Non classé

Embruns – Louise Mey

C’est assez rare pour que je le signale, mais j’enchaîne juillet avec une autre lecture négative !

J’ai découvert Embruns dans le cadre du Prix des Nouvelles Voix du Polar 2018 des Editions Pocket, et force est de constater que cette première lecture ne m’a pas transportée du tout, c’est le moins qu’on puisse dire ! Je vous rassure, les trois prochains titres que je vais vous présenter et qui font partie de la sélection 2018 ne recevront que des éloges de ma part, je publierai mes chroniques dans les jours à venir !

Mon article sera bref, mais il sera objectif, honnête et sans filtre, vous commencez à me connaître !

Je vous parle aujourd’hui d’Embruns, de Louise Mey, paru aux Editions Pocket.

L’histoire (4è de couverture)

Ils sont beaux, sportifs, complices. Mangent local. Achètent cher, mais pour durer. Un bon goût à toute épreuve. Monsieur et Madame Parfait et leurs enfants.

Quand les Moreau prennent possession, pour le week-end, d’une belle maison bretonne, sur cette île perdue en forme de haricot, tout annonce des vacances idéales. C’était compter sans la tempête, la disparition de Marion, le sang sur le couteau… Et l’étrange collaboration des habitants, pour lesquels « les Parisiens » font par-dessus tout un gibier parfait…

Je ne trouve rien à dire de positif……

Si la 4è de couverture promettait une histoire alléchante sur fond de huis clos insulaire, je n’ai absolument pas accroché au style narratif de l’auteur, bien trop lourd, bien trop chargé, manquant franchement de naturel notamment dans les relations qui lient les membres de la famille et leur façon de s’exprimer entre eux.

Je trouvé le dénouement trop gros pour être crédible, les personnages caricaturaux au possible, du genre la petite famille parisienne parfaite et riche, ils sont tous beaux, ils s’aiment tous d’amour fraternel, les ados s’amusent ensemble comme des enfants, c’est dégoulinant de mièvreries sous le regard bienveillant de parents qui s’aiment d’amour profond et tendre, et ça ne me va pas du tout… Non pas que je ne cherche que des ouvrages d’une noirceur profonde sans aucun rayon de soleil, ça n’a rien à voir, mais j’ai trouvé ça tellement caricatural que j’ai eu le sentiment d’une mauvais feuilleton télévisé américain… Oui c’est fort je sais, je ne dis pas que j’ai raison, je dis simplement que c’est mon ressenti à moi !

Dommage, car traité différemment, ça aurait pu être un sacrément bon thriller, car la trame de fond qui constitue l’intrigue était vraiment intéressante à mon sens ! Je suis pourtant une lectrice hyper ouverte aux différents styles narratifs qui peuvent être utilisés par un auteur mais là, ça ne l’a pas fait du tout, et je pense que je n’aurais pas terminé le livre, pourtant relativement court, si je n’avais pas dû le lire dans le cadre du jury auquel je fais partie.

Bref, vous l’aurez compris, je vais très vite oublier cette lecture !

1 réflexion au sujet de “Embruns – Louise Mey”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s