Editions Taurnada

Blessures invisibles – Isabelle Villain

Je termine ce jour mon retard dans la rédaction de mes chroniques après mon caca nerveux du début du confinement « je lis plus, je chronique plus, je m’en fous, je m’en fous de tout » pour vous parler d’un bouquin lu…. Début mars ! Ouais ouais, c’est pas du p’tit retard ça hein ! Bon, heureusement que je prends des notes pour mes chroniques durant mes lectures, ça m’aide à mettre en forme mes articles ensuite, et ce bouquin m’a assez marquée et plu pour que je m’en souvienne quelques semaines après l’avoir lu.

Donc ami lecteur, tu veux un vrai bon polar dans la plus pure tradition du polar français ? C’est celui-là qu’il te faut !

Je vous parle aujourd’hui de Blessures invisibles, d’Isabelle Villain, publié chez Taurnada.

L’histoire (4ème de couverture)

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main. La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient. Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service. Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

22, v’la les bleus !

Lire un ouvrage de Taurnada est gage d’une certaine qualité. Je le sais, tu te dis que je radote (c’est l’âge) parce qu’à chaque bouquin que je lis de cette maison d’édition, j’écris ça, et pourtant c’est ce que je pense et ça mérite d’être dit, sans aucune flatterie.

Isabelle Villain nous a écrit un polar, un vrai. Construit sur la base d’une double enquête, c’est une véritable immersion dans une équipe de flics qu’elle nous propose ici. Les enquêtes sont menées parallèlement, avec leur lot de fausses pistes, rebondissements et suspicion. Là où je trouve ce bouquin singulier, c’est que l’auteure mêle habilement le polar à d’autres aspects plus psychologiques, apportant ainsi une profondeur et une complexité intéressante. Il est évoqué notamment le sujet du syndrome du stress post traumatique, qui est détaillé de manière à nous en apprendre d’avantage sur cette blessure psychologique dévastatrice, et en même temps c’est fait de manière assez simple pour éviter de tomber dans quelque chose de trop lourd et de rébarbatif.

La construction basée sur une double intrigue est certes relativement classique me direz-vous, de même que l’histoire en elle-même, mais moi qui suis une amoureuse de vrai polar, je ne m’en lasserai jamais, même si j’aime alterner avec d’autres thrillers régulièrement.

Le mot de la fin

Isabelle Villain est une auteure talentueuse que je prends plaisir à retrouver à chaque fois, et bien que je ne sois pas très prolixe dans cette chronique, j’ai trouvé Blessures invisibles vraiment bon, et c’est à nouveau une excellente lecture pour moi !

2 réflexions au sujet de “Blessures invisibles – Isabelle Villain”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s