Déceptions, Editions Belfond

Je t’aime – Barbara Abel

C’est avec un gros pincement au cœur que je débute cet article, car il sera le premier négatif sur un livre de Barbara Abel. Je n’avais jamais été déçue par cette auteure, et je me serais bien passée de cette grande première, mais c’est ainsi… Mon article sera donc bien court, inutile de remuer le couteau dans la plaie, mais je tiens malgré tout à rédiger une chronique de chaque livre lu même quand mon ressenti est négatif. D’ailleurs, il n’est pas complètement négatif cet article, plutôt en demi teinte…

Je vous parle aujourd’hui de Je t’aime, de Barbara Abel, paru aux Editions Belfond.

L’histoire (4è de couverture)

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée. Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission… Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent. Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Me voilà bien embêtée…

Si ma lecture avait bien commencé durant une bonne première moitié du livre, ça s’est essoufflé ensuite, et c’est retombé comme un soufflé à la fin car je n’ai pas du tout, du tout adhéré au dénouement de ce livre.

Parlons un peu du positif. Barbara Abel fait du Barbara Abel, et c’est ce que j’aime chez elle. Il y a une sorte de noirceur poétique dans ce qu’elle écrit, il y a la finesse de cette écriture féminine contrastée par quelques scènes d’une violence émotionnelle inouïe. Elle est sans doute la seule auteure qui m’a fait faire des cauchemars à deux reprises, la première fois c’était lors de ma lecture de Derrière la haine, la seconde lors de cette lecture de Je t’aime. C’est une des rares auteures à réussir à créer des émotions en moi sans que je ne ressente le besoin de m’identifier à la situation. On ressent toujours les choses de manière plus puissante et de manière plus empathique lorsqu’on se reconnaît dans les personnages, mais Barbara Abel a cette faculté d’égratigner mes émotions même quand je ne me sente pas concernée par l’action qui se déroule dans ma lecture.

Alors qu’est-ce qui m’a déplu cette fois, alors que j’écris tant d’éloges dans ce début d’article ? C’est la fin, le dénouement auquel je n’ai pas adhéré, du tout. Difficile de l’exprimer sans spoiler, je dirais juste que je m’attendais à quelque chose de moins classique, moins conventionnel, j’aurais voulu quelque chose de plus dramatique en quelque sorte. Je ne m’attendais tellement pas à ce final que j’ai été complètement décontenancée, et je n’ai jamais réussi à raccrocher les wagons une fois que j’ai compris… J’ai pourtant l’habitude de dire que je fais confiance à l’auteur(e) que je lis et que je suis le genre de lectrice à ne pas dire « j’aurais préféré que ça se passe comme ça, ou comme ça », mais cette fois ça ne l’a pas fait…

Le mot de la fin

Cette déception ne m’empêchera pas de continuer à suivre et d’apprécier profondément cette auteure, et je me jetterai malgré tout sur son prochain les yeux fermés comme je l’ai toujours fait. Parfois ça ne convient pas, ça arrive, ça n’entame en rien le fait que Barbara Abel reste pour moi une auteure francophone absolument incontournable, et que je lui reconnais de grandes qualités littéraires.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s