Français, Polar/thriller français

Les fantômes du passé – Gaëlle Perrin-Guillet

Je suis dans une période où je bouscule un peu mes habitudes de lecture et où j’essaie de me diversifier « un chouia » histoire de ne pas tomber dans une certaine de routine littéraire qui finirait à coup sûr par me lasser.

Habituellement je suis assez peu ouverte aux thrillers qui se déroulent dans une autre époque que la nôtre, vous savez que je suis hyper chiante quand je choisis mes lectures et que j’ai tendance à être assez restrictive dans mes choix, donc je n’aurais sans doute pas voulu découvrir ce livre s’il avait été écrit par un auteur que je ne connais pas. Mais je connais Gaëlle, et je lui fais assez confiance pour me laisser m’embarquer loin de ma routine littéraire ! Grand bien m’a fait de bousculer un peu mes habitudes, car ce livre a été une très belle découverte !

Il est le second tome d’une série commencée il y a quelques années avec Soul of London. L’histoire peut être lue de manière totalement indépendante.

Je vous parle aujourd’hui du dernier livre de Gaëlle Perrin-Guillet, Les fantômes du passé, publié chez City Editions.

L’histoire (4è de couverture)

Londres, 1893 : une calèche explose, tuant sur le coup un notable. La police est désemparée, d’autant que le meilleur inspecteur de la ville, Henry Wilkes, a rendu son insigne. Aux prises avec ses démons intérieurs, il dépérit sous le regard inquiet de son fidèle Billy, le gamin des rues qu’il a recueilli.

Mais quand le « meurtre de la calèche » prend une autre dimension, Henry ne peut rien faire d’autre que reprendre du service. En effet, tous les indices désignent un coupable : Gareth, le propre frère d’Henry… mort des années plus tôt ! Est-ce une machination ? Ou bien son frère serait-il encore vivant ?

L’inspecteur déchu risque fort de réveiller les fantômes du passé dans cette ville où trahison et mensonges sont monnaie courante et où le danger est à chaque coin de rue…

Intrigues, menaces et complots : une enquête dans les bas-fonds du Londres victorien.

Here we go !

Gaëlle Perrin-Guillet aime Londres, et elle nous le prouve dans cet ouvrage qui se déroule en pleine époque victorienne dans la capitale britannique, alors qu’un notable vient de trouver la mort dans ce qui s’apparente à un attentat à la calèche piégée (je ne pensais jamais écrire ça un jour 😀 ). Plus que le côté thriller, l’auteure décrit ici avec finesse l’ambiance de l’époque, les rues animées des quartiers de la capitale et le quotidien de ses habitants. Gaëlle est parvenue à provoquer un véritable sentiment d’immersion dans cette époque et dans cette ville que nous découvrons bien loin de l’image actuelle de cité branchée et cosmopolite, à tel point que j’en ai oublié que je n’aimais pas lire des bouquins qui ne se passent pas dans notre époque contemporaine !

Le ton des dialogues est adapté à l’usage du XIXè siècle, sans tomber à aucun moment dans la désuétude. Il y a de l’émotion dans ce qu’elle nous écrit, et je ressens une certaine sensibilité dans cette écriture très féminine, les mots sont choisis avec soin et donnent du corps et de la crédibilité à l’intrigue.

Si l’auteure prend son temps pour asseoir solidement les bases de son histoire durant un premier tiers du livre qui lui sert surtout à présenter une majeure partie de ses personnages en les développant psychologiquement de manière détaillée, un coup d’accélérateur est donné ensuite au niveau de l’enquête et c’est une succession de rebondissements qui s’enchaîne, rendant la lecture frénétique et particulièrement divertissante. Gaëlle Perrin-Guillet nous prouve qu’il n’est pas nécessaire de situer une enquête dans notre époque actuelle pour insuffler du suspense auprès des lecteurs. L’enquête est fouillée, pas besoin d’un attirail de moyens technologiques, de recherches ADN et autres procédés scientifiques modernes pour réussir à créer une enquête palpitante !

Nous évoluons par ailleurs aux côtés d’enquêteurs aussi pugnaces qu’hauts en couleurs, qui insufflent un vent de fraîcheur dans le paysage littéraire français où tous les flics et toutes les enquêtes finissent par se ressembler.

Le mot de la fin

Gaëlle Perrin-Guillet a su me faire voyager, elle m’a transportée et a réussi à combler mon cœur de lectrice de thriller ! Les fantômes du passé est un livre dont on ne parle pas assez, et je ne peux que vous conseiller de découvrir cette auteure pleine de talent !

Je recommande !

3 réflexions au sujet de “Les fantômes du passé – Gaëlle Perrin-Guillet”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s