Déceptions, Editions Harper Collins

November road – Lou Berney

 

ABANDON !

On va la faire rapide, j’ai abandonné à la moitié du bouquin pour cause de « je n’arrive pas à rentrer dedans et je m’y ennuie ferme« . Si la quatrième de couv’ était prometteuse, je m’imaginais déjà embarquée sur les routes de l’Ouest US avec une ambiance noire, pesante et glauque qui m’aurait collée à la peau, je n’ai absolument pas réussi à trouver un intérêt à ma lecture. Avec 85 pages lues en 4 jours (gloups), j’ai décidé hier soir de m’isoler pour tenter de persévérer, loin du téléphone et de toute source de distraction. Résultat, un ennui profond, et un November road interminable… (re-gloups)

Le sujet est bâti autour de la mort de Kennedy, et l’intrigue se déroule dans les années 60. Jusque là, ça aurait pu m plaire… Je crois que l’univers mafieux mis en avant dans ce roman a eu raison de moi. Ce n’est pas un thème que j’aime retrouver dans mes lectures, je pense être capable d’aimer un livre du genre mais il faut qu’en contrepartie, je puisse retrouver un suspense de tous les diables afin de me divertir et ça n’a pas été le cas ici. Je n’ai pas franchement ressenti l’ambiance pesante d’un roadtrip sanglant à la R.J Ellory, et même si j’ai tout fait pour ne pas comparer les deux ouvrages, lus à quelques jours d’intervalle, force est de constater que notre cerveau fait toujours un lien avec ce qu’il connaît déjà et ne peut s’empêcher à la comparaison, surtout quand le premier nous a autant plu.

Quand je dis que j’ai beaucoup de mal à m’ouvrir à autre chose que mes goûts habituels, vous comprenez que ce n’est pas un caprice de ma part… A chaque fois que je tente autre chose, c’est un abandon ou un ressenti négatif. Je vais donc poursuivre dans le genre de romans qui me plaît depuis 8 ans, avec le risque qu’un jour, je finisse par m’en lasser, j’en suis bien consciente…

Je vous mets quand même la quatrième de couverture, et vous invite à consulter les nombreux avis positifs, notamment sur Babelio ou sur Amazon où il bénéficie de 4.5 étoiles pour 222 avis…


L’histoire (4ème de couverture)

Sur une route perdue de l’Ouest américain, un homme roule à tombeau ouvert.
Cet homme, c’est Frank Guidry. À ses trousses, un tueur à gages mandaté par le mafieux Carlos Marcello, qui veut se débarrasser d’un témoin indésirable dans le crime du siècle  : l’assassinat de JFK.
Guidry sait que la première règle, quand on est en cavale, est de ne pas s’arrêter. Et que la seconde est de ne compter que sur soi-même. Pourtant, lorsqu’il aperçoit, au bord de la route, une femme avec une voiture en panne, deux petites filles et un chien sur la banquette arrière, il y voit une proie facile. Et la couverture qui lui permettra de leurrer l’homme qui le traque.
Alors, Guidry prend le risque.
Il s’arrête.

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s