande ! Une bonne découverte pour moi !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s