Non classé

Sigló – Ragnar Jónasson

C’est en 2016 que l’auteur islandais Ragnar Jónasson a fait une entrée fracassante dans le paysage littéraire français en publiant Snjór, première parution de la série Ari Thor qui l’a fait connaître en France, mais aussi au niveau mondial en l’espace de quatre ans.

Aujourd’hui c’est un magnifique cadeau que l’auteur offre à son lectorat français, en publiant en avant-première mondiale la suite des aventures d’Ari Thor. Sigló n’est paru nulle part ailleurs dans le monde, pas même en Islande !

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’auteur, sa bibliographie ou l’ordre de lecture de ses romans, je vous invite à consulter mon article publié dans le cadre de La semaine islandaise, et mis à jour à chaque nouvelle parution.

Sans plus attendre, je vous parle aujourd’hui de Sigló, de Ragnar Jónasson, publié aux Editions La Martinière et traduit par Jean-Christophe Salaün.

L’histoire (4ème de couverture)

Il ne fait pas bon mourir en Islande…

À Siglufjördur,  » Sigló  » pour les plus connaisseurs, petit port de pêche au nord de l’Islande, les ténèbres hivernales se sont dissipées. La vie y est paisible. Mais quelques jours avant Pâques, Ari Thór, l’inspecteur de la police locale, est appelé au beau milieu de la nuit : le corps d’une adolescente a été retrouvé gisant dans la rue principale.
Un meurtre paraît peu plausible dans une bourgade aussi calme. Pourtant, non loin de là, dans une maison de retraite, un vieil homme sénile a écrit sur les murs de sa chambre : Elle a été tuée. Et s’il disait la vérité ?
Après plusieurs années passées à Sigló, l’inspecteur Ari Thór s’y sent toujours comme un étranger. Jongler avec son travail et sa vie de famille est un casse-tête. Mais l’enquête se complique, et le temps presse : une nouvelle tempête de neige pourrait bien paralyser toute la ville.

Retour à Siglufjörður !

Après deux parutions consacrées à la nouvelle série de l’auteur, (La dame de Reykjavik et L’île au secret), retour dans le nord de l’Islande à Siglufjörður et retrouvailles avec notre Ari Thor !

C’est une enquête a priori banale qui attend le jeune policier, avec la mort d’une ado qui s’est vraisemblablement suicidée en pleine nuit en se jetant de la fenêtre d’un appartement. Je ne vais pas te la faire à toi Ô grand lecteur de polar, tu le sais que les apparences peuvent être parfois trompeuses et qu’il va te falloir mener l’enquête toi aussi pour essayer de faire la lumière sur ce décès… La mort de la jeune fille secoue la petite communauté paisible de Siglufjörður où il ne se passe habituellement pas grand chose, et c’est toute la population qui est en émoi face à ce drame.

Pas de cliffhangers à outrance, pas de litres de sang ni amoncellement de cadavres, il y a quelque chose de très classique dans les intrigues de l’auteur et pourtant Ragnar Jónasson est un écrivain résolument moderne, qui traite des sujets de société actuels et qui se fait le principal témoin des transformations de la société islandaise depuis quelques années, et plus particulièrement de celles de Siglufjörður. La ville s’est trouvée profondément marquée par l’arrêt de l’industrie du hareng qui a fait la richesse de la commune durant plusieurs décennies, assurant un revenu stable aux familles qui vivaient alors de manière simple et en communion avec la nature. L’élan financier vient aujourd’hui du tourisme, et tous les auteurs islandais que j’ai lus traitent régulièrement de ce sujet qui divise profondément les habitants de l’île : d’un côté la manne financière (et je peux vous dire qu’il est extrêmement cher de voyager en Islande), de l’autre le besoin de conserver l’âme du pays et de préserver sa nature. Ragnar Jónasson ne fait pas l’exception, même si le fond sociétal est peut-être moins présent que chez ses homologues islandais, peut-être dans le souci de s’adapter le plus possible à un lectorat au niveau mondial.

Côté intrigue, on est dans un vrai bon polar avec tous les ingrédients qu’on aime retrouver dans un roman du genre. L’auteur met en place un véritable jeu de pistes qui pourrait bien vous surprendre dans les moments les plus inattendus. C’est d’ailleurs un peu une marque de fabrique de la part de l’auteur, de terminer de manière assez puissante ses romans alors que tu penses que tout est bouclé, à la manière du bouquet final d’un feu d’artifice. Ça permet de marquer durablement le lecteur qui se souviendra immanquablement de sa lecture, ça relève l’intrigue à la manière d’une épice qu’on saupoudrerait sur un plat juste avant de le servir à ses convives.

Le personnage principal Ari Thor est à nouveau au centre de toute l’attention ; il dégage de ce personnage quelque chose de fort et j’ai une tendresse particulière pour lui et pour sa vie un chouia compliquée. Il y a une certaine aura mélancolique qui émane du jeune homme, et l’auteur a eu à cœur de présenter un personnage complexe, déterminé et mélancolique à la fois, mais dénué de tout égocentrisme. On est loin du flic qui se prend pour un héros et il va devoir acquérir beaucoup de maturité ici, tant dans sa vie professionnelle que personnelle.

La ville est à nouveau mise en lumière ici à la manière d’un personnage immatériel, comme à chaque roman de l’auteur d’ailleurs. Il faut dire qu’il la connaît bien, cette ville, berceau de sa famille et dans laquelle il se rend visiblement assez souvent d’après son compte Instagram. Le cadre est propice à la construction d’intrigues policières : une ville enclavée, et régulièrement coupée du monde en raison des aléas climatiques, des tempêtes de neige qui l’isolent à chaque hiver et des habitants qui se connaissent tous de près ou de loin… De quoi nous concocter de bons huis-clos comme on les aime !

Le mot de la fin

Jamais sensationnel, toujours dans la finesse et la profondeur, Ragnar Jónasson n’a pas besoin d’extravagances pour se démarquer et pour s’imposer comme l’un des plus grands auteurs nordiques contemporains.

Je valide, je recommande, et je conseille à tous les lecteurs de découvrir cette fabuleuse série !

Je suis une lectrice conquise !

2 réflexions au sujet de “Sigló – Ragnar Jónasson”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s