Edition Le livre de poche, psychologique

Ne fais confiance à personne – Paul Cleave

Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps pour lire mon premier Paul Cleave ? Il y a des auteurs comme ça, que tout le monde lit et adore autour de toi, et toi tu débarques un beau jour, des années après tout le monde, et tu te dis « ah mais ouais, c’est vachement bien en fait ! ». Degré de réactivité proche de zéro ma chère Anaïs !

Paul Cleave est un auteur néo-zélandais, traduit dans plusieurs pays étranger dont la France. Ne fais confiance à personne est paru en 2017 chez Sonatine puis plus récemment au Livre de poche, c’est son sixième ouvrage traduit en français, et je vous en parle tout de suite après la 4ème de couverture !

L’histoire (4è de couverture)

A force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, Jerry Grey, célèbre romancier, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation de passer à l’acte ? Traité pour un alzheimer, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau se resserre.

Un chef-d’oeuvre drôle et mordant !

Qui suis-je ? Dans quel état j’erre ?

L’auteur place Jerry, son personnage principal, en plein cœur d’une errance mentale, celle d’un écrivain atteint d’un alzheimer précoce, et qui a bien du mal à différencier le réel de l’imaginaire. Sa vie se confond avec celle de ses personnages, créant une confusion chez le lecteur qui avancera en pleine paranoïa dans un récit dense et empreint d’humour, histoire d’alléger un peu une situation bien compliquée. J’ai trouvé ce personnage très touchant, parce qu’il est conscient de sa maladie durant certains moments de lucidité, et qu’il constate le chaos qu’elle a semée dans sa vie. Sans m’étaler sur ma vie personnelle, l’Alzheimer est une maladie que je connais bien, pour l’avoir côtoyée pendant plusieurs années auprès de celle qui m’a élevée et qui en a été atteinte durant les dernières années de sa vie, et j’ai clairement eu le sentiment de revivre certains moments douloureux de mon passé tant l’auteur a réussi à décrire avec justesse et réalisme le quotidien d’un malade. Et si le personnage est en pleine errance mentale, l’auteur s’arrange pour créer une confusion chez ses lecteurs, en bâtissant son suspense sur un sentiment de paranoïa qui s’empare de nous, parce qu’en bon lecteur de thriller à qui on ne l’a fait pas, on se doute bien qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, dans cette histoire.

Il y aura de nombreuses scènes répétitives, un peu à l’image du livre Avant d’aller dormir de S.J Watson, mais mon avis est complètement différent cette fois car Paul Cleave a réussi malgré tout à garder mon attention sans me lasser, contrairement à l’autre livre. Ces scènes ont pour but de nous immerger dans la tête d’un maladie qui est en train de perdre la mémoire, et qui se réveille chaque jour avant les mêmes peurs, les mêmes interrogations et les mêmes doutes. C’est fin, c’est bien mené, ça crée une certaine tension narrative qui est très appréciable lorsqu’on lit un thriller.

L’écriture de l’auteur est absolument déroutante et me fait un peu penser à celle de David Coulon, un auteur de thriller français que j’adule depuis que je l’ai découvert il y a trois ans. Moi qui aime les styles d’écriture différents qui me sortent de ma zone de confort, j’en ai eu pour mon compte ! ça sort du cadre, on s’y perd parfois, et ça fait du bien de trouver quelque chose de différent dans un paysage littéraire qui a tendance à devenir complètement uniforme.

Le mot de la fin

Un thriller bien tordu qui m’aura grillé quelques neurones ! J’ai beaucoup accroché à l’écriture de Paul Cleave, ce qui est assez exceptionnel ces derniers temps pour moi car peu de lectures trouvent grâce à mes yeux.

J’ai bien envie de continuer à découvrir cet auteur dans les mois à venir !

Je recommande !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s