Bilans livresques, Editions La bête noire, Editions La Martinière, Editions Métailié Noir, Editions Pocket, Editions Taurnada

Bilan livresque – Février 2019

Je n’ai jamais été autant en retard dans un bilan de lecture depuis la création de mon blog. La faute à une grippe de dingue qui m’est tombée dessus, et à mon état de santé absolument incompatible pendant plus de 15 jours avec la tenue d’un blog. J’ai bien envisagé de ne pas faire le bilan de février et puis finalement, je me dis qu’il vaut mieux tard que jamais !

Février a été un mois un peu moins prolifique que janvier en terme de lectures, et finalement quand je regarde dans mon cahier de lecture, je me rends compte que les mois de février se suivent et se ressemblent, j’ai toujours une petite baisse de régime à cette période. Mais je veux que la lecture reste un plaisir, et quand j’ai moins envie, je ne force pas !

Deux livres se dégagent clairement dans ce bilan, Mon ombre assassine d’Estelle Tharreau, et Coupable de Jacques-Olivier Bosco, car ils ont été deux coups de cœur. J’en reviens toujours à la même chose, pour déclencher un coup de cœur chez moi, il faut que ça bouge, il faut que ça tabasse, il faut que ça soit violent…

Bref, assez parlé, voilà le bilan du deuxième mois de l’année 2019 !

Jacques-Olivier BoscoCoupable (Editions La Bête Noire)

« Enfilez votre gilet pare balle, prenez votre casque de moto et accrochez-vous car ça décape sévère ! Coupable c’est : une vraie enquête, de vrais gros méchants, du cassage de gueule, des meurtres forcément, du suspense, de la tension, une course contre la montre, le tout bercé par les douces mélodies d’Iron Maiden qui rythment l’enquête… Bref, du Jacques-Olivier Bosco quoi… Je suis absolument conquise par l’écriture de l’auteur, une écriture qui décape, qui nous donne un polar pur et dur comme je les aime ! »

Karen ClevelandToute la vérité (Editions Pocket)

« J’aime les thrillers domestiques parce qu’ils titillent en moi la case « ménagère de moins de 50 ans » et que c’est divertissant, je trouve, d’entrer dans l’intimité de couple qui se déchire, et de voir les secrets plus ou moins honteux éclater au grand jour (sadique va !). Mais cet aspect est relégué au second plan ici, et l’aspect espionnage a pris trop de place pour que j’arrive à adhérer… Ma lecture n’a cependant pas été totalement négative, j’ai accroché à une première moitié, mais plus j’avançais, plus mon intérêt s’étiolait, j’ai d’ailleurs terminé les dernières pages en sautant pas mal de passages… »

Lara DearmanL’île au ciel noir (Editions La Bête Noire)

« Je réitère ce que j’ai dit dans ma première chronique, Lara Dearman a ce petit côté Peter May que j’adore, qui arrive complètement à me faire oublier la lenteur de l’intrigue tant elle réussit à créer une atmosphère palpable qui prend toute la place. L’auteure a une nouvelle grande fan, j’ai été conquise par ce deuxième opus et j’attends le troisième avec hâte ! »

Arnaldur IndridasonCe que savait la nuit (Editions Métailié)

« Je suis ressortie de cette lecture avec le cœur bien lourd, un peu le cafard et avouons-le. une profonde mélancolie tant l’auteur n’a pas épargné ses personnages : perte d’un être cher, solitude profonde, deuil impossible à faire…

C’est un roman d’une profonde noirceur que nous propose Arnaldur Indridason, plus sombre encore que les précédents. »

Vanessa SavageLa maison (Editions La Martinière)

« Si la construction de l’histoire résonne de manière relativement classique pour les lecteurs habitués aux thrillers, j’ai trouvé l’intrigue assez bien menée pour me tenir en haleine tout au long du livre, sans ressentir de lourdeur et sans me lasser. Il y aura bien quelques passages un peu répétitifs parfois, mais ils sont nécessaires pour mettre en place une tension psychologique et un environnement angoissant dans ce genre de thriller. Un climat d’instabilité règne, renforcé par l’état psychologique des personnages, car l’auteure sème le doute même sur ceux qui ont l’air les plus sains d’esprit. »

Estelle TharreauMon ombre assassine (Editions Taurnada)

« Ce livre est pour moi un coup de massue, et je pense que je vais mettre un certain temps avant de m’en défaire. Bravo Estelle Tharreau, il en faut pour me mettre dans cet état ! Mon ombre assassine est pour moi de loin le meilleur livre de l’auteure qui a pris de vrais risques en nous proposant quelque chose de très différent de ce qu’elle écrit habituellement. »


Et en mars ?

 

Mars a démarré sur les chapeaux de roue, je n’ai pas compté combien de livres j’ai déjà pu lire mais ils sont nombreux.
 
Petite info, je serai présente au Quai du polar dans 15 jours, j’espère vous y croiser nombreux ! 🙂

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s