Fleuve Editions

La mort de Mrs. Westaway – Ruth Ware

Quand j’ai commencé la lecture de ce bouquin, je me suis dit « tiens, le nom de l’auteure me dit quelque chose ». Ben oui, merci Katia d’avoir rafraîchi ma mémoire, j’ai effectivement lu La disparue de la cabine n°10 lorsque j’étais en Martinique en décembre, mais visiblement je me souvenais plus du bouquin que du nom de l’auteure (Alzheimer me guette !).

C’est d’un thriller plutôt gentil dont je vais vous parler aujourd’hui, et comme à chaque thriller gentil que je lis, je n’ai pas forcément beaucoup de choses à écrire à son sujet même si j’ai pu en apprécier sa lecture.

Je vous parle aujourd’hui de La mort de Mrs. Westaway, de Ruth Ware, paru récemment chez Fleuve Editions.

L’histoire (4ème de couverture)

Chaque famille a ses secrets. Certains méritent un meurtre.Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les cartes pour prédire l’avenir n’est plus à une affabulation près.
Et ce coup du sort pourrait enfin tout résoudre sauf si le hasard en décide autrement…

Famille, je vous hais !

On fait la connaissance d’une jeune femme un peu paumée, et sacrément seule au monde, qui vit très modestement en tirant les cartes de tarot dans une petite commune balnéaire de la côté anglaise, commune bien trop calme en hiver et un peu glauque aussi, il faut bien l’avouer. Sa vie bascule lorsqu’elle reçoit un mystérieux courrier l’informant que sa défunte grand-mère lui a légué une fortune considérable. Seul hic, mamie est censée être morte il y a fort fort fort longtemps… De là, nous vivrons à ses côtés une véritable immersion dans une famille tiraillée par les secrets, les non-dits et… l’argent !

Alors, je vais te le dire tout de suite, le thriller est mis plutôt au second plan ici, et tu ne trouveras ni enquête policière, ni hectolitres d’hémoglobine. Tout se situe dans l’atmosphère et dans le démêlage de nœuds des liens entre les différents membres de la famille et leurs secrets qui vont avec.

Plus que l’intrigue, c’est surtout l’atmosphère terrible qui s’en dégage qui a fait que j’ai apprécié ce roman. Je suis très sensible aux ambiances dans mes lectures, j’aime être dépaysée, j’aime imaginer les lieux, j’aime ressentir l’atmosphère qui s’en dégage, et cet ouvrage répond à toutes ces attentes, d’autant plus que l’auteure nous plonge dans un secteur campagnard et pluvieux, en plein hiver, dans un sombre manoir parfois flippant…

Après deux lectures de cette auteure, je constate que son écriture exerce un certain attrait sur moi qui fait que j’ai envie de continuer, d’en savoir plus même si parfois l’action est répétitive et le rythme un peu trop calme à mon goût. L’auteure a cette capacité à m’accrocher malgré tout, et à me faire dire « ouais, il est pas mal ce bouquin ».

Le mot de la fin

Il y a un peu d’Agatha Christie dans ce roman et dans l’écriture de Ruth Ware. La mort de Mrs Westaway est un bon roman dans la plus pure tradition du polar britannique, qui devrait ravir les amateurs de thriller soft, les nouveaux lecteurs du genre, ou ceux qui aiment les intrigues qui prennent leur temps.

Je vous l’avais dit, je n’étais pas très inspirée pour rédiger mon article, mais j’ai néanmoins apprécié ma lecture même si ce n’est pas le coup de foudre du siècle.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s