Non classé

Au-delà de l’horizon et autres nouvelles – Franck Thilliez

On connaît Franck Thilliez pour ses romans policiers, moins pour ses nouvelles, et pourtant il n’en est pas à son premier coup d’essai car il en a publié plusieurs au cours des dernières années, et c’est visiblement un exercice qu’il affectionne particulièrement, et qui permet de changer un peu du traditionnel roman.

Ma chronique ne sera pas bien longue, j’ai toujours eu un mal de chien à chroniquer un recueil de nouvelles, donc je vais aller au plus court et au plus simple.

Je vous parle aujourd’hui du recueil Au-delà de l’horizon, et autres nouvelles, de Franck Thilliez, publié récemment chez Pocket.

Quatrième de couverture

Voilà quelques mois que Marc, un exobiologiste français, a intégré la mission Acheron II au côté de cinq autres scientifiques internationaux. Leur but ? Étudier la possibilité d’une vie en autosuffisance sur Mars. Ils ne peuvent compter que sur leur ingéniosité, leur bon sens et leur intelligence pour mener à bien leur mission. Mais très vite, ils se sentent observés et perdent peu à peu le fil de la raison…

Bienvenue dans l’univers de Franck Thilliez au pays des énigmes, du double, de l’anticipation, de la science et de la machination…

Une lecture différente

Le recueil est composé de 12 nouvelles, certaines sont plus longues que d’autres, certaines sont plus violentes que d’autres, certaines flirtent avec un monde irréel, pour vous plonger finalement dans un précipice dans les toutes dernières lignes de l’intrigue. Il y a celles qui vous feront voyager dans un autre univers, celles qui vous étoufferont grâce à leur formidable huis-clos, celles qui vous angoisseront ou vous heurteront…

Leur seul point commun qu’elles ont entre elles est de provoquer en vous une sorte de frustration, car toutes feraient un très bon roman, et vous trouverez ça assurément trop court à chaque fois.

Ma préférée, sans contexte est la première, d’autant plus qu’elle fait écho à des actualités récentes et terriblement angoissantes pour moi.

J’aime les nouvelles car elles permettent de lire rapidement une nouvelle intrigue quand on a envie de lire quelque chose de rapide, en attendant un rendez-vous dans une salle d’attente, ou bien quand vous n’avez pas trop le temps ni l’envie d’entamer un pavé, ou encore que vous avez des problèmes de concentration comme il m’arrive d’en avoir régulièrement pendant de longues périodes.

Le mot de la fin

Je reconnais le génie de Franck Thilliez dans sa parfaite maîtrise de l’exercice Ô combien compliqué de la nouvelle, ça semble tellement naturel chez lui qu’on se dit, avec nos yeux de lecteurs, que c’est facile d’écrire une nouvelle, et pourtant ! Nombre d’écrivains redoutent cette exercice, car quand on réfléchit finalement à toutes les contraintes du genre, on ne peut être qu’admiratif face à une telle maîtrise.

Je recommande !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s