Coup de coeur, Polar/thriller français

Trouble passager – David Coulon

David Coulon est un auteur que je suis depuis ses débuts, depuis que j’ai fait sa rencontre un peu par hasard au salon Seille de Crime en 2015. Il est l’auteur que je suivrais jusqu’en Enfer, comprenez que je suis une de ses fidèles lectrices car il est pour moi l’un des auteurs français les plus prometteurs à l’heure actuelle. Pourquoi ? Tout simplement car il a crée quelque chose de complètement différent en terme d’écriture, que je suis profondément tombée amoureuse de son style littéraire dès mon premier bouquin lu de lui et que je n’ai malheureusement pas chroniqué car mon blog n’existait pas encore à l’époque.

C’est toujours angoissant pour moi de commencer un de ses nouveaux bouquins, car j’ai peur qu’un jour, je puisse ne pas accrocher à l’un d’entre eux. Et pourtant…

Je vous parle aujourd’hui du tout nouveau livre de David Coulon, Trouble passager, paru en avril 2019.

L’histoire (4è de couverture)

Rémi Hutchinson est écrivain, un livre qui a plus ou moins bien marché. Plutôt moins que plus, d’ailleurs… Depuis il tente d’écrire LE best-seller. Sans succès.

Pas facile lorsque l’on se remet de la disparition de sa fille…

Rémi met le doigt dans un engrenage et tombe dans un piège. Il est séquestré par une gamine qui l’accuse de crimes horribles.

Pourquoi lui ? Pourquoi le prendre pour un tel monstre ? Rémi est absorbé dans une spirale infernale, arrivera-t-il à s’en sortir ?

Décapant !

Son précédent livre, Je serai le dernier homme, avait terminé dans mon Top 3 de l’année 2018, avec Qaanaaq et Le manufacturier, c’est dire si la barre était haute ! Je suis incapable de vous dire si j’ai plus aimé Trouble passager que son précédent opus ou pas, car je l’ai aimé, oh oui la vache, pu**in, je l’ai adoré même, et littéralement bouffé d’une traite.

Ce qui m’attire autant chez cet auteur, c’est son incroyable capacité à vous coller une tension de tous les diables grâce à une écriture ultra nerveuse, complètement différente de tout ce que vous pourrez lire ailleurs. Ça se résume parfois à un enchaînement de mots solitaires, de phrases de deux ou trois mots, des répétitions qui donnent l’impression que ces mots martèlent ton cerveau à l’image d’un marteau qui taperait encore et encore sur un clou pour le faire rentrer dans ton crâne. C’est complètement fou, quand on y pense, cette « déstructuration organisée » de la narration, mais putain qu’est-ce que ça fonctionne bien ! Les tournures sont travaillées, les figures de style sont en apparence simples, et pourtant que tu te penches sur le texte, tu te rends compte que c’est ultra travaillé, très pointu et pointilleux, tout en nuance. Cette écriture est juste incroyable, David Coulon a crée son style, qui ne ressemble à aucun autre, et j’aime ces auteurs qui sortent du lot et me sortent des traditionnels et gentillets polars qui sont oubliés 15 jours après les avoir terminés ! J’aime aussi le ton utilisé, il n’a pas peur des mots violents, ni des passages dérangeants, mais il le fait de manière intelligente, juste assez pour choquer et bousculer, mais pas de trop pour éviter de tomber dans du voyeurisme dégueulasse.

Autre spécialité de l’auteur, c’est faire vivre à ses personnages une véritable descente aux Enfers suite, d’une part, au fait de se trouver là au mauvais endroit au mauvais moment, et d’autre part suite à un enchaînement de mauvaises décisions qu’ils prennent dans une situation délicate pour eux. Ils savent qu’ils vont faire une connerie, ils se rendent même compte qu’ils sont en train de la faire, mais ils la font quand même, et sautent à pieds joints dans les emmerdes, sans possibilité de retour en arrière. Les conséquences sont catastrophiques à chaque fois, et cette fois c’est Rémi Hutchinson, écrivain au succès en dents de scie, qui en fait les frais : kidnappé, séquestré, il savait qu’en suivant cette adolescente il aurait des problèmes, mais il était loin de s’imaginer à quel point. Dès lors, c’est un véritable huis-clos qui se met en place et qui va nous tenir en haleine jusqu’à la fin du livre. L’exercice est maîtrisé à la perfection par l’auteur qui crée un environnement hostile, sans échappatoire possible, ni pour Rémi, ni pour nous qui ne pouvons alors nous détacher de notre lecture.

Un des thèmes majeurs abordés dans Trouble passager est cette dualité qui divise, selon l’auteur, le monde en deux catégories : d’un côté les victimes, de l’autre les bourreaux. Dit comme ça, ça paraît un peu trop simpliste, et l’auteur s’attachera à nous démontrer qu’on peut basculer de l’un à l’autre plus rapidement qu’on ne l’aurait imaginé, et qu’il ne faut pas juger l’un ou l’autre sans avoir toutes les cartes en main. David Coulon est psychologue de profession, et son écriture ainsi que sa capacité à décortiquer les travers du genre humain s’en ressentent. Des passages en italique plongent le lecteur dans les pensées les plus profondes du personnage, de manière non seulement à nous placer dans une position d’omniscience, mais en plus de nous prouver que cette fameuse dualité est en chacun de nous.

Le mot de la fin

J’en aurais encore énormément à dire mais j’ai peur de commencer à devenir chiante, ou de vous spoiler l’intrigue.

Comme habituellement avec cet auteur, l’étiquette thriller est un prétexte pour l’auteur de dérouler quelque chose de beaucoup plus complexe, que ça soit sur le plan psychologique que sociétal.
David Coulon est un auteur à suivre/découvrir impérativement si vous aimez le thriller.

Et c’est un coup de coeur pour moi !

6 réflexions au sujet de “Trouble passager – David Coulon”

  1. Salut ! Est-ce que parfois tu relis certains livres ? Les auteurs qui ont un beau palmarès derrière eux en matière de thrillers ne sortent pas forcément tous les ans des ouvrages, et comme on les adule et qu’ils nous manquent, je suis parfois tentée d’en relire certains mais connaissant l’intrigue et le dénouement, ce n’est pas idéal. Je voulais avoir ton avis là-dessus 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Ana,

      Alors, il m’est effectivement arrivé de relire certains de mes livres, mais jamais mes thrillers. J’ai tellement envie de découvrir d’autres auteurs, d’autres livres, que je ne prends pas le temps d’en relire certains. Je pense malgré tout qu’un jour j’aurais envie de relire ceux qui m’ont vraiment fait vibrer, comme Qaanaaq, ou Dynamique du chaos.

      Par contre j’ai lu et relu certains de mes classiques plusieurs fois, comme Dracula !

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s