Non classé

Je les attends en février 2020 !

J’vous entends d’ici : « Et sinon Anaïs, t’as tout lu ce que tu avais prévu de lire en janvier ? » Tttttt, ttttttt, ttttttt, je ne veux aucun commentaire ! =)

Bon, février sera nordique ou ne sera pas ! Il y a quand même le livre de mes deux chouchous islandais qui sortent le même jour, c’est plus que ne peut le supporter mon petit cœur de lectrice (tu la sens venir la dépression littéraire après ça ?) !

Ils sont 7 ce mois-ci, voilà ceux que j’attends avec hâte pour février !

  • Cyril Carrere – Grand froid (La mécanique générale – parution le 13 février)

 

LES SECRETS NE MEURENT JAMAIS

La vie de Lucas a basculé en une seconde : sa mère, une brillante avocate nantaise, a été retrouvée morte dans un parking souterrain.
Si la police conclut à un suicide, Lucas n’y a jamais cru. Convaincu de son assassinat, il se lance dans une enquête qui va le percuter avec une violence inouïe. Pour Lucas, l’heure est venue d’entrouvrir la porte du passé de sa mère… Au risque de voir l’insoupçonnable s’en échapper.
La vérité est proche. Si proche. Bien plus terrible et dangereuse que tout ce que Lucas imagine… Inspirée de faits réels, portée par une atmosphère glaçante et des rebondissements en série, cette révélation des lecteurs 2019 vous plonge, au fil des chapitres, dans un nouveau classique du genre.

Acclamé par le public avec Grand Froid, Cyril Carrère partage sa vie entre la France et le Japon où il vit depuis 2018. Pharmacologue, ce surdoué des fausses pistes a longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique, avant de devenir chef de projet d’ingénierie d’application.

  • Camille Grebe – L’archipel des larmes (Editions Calmann-Lévy, parution le 26 février)

 

TROP DE LARMES ONT COULÉ
SUR L’ARCHIPEL DE STOCKHOLM

Une nuit de février 1944, à Stockholm, une mère de famille est retrouvée morte chez elle, clouée au sol. Trente ans plus tard, plusieurs femmes subissent exactement le même sort.
Dans les années 80, le meurtrier récidive mais ce n’est qu’aujourd’hui que des indices refont surface.
Britt-Marie, Hanne, Malin…

À chaque époque, une femme flic se démène pour enquêter, mais les conséquences de cette traque pourraient s’avérer dévastatrices.

L’Archipel des larmes, magistralement construit, nous fait traverser les décennies suédoises en compagnie de femmes hors du commun, avides de justice, et déterminées à arrêter ce monstre.

  • Arnaldur Indridason – Les fantômes de Reykjavik (Editions Métailié – parution le 6 février)

Inquiets pour leur petite-fille dont ils savent qu’elle fait du trafic de drogue, un couple fait appel à Konrad, un policier à la retraite, car la jeune fille a disparu. Dans le même temps une amie de Konrad lui parle d’une petite fille retrouvée noyée dans l’étang devant le Parlement en 1947. Elle lui demande de l’aider car l’enfant hante ses rêves. Il découvre que l’enquête sur la mort de la petite fille a été menée en dépit du bon sens. Lorsqu’on trouve le cadavre de la jeune trafiquante, il met encore en doute les méthodes de la police.

Konrad mène les deux enquêtes de front. Il nous apparaît comme un personnage solide, têtu, coléreux et rompu, par son enfance auprès de son père, à toutes les ruses des voyous. Toujours aux prises avec son enquête sur l’assassinat de son propre père, il avance vers la vérité.

Dans une construction particulièrement brillante, Indridason crée un suspens et des attentes sur des plans différents et surprenants. Il captive le lecteur et le tient en haleine avec brio. On peut dans ce volume saluer la naissance d’un nouvel enquêteur attachant, sensible mais violent, n’hésitant pas à faire le coup de poing. Par ailleurs l’auteur nous introduit au merveilleux islandais très insolite et terre à terre.

  • Ragnar Jonasson – L’île au secret (Editions La Martinière – parution le 06 février)

Quatre amis séjournaient sur une île
L’un d’eux tomba de la falaise
Et il n’en resta plus que trois…Au large des côtes de l’Islande, l’île d’Ellidaey abrite la maison la plus isolée au monde. C’est sur cette terre sauvage que quatre amis ont choisi de fêter leurs retrouvailles. Mais, après la chute mortelle de l’un d’entre eux, la petite escapade tourne au drame.
L’inspectrice Hulda, quinze ans avant les événements survenus dans La Dame de Reykjavík, n’a qu’une ambition : découvrir la vérité. Pas du genre à compter ses heures, Hulda ne prendrait- elle pas l’affaire trop à cœur ? Elle n’a jamais connu son père et a toujours entretenu avec sa mère une relation en dents de scie. Une vie de famille tellement chaotique que son job semble la seule chose capable de la rattacher à la réalité… Mais sur l’île d’Ellidaey plane une atmosphère étouffante. Les fantômes du passé ressurgissent.

  • Michael Katz Krefeld – Disparu (Editions Acte Sud – parution le 5 février)

Copenhague, 2014. Un comptable solitaire et mal dans sa peau disparaît de son lieu de travail du jour au lendemain. Sollicité par la sœur de ce dernier, l’ancien inspecteur, Thomas “Ravn” Ravnsholdt, toujours en deuil après l’assassinat de sa petite amie, se retrouve presque malgré lui embarqué dans une enquête. Leurs recherches vont les mener à Berlin, sur la piste d’une affaire vieille de trente ans impliquant un agent de la Stasi et son obsession perverse pour une famille mise sous surveillance. Après le glaçant tome inaugural, La Peau des anges, Disparu est le deuxième volet de la série mettant en scène l’inimitable ex-inspecteur Ravn.

  • Nicolas Koch – Ghosts of LA (Editions De Saxus – parution le 27 février)

[Visuel non disponible]

Les fantômes du passé ne vous oublient jamais…

Los Angeles est une ville qui semble s’étendre à l’infini. C’est ici que vont s’entrechoquer les destins
de plusieurs personnages :
– Elie : un agent du FBI qui enquête sur un étrange meurtre et qui devient la cible d’un tueur qui
semble le connaître.
– Blair : une journaliste au caractère bien trempé qui traque une vérité dérangeante.
– Clara : une comédienne talentueuse qui se sent épiée par un homme.
– Abel : un homme qui a vécu une enfance horrible et qui veut prendre sa revanche sur la vie.
Si loin, si proches, ils vont tous participer à une œuvre bien plus grande qu’eux-mêmes et se
retrouver au cœur d’un puzzle hallucinant dont l’issue sera brutale.

  • Maxime Girardeau – Persona, Je sais qui tu es ( Mazarine Editions – parution le 12 février)

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et « enfermées » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

2 réflexions au sujet de “Je les attends en février 2020 !”

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s