Bilans 2019

Bilan 2019 – Les coups de cœur !

Ils étaient 10 en 2017, ils étaient 10 en 2018, et ils sont… 10 en 2019 ! Dis donc, elle est pas marrante la serial lectrice à vous faire tomber dans une routine planplan comme ça ! Je n’ai pas fait exprès, mais quand j’ai repris la liste de toutes mes lectures annuelles, et que j’ai noté mes coups de coeur, et bien ils étaient 10. Je ne vais pas en ajouter un ou en enlever juste juste pour changer le nombre par rapport aux autres années, non mais !C’est toujours délicat pour moi de rédiger cet article car il faut que je prenne du recul en me demandant ce qui différencie, pour moi, un bon livre d’un coup de cœur. Et finalement une fois que je reprends mes divers articles bilans, je me rends compte que leurs titres me sautent aux yeux et que je me dis « ah ouais, celui-là franchement, il était terrible ».Ils ne seront pas forcément les vôtres, mais ils sont les miens en tout cas. Voilà les 10 coups de cœur de mon année 2019 !

Par ordre alphabétique d’auteur

De bonnes raisons de mourir est un roman dense, quasiment 500 pages qui ne manquent pas de rebondissements, de piquant, de passages introspectifs et d’émotions multiples suscitées par les vies des personnages que nous suivons, des personnages qui sont travaillés en profondeur par l’auteur qui ne nous cache pas grand-chose de leur vie professionnelle et difficultés morales ou familiales. De bonnes raisons de mourir est le genre de livre qui vous laisse un vide une fois terminé, et qui fait que j’ai eu besoin de quelques jours sans lecture pour passer à autre chose.

L’écriture est d’une sensibilité exacerbée, je me suis sentie infiniment triste durant toute ma lecture, comme un spleen qui ne me lâchait pas. C’est le deuxième livre que je lis de Solène Bakowski et c’est la deuxième fois que je ressens ça. Sans jamais tomber dans le pathos, il y a un air de poésie dans ses mots, dans ses tournures. Il y a de la profondeur, on n’est pas dans un récit chirurgical, on est dans l’empathie, le palpable, et c’est ce qui en fait un grand roman.

Terrible page-turner que voilà ! Je dirais que je n’ai rien de négatif à dire à son sujet, c’est le thriller parfait par définition et je ne peux que le recommander chaudement.

Vrai beau coup de cœur pour Atmore Alabama alors qu’il est à des années lumières de ce que je lis habituellement… Excellente découverte de ce roman à mi-chemin entre la littérature noire et la littérature blanche. Un livre qui peut donc toucher un large public, et qui m’a touchée moi personnellement, par son humanité, et par la puissance de son dénouement, quand tout s’imbrique et qu’on comprend la raison de toute cette errance.

Sur le plan littéraire, je dirais que cet ouvrage est le plus abouti de l’auteur, parce qu’il se situe à la croisée de deux genres, celui du polar et celui du romanesque. La forme est travaillée, l’esthétique magnifiée, conférant une puissante consonance littéraire au texte. On découvre un auteur caméléon, capable de se fondre dans plusieurs genres et d’y évoluer avec une facilité déconcertante quitte à bousculer le lecteur et à le sortir de sa zone de confort. La dame de Reykjavik pourra aussi bien séduire les amateurs de thrillers, que les lecteurs de littérature blanche.Du grand Ragnar Jonasson ! Je ne peux que vous le recommander !L’outsider – Stephen KingQuelle puissance dans l’écriture de l’auteur, quelle maîtrise du suspense, et quelle agréable surprise finalement de retrouver celui qui a fait mon éducation littéraire de très jeune adulte ! J’ai été tellement immergée dans la vie de cette communauté et dans ce livre que j’ai une sorte de spleen, je ressens un vide comme quand je rentre de voyage…

Mon cher lecteur, tu sais qu’il te faudra un peu de temps pour digérer ta lecture, pour passer à une autre plus conventionnelle, et que tu ressentiras comme un vide immense en toi, une fois que tu auras tourné la dernière page. Tu t’en souviendras longtemps, de cet inclassable, tant sa singularité est forte et qu’il sort de ton ordinaire.Véritable agitateur du genre, Frédéric Mars signe ici un remarquable thriller, qui ne fait que confirmer une fois de plus son immense talent !

Vous dire que c’est remarquablement bien écrit est un euphémisme, Laurent Obertone a l’art et la manière d’insuffler des émotions palpables, une lourdeur et une atmosphère anxiogène incroyables. J’ai aimé cette sensibilité exacerbée qui émane de ces 300 pages, il ne se contente pas d’écrire de matière méthodique comme s’il rédigeait un article de journal, il plonge et vit son enquête de l’intérieur, il s’implique émotionnellement en elle pour essayer de comprendre. Cette sensibilité m’a ébranlée et charmée en même temps, les mots sont choisis, pas de place au hasard ni au superflus, c’est poignant et je ressors de cette lecture avec un véritable coup de cœur pour un style d’écriture.

Un roman apocalyptique ! Outre une intrigue qui décape sévère, la force de ce roman c’est encore et toujours le style Obertone. Pas de langue de bois, pourtant une écriture qui m’accroche autant que dans Le Diable du ciel et Utøya.Mon cher lecteur, tu vas prendre ta dose annuelle de violences dans ce bouquin. Je te préviens direct que ça va être difficile parfois, et si tu es un lecteur qui aime les balades bucoliques et les p’tites paquerettes, tu risques d’en ressortir un chouia traumatisé.

Magistraaaaaaal ! Ce livre est pour moi un coup de massue, et je pense que je vais mettre un certain temps avant de m’en défaire.

2 réflexions au sujet de “Bilan 2019 – Les coups de cœur !”

Répondre à Anaïs Serial Lectrice Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s