La quinzaine Groenlandaise

La quinzaine groenlandaise #4 – Quelques péripéties…

C’est l’histoire d’un auteur qui a décidé de faire un beau voyage au Groenland. Il l’a tellement aimé, ce Groenland (à moins que ça soit le pays qui ne veut pas le voir partir !), que la nature a décidé de garder Mo Malø quelques jours supplémentaires : il a en effet été bloqué quelques jours sur place en raison des intempéries.

« ah tu voulais d’la neige Mo Malø, ben tu vas en avoir ! »

Signé : Nanuuk (Maître des ours polaires)

Programme bousculé, nerfs mis à rude épreuve, c’était sans compter sur sa formidable capacité d’adaptation, car non, il ne s’est malgré tout pas ennuyé sur place et il a pu en profiter jusqu’au bout !C’est le dernier article sous cette forme que nous allons partager avec vous aujourd’hui. Un dernier article sera publié prochainement, je ne peux pas encore vous donner de date car il va lui falloir un peu de temps pour se reposer un peu,si tant est qu’il réussisse à trouver un avion le ramenant de Copenhague, car cette fois, ce n’est plus au Groenland qu’il est coincé mais au Danemark !Au programme de ce quatrième article de la série : beaucoup de neige, des lieux emblématiques de Qaanaaq et Diskø, et un personnage de Diskø, en chair et en os cette fois !Vous êtes prêts ? C’est parti pour le dernier épisode de La quinzaine groenlandaise, je laisse maintenant la parole à Mo Malø !


« Retenu à Nuuk deux jours supplémentaires j’ai eu le temps d’explorer d’autres lieux et détails, notamment ceux évoqués dans Qaanaaq et Disko… Les images ne sont pas très spectaculaires, mais elles rendent assez bien compte je pense de la réalité locale. »

Inuk Silis Hoegh, l’artiste que je fais mourir d’un coup de ulu dans DISKO est bel et bien vivant, la preuve ! Ici en ma compagnie au Daddy’s, l’un des principaux bars du centre de Nuuk.

Inuk Silis Hoegh, l’artiste que je fais mourir d’un coup de ulu dans DISKO est bel et bien vivant, la preuve ! Ici en ma compagnie au Daddy’s, l’un des principaux bars du centre de Nuuk.

 

Dans QAANAAQ, je parle des Arctic winter games, dont la dernière édition en date à Nuuk s’est tenue en 2016, et que ce monument commémore. Pour l’anecdote, il n’y avait cette année là pas assez de neige dans le centre de la ville, où devait se tenir l’épreuve de ski de fond. Les autorités ont dû importer le précieux « or blanc » pour que tout se déroule comme prévu !
En version bouteille (et non canette), la fameuse Nikoline utilisée par Qaanaaq, Apputiku et les autres flics du Politigarden pour leurs parties de « roulette groenlandaise ».
A Nuuk, partout sur les berges, on trouve des kayaks ainsi rangés, tel que pourrait l’être le fameux kayak en construction permanente d’Apputiku. Ici, ils servent autant à la chasse qu’à de simples balades dans le fjord.
AddText_11-17-11.58.50.JPEG
Voici l’autre mur peint emblématique du centre de Nuuk, sur l’un des fameux « blocs » d’immeubles décrits dans QAANAAQ.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s