Editions Métailié Noir, Islandais, Nordique

Trahison – Lilja Sigurdardottir

Vous le savez, les auteurs de polar islandais et moi, c’est une grande histoire d’amour ! J’ai découvert Lilja Sigurdardottir il y a 3 ans, lors de la parution de Piégée, premier ouvrage de la trilogie Reykjavik Noir. Elle revient aujourd’hui avec un nouvel ouvrage, je ne sais pas s’il s’inscrit dans une série ou si c’est un one shot, en tout cas c’est une réussite et je l’ai encore plus apprécié que ses trois précédents ouvrages traduits en France !

Je vous parle aujourd’hui de Trahison, de Lilja Sigurdardottir, publié chez Métailié et traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün, que j’ai eu la chance d’interviewer il y a quelques mois.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé sur cette auteure dans le cadre de La semaine islandaise, publiée en décembre 2019 sur mon blog.

L’histoire (4ème de couverture)

Entre réseaux sociaux haineux et menaces physiques, c’est dur de faire de la politique quand on est une femme. Un Borgen cruel.

Un personnage attachant, des méchants insoupçonnables, un rythme rapide, une histoire haletante.

Après avoir fait ses armes dans la trilogie de Reykjavik, Lilja Sigurdardóttir abandonne ses précédents personnages et prend un nouveau départ couronné par le prix Icelandic Crime Fiction 2019.  Elle devient la reine du suspense nordique.

Après plusieurs missions humanitaires éprouvantes, Úrsúla accepte de remplacer au pied levé le ministre de l’Intérieur en attendant les prochaines élections. Elle découvre très vite que son administration n’est là que pour bloquer toutes ses initiatives. Aussitôt après sa première intervention publique, elle devient la proie d’un cyber-harcèlement menaçant et doit engager un garde du corps. Elle est également poursuivie par un sdf agressif, qui sort d’un hôpital carcéral.

Catapultée dans ce nouveau monde, cible systématique d’attaques sur les réseaux sociaux, elle découvre aussi l’attitude faussement compatissante mais réellement méprisante de ses confrères politiques. Elle tente cependant de faire son travail tout en affrontant le stress post-traumatique résultant de ses missions humanitaires ainsi que sa culpabilité vis-à-vis de son mari et de ses enfants.

Elle est, certes, entourée de gens en lesquels elle a confiance, mais la trahison ne vient-elle pas toujours des plus proches ?

 

Oubliez tout ce que vous savez du polar islandais !

Souvent, je lis des commentaires de lecteurs qui me disent ne pas réussir à lire du polar islandais en raison d’un rythme d’intrigue relativement calme. Je peux comprendre, les ouvrages qui dépotent sont souvent ceux qu’on a le plus de mal à lâcher une fois commencés, mais Lilja Sigurdardottir a pris ce qu’il y a de mieux dans le polar nordique, en y ajoutant un ingrédient essentiel qui fait toute la différence pour capter un maximum de lecteurs de littérature noire, elle y ajoute du rythme ! Oui j’ai osé mettre « rythme » et « polar islandais » dans le même paragraphe !

L’intrigue de Trahison se déroule en haut lieu du pouvoir islandais : le personnage principal que nous allons suivre, une ancienne humanitaire revenue au pays, se retrouve propulsé à la tête d’un haut Ministère un peu par hasard! Dire qu’elle va être prise dans un tourbillon d’emmerdes est un euphémisme, tout va vite, aussi bien ses premières affaires importantes que le fait de se retrouver sur le devant de la scène dans les médias, en proie à tout un tas d’opposants sur les réseaux sociaux qui ne lui laisseront que peu de répit, s’attaquant tour à tour à la femme politique et à la personne en tant que telle. Quand on connaît un peu l’Islande, on sait que c’est un pays relativement calme et parmi ceux où il fait bon vivre, parmi les meilleurs au monde d’ailleurs, et pourtant, comme partout j’ai envie de dire, les problèmes liés aux politiciens sont les mêmes : magouilles en tout genre, trahisons,  manipulations, il faut être un peu maso je crois pour avoir envie de supporter ça. Et notre Ursula ne va pas se laisser faire, grâce à un caractère ultra coriace, pugnace, et à grand coup de pied dans la fourmilière, quitte à se mettre elle-même en danger.

L’auteure a choisi de nous présenter Ursula tant sur le plan professionnel que personnel, avec ses difficultés, ses faiblesses, ses travers… Elle est un personnage complexe et humain malgré sa carapace et bien que ses choix soient parfois discutables, elle n’en reste pas moins quelqu’un de très attachant. Lilja Sigurdardottir aime beaucoup mettre en avant les femmes dans ses romans, les quatre ouvrages que j’ai lus d’elle mettent à chaque fois une femme au centre de l’histoire, et visiblement il ne fait pas toujours bon être une femme au pays du feu et de la glace. Son héroïne cherche sa place dans un monde où il est toujours aussi difficile de s’imposer et où la misogynie règne toujours.

L’auteure aborde à nouveau des thèmes très actuels, qui contrebalancent avec l’image idyllique que nous avons du pays : violences faites aux femmes, places des médias dans la société, réseaux sociaux, tourisme de masse, entre autre. Lilja a à cœur de nous parler de son Islande tiraillée entre la protection de sa nature, de ses paysages, de ses traditions qui perdurent et ses symboles qui font vivre ce peuple nordique depuis des centaines d’années, et la nécessite de faire évoluer sa société dans le monde actuel. Son intrigue est résolument moderne, et elle est agrémentée de ce qu’il faut comme rebondissements pour nous divertir, nous lecteurs de polar.

Le mot de la fin

Trahison est un roman qui se situe à mi-chemin entre le thriller, le roman politique et le roman noir. Il n’est pas complexe à lire dans le sens où même si vous ne connaissez rien à la société islandaise, l’auteure s’est adaptée pour écrire un récit accessible à un public international.

Sans doute mon préféré de l’auteure. Je recommande !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s