Bilans livresques, Editions Hugo Thriller, Editions L'Archipel, Editions Slatkine & Cie, Editions Taurnada, Editions XO

Bilan lecture – Avril 2020

Il y a visiblement eu un gros couac sur la publication de mon article de bilan d’avril, car l’article était complètement vierge lorsqu’il s’est publié sur mon blog alors que je l’avais rédigé dans sa totalité, et programmé quelques jours auparavant. Je n’ai même pas pu le récupérer via l’historique alors bon… Je recommence, ce n’est pas bien grave !

Bon, en avril, on va dire que j’y suis allée à mon rythme. Je n’ai jamais eu autant de temps pour lire vu que je n’ai pas mes temps de trajets habituels pour aller et revenir du boulot, et pourtant je n’ai jamais aussi peu lu de ma vie. Faut dire que je m’occupe moi pendant mon confinement hein : déjà, je télétravaille toujours à 100%, le jardin me prend du temps et avec la belle météo d’avril j’ai pu y passer beaucoup de temps (j’te jure y a pas une herbe qui dépasse), je m’éclate à faire de la pâtisserie (y compris pour les voisins parce que quand même, on va finir obèses avec Mr Serial si on continue), bref, je m’occupe bien pendant mon confinement et je dois avouer que je n’ai pas vu le mois passer. Donc forcément côté lecture et côté rédaction de chroniques, je n’ai pas vraiment avancé, et ce n’est pas bien grave d’ailleurs.

Il y a eu une interview publiée en avril, celle d’Ivan Zinberg, et 5 chroniques.

« Côté littéraire, Olivier Bal fait ce qu’il sait faire de mieux, il fait du Olivier Bal. Cet auteur a le talent incroyable de réussir à captiver ses lecteurs de bout en bout. Ça paraît simple comme ça quand tu le lis, et pourtant il y a un réel travail de fond qui est fait pour te donner l’impression que ça glisse tout seul, pour te faire tourner les pages frénétiquement jusqu’à la dernière. »

« Sebastian Fitzek excelle dans l’art de manipuler l’intrigue et son lecteur, il fait ce qu’il veut de vous, il vous balade, vous mène à travers de fausses pistes qu’il brouille volontairement, il est impossible de savoir par avance ce qu’il a derrière la tête, il ne sème que peu d’indices à chaque fois. Dieu que j’aime me faire balader comme ça ! »

« Ça a été très particulier pour moi de lire ce bouquin en ce moment, moi qui vis si mal la situation actuelle et les angoisses que ça réveille en moi. C’est très bizarre aussi de se dire aussi que l’auteur l’a écrit il y a plusieurs mois, alors que rien ne laissait présager ce qui allait nous tomber sur la tronche cette année.

Vincent Hauuy est sorti de sa zone de confort, il m’a d’ailleurs arraché de la mienne, et j’ai le sentiment qu’il a écrit un roman comme ceux que lui aime lire en tant que lecteur. »

« C’est un abandon cette fois… […] Dès que je reprenais le bouquin après une pause, je sentais que j’avais oublié ce que j’avais lu quelques heures avant… Impossible de me remettre dedans, il y a un truc qui ne s’est pas fait avec l’écriture de l’auteur qui me semblait lourde, moi j’aime quand on va droit au but, et j’ai préféré arrêter ma lecture. »

« Isabelle Villain est une auteure talentueuse que je prends plaisir à retrouver à chaque fois, et bien que je ne sois pas très prolixe dans cette chronique, j’ai trouvé Blessures invisibles vraiment bon, et c’est à nouveau une excellente lecture pour moi ! »


Et en mai ?

En mai… Je ferai ce qui me plaît ! ah ah !

J’ai bien envie de lire des polars ou thrillers américains en ce moment, et je pense que je vais ressortir un vieux Stephen King offert par une de mes collègues et qui m’attend depuis quelques mois dans ma PAL, Simetierre.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s