Déceptions, Français

Manhattan chaos – Michael Mention

 

On commence l’année avec un avis négatif (en espérant que ça ne soit pas de mauvaise augure pour l’année à venir)…

J’étais contente, j’avais fait une belle photo en Martinique pour préparer ma chronique, et finalement elle ne sera pas positive. C’est ainsi, on ne peut pas aimer tout ce qu’on lit… L’article ne sera pas bien long, je ne suis pas du genre à m’acharner pendant des heures quand un bouquin ne m’a pas plu donc je fais simple.

Je vous parle aujourd’hui de Manhattan Chaos de Michael Mention, publié chez 10-18.

L’histoire (4ème de couverture)

New York, 13 juillet 1977. L’été de tous les extrêmes : alors que la ville est en faillite, une canicule sans précédent sévit et le tueur Fils de Sam rôde dans les rues. Tandis que le soleil se couche sur Manhattan, une coupure de courant survient. Huit millions d’habitants sont plongés dans l’obscurité : c’est le black-out et la panique s’empare de la ville. Cloîtré chez lui, rongé par la drogue, le célèbre musicien Miles Davis a mis un terme à sa carrière et s’enlise dans la dépression. En manque d’héroïne, il se résout à sortir en quête d’un dealer lorsque des émeutes se déclenchent. Débute une nuit de terreur, où il va se heurter aux pillards et aux fantômes de Manhattan. Traqué d’un siècle à l’autre, la star déchue fera tout pour survivre, alors qu’un mal mystérieux le ronge de l’intérieur.

Mais que s’est-il passé ?

Rien, le néant, nada entre lui et moi. Je suis restée de marbre face à l’intrigue, je ne me suis pas sentie touchée par son écriture, et heureusement qu’il était court car je ne l’aurais pas terminé s’il avait fait plus de 200 pages. Je me suis sentie perdue dans cet univers décalé, je me suis sentie étrangère à toute l’intrigue, incapable de rentrer dedans, incapable d’éprouver autre chose qu’une profonde lassitude et un profond ennui. J’irais même plus loin en vous disant que je n’ai pas compris le livre, ni son but. J’ai erré, à l’image du personnage, au fil des pages, je n’ai pas réussi à faire la différence la plupart du temps avec la réalité et ce que vit le personnage, rongé jusqu’à l’os par la came…

La seule chose qui a réussi à m’intéresser un minimum, c’est cette ville de New York, omniprésente, que l’auteur décrit avec la justesse de ceux qui la connaissent bien, et qui a réussi à me replonger dans mon voyage sur place il y a 3 ans.

Bref, un roman pas pour moi, du tout… Mon premier rendez-vous avec cet auteur est manqué.

Comme d’habitude, je vous dirais de vous faire votre propre opinion, de ne pas m’écouter si vous avez envie de le découvrir. Chaque lecteur est différent et mon avis négatif ne doit pas vous empêcher de le découvrir si vous en avez envie.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s