Editions Slatkine & Cie

Jackson Hole – Karel Gaultier

C’est une première ici, je vais vous parler d’un thriller… Financier !

Te sauve pas mon ami lecteur ! Ouais je sais, ça fait peur dit comme ça, mais ça a le mérite de nous changer d’univers et de nous faire sortir de notre zone de confort !

J’vais pas vous le cache, il va falloir vous accrocher surtout si le monde de la finance n’est qu’une vaste nébuleuse pour vous, comme elle l’est pour moi d’ailleurs… Mettez les gosses chez les grands-parents quelques jours, optez pour des journées au calme et au repos pour lire ce bon pavé de 400 pages, et tout se passera bien. J’ai mis un peu de temps à le lire parce que ma concentration ces derniers-temps me joue des tours, mais je n’ai jamais eu envie de le lâcher même quand il me cramait quelques neurones…

Je vous parle aujourd’hui du second roman de Karel Gaultier, Jackson Hole, publié récemment chez Slatkine & Cie.

L’histoire (4ème de couverture)

A 40 ans, Matteo Andreani, surnommé Le Devin pour sa faculté à prédire le cours des marchés, est au faîte de sa gloire. Mais, sitôt nommé président de la Banque Centrale Européenne, des tensions internationales sur le marché de l’énergie précipitent une crise mondiale. Les marchés dégringolent, et l’affrontement entre les Chinois et les Américains fait les beaux jours de la Camorra et des crypto-monnaies. Derrière l’une d’elles se cache d’ailleurs l’énigmatique Tsarina, qui entretient avec Matteo une trouble relation…

Dans le plus grand secret, une réunion de la dernière chance se tient à Jackson Hole, Wyoming. Dans ce village perdu des Montagnes Rocheuses, les banquiers ont 48 heures pour sauver l’économie mondiale. Un roman sombre et foisonnant, qui révèle les arcanes du pouvoir économique mondial, animé par la corruption et la soif de puissance.

Vous avez aimé Le loup de Wall-Street ? Vous adorerez Jackson Hole !

Difficile de rédiger cette chronique tant l’intrigue est fournie, que les multiples rebondissements nous prennent de court, et ne doivent pas être divulgués ici sous peine de gâcher votre lecture.

Je ne vous le cache pas, j’ai eu des sueurs froides par moment durant ma lecture tant l’intrigue est dense et que ce milieu m’est totalement étranger ! L’auteur nous plonge dans les hautes sphères de la finance mondiale. Le démarrage est détonnant, on assiste à un crash d’avion qui implique une bonne partie des plus hauts dirigeants de la BCE (Banque Centrale Européenne). Véritable décapitation institutionnelle, l’accident plonge le monde entier dans une instabilité financière, et nous assistons à la course à l’investiture d’un italien, Matteo, qui souhaite prendre les rênes de l’organisation.

Dès lors, vous plongerez dans un monde d’argent, de magouilles, vous découvrirez le quotidien des plus hauts dirigeants qui, en plus de faire la pluie et le beau temps sur les marchés financiers mondiaux, le font aussi sur notre vie, aussi petits que nous sommes par rapport à eux. Aucun coup bas ne sera épargné, aucune magouille non plus. L’argent rend fou, le pouvoir aussi. J’ai aimé cette plongée dans ce milieu que je ne connais pas, je me suis sentie un peu en position de voyeuriste, parce que l’auteur nous positionne en tant que témoin privilégié de tous les événements qui se déroulent dans Jackson Hole.

Sans jamais tomber dans l’incompréhensible ou l’inaccessible, sans jamais nous perdre en chemin, l’auteur a utilisé deux stratagèmes pour capter notre attention : des chapitres courts qui font que tout va vite, des rebondissements réguliers et surtout hors du cadre financier qui en font un vrai bon thriller !

Le mot de la fin

Un loup dans la bergerie ! Thriller oui, mais Karel Gaultier brise les standards d’un genre qui a tendance à tourner en rond, pour proposer un roman bourré cynisme, percutant et intelligent.

Je recommande !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s