Interview, Non classé

Lumière sur… Chris Loseus

J’ai publié hier ma chronique sur le dernier livre de Chris Loseus, Le voyage de Madison, et j’avais envie de vous faire connaître un peu cet auteur que je suis depuis un moment.

Dans cette interview, il nous parle un peu de lui, et beaucoup de son travail d’écriture, de son livre qui vient tout juste de sortir, et de ses projets pour les mois à venir.

Bonne lecture ! 🙂

Bonjour Chris. Peux-tu te présenter en quelques mots, pour les lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?

Chris, c’est un petit bonhomme qui écrit depuis l’école primaire. Aujourd’hui adulte il continue. Il aime mettre des gens normaux, tu vois, toi, moi… dans des situations extraordinaires… Et ils doivent se débrouiller, trouver des solutions pour essayer de s’en sortir. J’aime vivre l’expérience du point de vue de la victime… Ressentir ses émotions, sa peur. J’aime aussi qu’il y ait un message, un truc qui te fasse réfléchir quand tu refermes le bouquin.

Tu viens de publier ton dernier thriller Le voyage de Madison, aux Editions Eaux Troubles. Pourquoi un Road Trip ?

Bonne question. Je finalisais Bill (que tu as chroniqué à l’époque) J’avais besoin d’espace pour sortir de l’univers confiné du 4671 Delafield Avenue… Je voulais prendre la route, et l’image de Madison choisissant un cabriolet en faisant claquer les portières dans le showroom de Giovanni used cars s’est imposée à moi. Je voulais traiter d’un sujet en particulier, le fait que Madison roule se prêtait bien au jeu des tiroirs et des souvenirs qu’elle laisse remonter. Tu sais, ce sont ces pensées que l’on a quand on roule longtemps… l’esprit qui mouline et qui vagabonde. Et pour revenir sur Bill dangereuse innocence, j’en profite pour annoncer qu’il paraîtra en format poche le 3 mai.

Dans cet ouvrage, tu fais voyager tes lecteurs en plein cœur des Etats-Unis ; comment t’es-tu imprégné de cette ambiance et de cette atmosphère, pour la faire ressentir avec tant de justesse à tes lecteurs ?

Je voulais donner un maximum de justesse, tu vois l’ambiance d’un road trip, les patelins paumés que tu traverses, les Dinner’s le long de la route… J’ai fait le voyage pour m’imprégner des lieux, des atmosphères… Pour rencontrer les gens, discuter avec eux, pour que le roman soit le plus ‘’vrai’’ possible !

Madison est un personnage très fouillé sur le plan psychologique, comment as-tu réussi à construire un personnage aussi complexe ? C’est elle qui décide ? Ou est-ce que tu as encore ton mot à dire ?

Comme dans chacun de mes romans c’est le personnage qui décide. Il est là, vivant ! Je ne fais que raconter. Les tiroirs secrets de Madi, je les ai découvert comme un lecteur lisant le roman. Je ne fais que regarder… mon boulot c’est de faire en sorte que le résultat soit cohérant, et de donner la petite rythmique, cette petite tonalité qui donne le ton au roman.

De manière plus générale, quelle est la place de l’écriture dans ta vie ?

C’est tous les jours… J’ai un petit rituel. Courir dans la forêt, saluer les sommets autour de moi, en me mettant dans un état propice à l’écriture. Ensuite je m’enferme dans mon bureau. Ecrire… écrire… écrire… Il y a la période délicate, celle du premier jet, celle qui est fragile parce qu’il ne faut pas casser le lien entre les personnages et toi. Et puis les relectures successives pour donner du relief et cette fameuse musicalité. Généralement, de peur de perdre le rythme, entre chaque relecture espacée d’un mois, je commence la rédaction du suivant en travaillant l’intro plusieurs fois.

Tu étais invité récemment au Salon du livre de Paris pour dédicacer ton livre. Quelles sont les prochaines rencontres prévues avec tes lecteurs cette année ?

Oui, et c’était vraiment un chouette moment toutes ces rencontres. Je suis prêt à signer une nouvelle fois l’an prochain. D’autres dates arrivent, les 27/28 Avril je vous donne rendez-vous au festival du polar à St Laurent du Var (06), Le 11 mai c’est Polar entre Deux Mers à Fargues saint Hilaire (33), Le 20 Juillet Noir Vézère au Bugue (24), Le 29 septembre Sang pour sang Thriller à Longperrier (77), et le 5 Octobre, Octobre Noir à Villefontaine (38)… d’autres dates arrivent… et c’est toujours une bonne nouvelle de pouvoir aller à votre rencontre.

Je te laisse carte blanche pour clôturer cette interview !

Merci Anaïs pour cette interview. Je le dis souvent, mais c’est tellement vrai. Je remercie les lecteurs d’être là, les chroniqueurs, les libraires de parler de nos écrits… Parce que sans vous ils ne seraient rien. Ecrire c’est une vocation, partager ses écrits un aboutissement.

Alors merci, merci merci !

Infiniment merci Chris pour m’avoir accordé un peu de ton temps.

Vous pouvez suivre l’actualité de Chris Loseus sur son site internet : https://www.chrisloseus.com/

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s