Anglais, Editions Hugo Thriller, psychologique

Dix petites poupées – B.A. Paris

C’était le livre décisif de B.A. Paris pour moi, celui qui allait faire pencher la balance du côté de l’auteure ou non : je n’ai pas vraiment aimé son première livre, Derrière les portes, j’ai adoré Défaillances, son deuxième opus, paru l’an dernier. Le mystère plane donc aujourd’hui sur cette troisième parution, et bien que les avis étaient particulièrement enthousiasmes sur les réseaux sociaux autour de celui-ci depuis sa sortir le 3 janvier, j’ai préféré me faire ma propre opinion dessus car ce qui plaît à certains peut en rebuter d’autres (n’est-ce pas mon cher Yvan ? 🙂 )

Je vous parle aujourd’hui de Dix petites poupées, de B.A. Paris, paru chez Hugo Thriller.

L’histoire (4è de couverture)

LA DISPARITION. LES SOUPÇONS. LA PEUR.
LA DISPARITION

Layla a disparu il y a douze ans, en pleine nuit, sur une aire d’autoroute, alors qu’elle rentrait de vacances en France avec son petit ami, Finn. On ne l’a jamais revue depuis.

LES SOUPÇONS
Finn a raconté la vérité sur ce qui s’est passé cette nuit-là. Mais pas toute la vérité.
Ni aux policiers qui l’ont interrogé lors de l’enquête, ni même à Ellen, la soeur de Layla, avec laquelle il a refait sa vie et qu’il s’apprête à épouser.

LA PEUR
Quand un de leurs voisins croit apercevoir Layla près du cottage où vivent Finn et Ellen, le passé ressurgit. Finn reçoit d’étranges et inquiétants e-mails. Layla serait-elle encore en vie ? Et pourquoi des petites poupées russes, souvenirs de l’enfance des deux soeurs, font-elles soudain leur apparition ?

B. A. Paris a vendu plus de 2 millions d’exemplaires de son premier thriller, Derrière les portes. Traduite dans près de quarante pays, elle est devenue une star mondiale. En France, après l’immense succès de Derrière les portes (Prix Sang pour Sang Polar 2018), Défaillances a été retenu dans la sélection finale du Prix des lectrices de ELLE en 2018. Depuis sa sortie en Angleterre puis aux États-Unis, Dix petites poupées rencontre à son tour un succès phénoménal.

On prend les mêmes ingrédients, et on recommence !

Mes doutes au sujet de cette auteure ont été balayés grâce à ce nouvel opus, car oui, mes chers lecteurs, j’ai à nouveau kiffé grave ma lecture et mon livre a été lu en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !

B.A. Paris excelle dans le thriller psychologique domestique (ouais j’aime inventer des genres littéraires moi). Ses trois livres se déroulent en effet dans un cercle familial restreint, au sein d’un couple, et rares sont les personnages secondaires qui prennent part aux intrigues. Ici, ils seront trois, comme une sorte de triangle amoureux dans lequel la troisième personne, bien qu’elle soit absente, prend toute la place dans le récit. L’auteure a l’art de brouiller les pistes, de vous faire des nœuds au cerveau, de créer en vous un perpétuel sentiment d’insécurité et de doutes et ça, c’est la base d’un thriller psychologique, et c’est ce qui fait que ça fonctionne ! Elle donne la parole à plusieurs narrateurs différents, ce qui implique une alternance de points de vue intéressante car on a toujours tendance à se ranger du côté de celui qui nous parle. Ainsi, multiplier les narrateurs apporte un regard nouveau sur une même situation, et renforce ainsi notre sentiment d’incertitude face aux différents protagonistes.

C’est délicat pour un auteur d’écrire systématiquement dans le même environnement, et pourtant je trouve que B.A. Paris sait se renouveler à chaque fois, pour nous proposer une histoire différente bien que bâtie sur les mêmes bases. C’est un livre qui se lit vite, et j’ai trouvé une certaine évolution dans son écriture, plus mature et plus travaillée encore que ses deux précédents opus. Certes, les ficelles apparaissent assez rapidement pour le lecteur habitué à lire du thriller, mais ça n’a pas eu un impact négatif pour moi, j’ai quand même éprouvé du plaisir et du divertissement durant ma lecture.

Le mot de la fin

Dix petites poupées est ce que je qualifierais de thriller féminin, parce qu’il touche un sujet qui plaira, je pense, plus aux lectrices qu’aux lecteurs.

Le suspense mis en place, le rythme de l’intrigue, les différents narrateurs ainsi que le final explosif en font un ouvrage qui se lit d’une traite !

Je recommande !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s