Déceptions, Editions Albin Michel

La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

C’est LA déception monumentale de l’année ! J’étais pleine d’espoir, je considère Jean-Christophe Grangé comme le Pape du thriller français, j’attendais tellement de cet auteur que j’ai adoré, adulé il y a quelques années, que ma déception est à la hauteur de mon attente !

Les avis positifs sont pourtant nombreux et j’avais vraiment le sentiment que c’était ce livre qu’il me fallait pour me sortir du marasme littéraire dans lequel je suis depuis quelques semaines…

Je vous le dis à chaque chronique négative, ce n’est pas un exercice que j’aime, je ne prends pas mon pied à démolir un bouquin, mais quand ça ne me plaît pas, j’ai décidé de le dire aussi, sans filtre !

Je vous parle aujourd’hui de La terre des morts de Jean-Christophe Grangé, paru récemment chez Albin Michel.

L’histoire (4è de couverture)

Quand le commandant Corso est chargé d’enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique.
Il a tort : c’est d’un duel qu’il s’agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin.
Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu’un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d’un flic peut totalement basculer, surtout quand il s’agit de la jouissance par le Mal.

Chronique d’un naufrage…

Mais quel ennui ! Que de passages longs et inutiles, que de pages brodées pour étoffer une intrigue dans laquelle il ne se passe rien, que de lassitude durant cette lecture ! Je l’ai terminé difficilement uniquement parce que Grangé en est l’auteur, je l’aurais arrêté si ça avait un autre mais j’ai vraiment voulu y croire jusqu’au bout…

On m’avait promis un livre hard et dérangeant, je pense qu’on n’a pas forcément lu les mêmes livres hards et dérangeants, ou qu’on n’en a pas forcément la même définition… Même si les milieux dans lesquels évoluent les personnages sont glauques – celui du porno extrême, du monde du striptease et du SM – je ne vois pas en quoi ce livre est si dérangeant que ça, sincèrement… Ok, les meurtres sont sauvages, ok… mais comme dans n’importe quel thriller ! Ok, les milieux dans lesquels se situe l’intrigue, précédemment cités, ne sont pas forcément les plus joyeux ou soft, mais l’immersion que nous propose l’auteur ici n’est pas assez profonde (sans mauvais jeu de mot) pour que j’en ressente un quelconque dégoût, dérangement ou répulsion… On aurait été dans quelque chose de dérangeant si on avait eu des descriptions des sévices, des scènes de cul à la Hell.com de Senécal, ou encore des autopsies détaillées. Je n’ai rien trouvé de tout ça dans ce livre, j’ai eu le sentiment d’être juste dans un thriller commun, parfaitement dans les clous de ce qui sort et qui est propulsé en tête de gondole, sans nouveautés ni petit quelque chose de plus qui me ferait apprécier ma lecture.

Alors c’est sûr, moi qui ne suis pas une consommatrice de porno, j’en ai appris des choses à ce sujet ! Le gonzo, le Shibari, le BDSM, etc etc ! C’est bon, je suis au point, Mr Serial Lecteur n’a qu’à bien se tenir ! Trêve de plaisanteries, je sais bien que le cul fait vendre, mais je pense que le sujet aurait pu être traité de manière bien plus approfondie afin de plonger pour de bon le lecteur dans quelque chose de bien plus noir ou macabre… Ici, j’ai juste l’impression que c’était là dans le but de trouver un prétexte pour parler d’un sujet commercial…

J’ai ressenti une infinie lassitude durant ma lecture, j’ai failli l’arrêter plusieurs fois, j’ai survolé une bonne dernière partie du livre pour arriver à un dénouement que je trouve absolument absurde… J’aime les fins qui me laissent bouche bée, j’aime les dénouements qui m’ulcèrent l’estomac parce que je ne m’attendais pas du tout à une chute pareille. Mais là, c’est tellement énorme, tellement sorti de nulle part que je la trouve juste affligeante.

J’ai trouvé les personnages caricaturaux au possible, la palme revient au principal suspect qui émerge rapidement dans le récit (trop rapidement d’ailleurs à mon goût). Certaines histoires parallèles n’apportent absolument rien à l’intrigue mais y prennent néanmoins beaucoup de place, parasitant ainsi l’intrigue, alourdissant le récit en détails inutiles…

Le mot de la fin

Mon avis est assez à contre-courant de tous ceux que j’ai pu voir tourner sur les réseaux sociaux littéraires ou sur la blogosphère. C’est ainsi, je n’y peux rien, j’en suis sincèrement désolée pour les lecteurs assidus de Grangé… Quand j’ai relu mon article avant publication, je me suis dit que j’y allais quand même vachement fort, mais plus je réfléchis à ma lecture et plus je me dis que vraiment, je n’ai absolument pas accroché à ce bouquin. Pire ! Il m’a même agacée, parce que merde alors, on ne peut pas écrire des bouquins comme La forêt des Mânes ou La ligne noire et écrire celui-ci ensuite… En attendais-je trop ? Je ne pense pas… Je sais toujours faire la part des choses, je prends ce que l’auteur me donne, et soit ça passe parce que j’aime, soit ça ne passe pas, et je passe au prochain…

Bref, vous l’aurez compris, ça ne l’a pas fait. J’en suis la première désolée, et je continuerai de vous dire que chaque lecteur est différent et que vous devez vous faire votre propre opinion, notamment en lisant les chroniques positives qui sont diffusées sur le net.

10 réflexions au sujet de “La terre des morts – Jean-Christophe Grangé”

    1. Et comme je dis à chaque fois, heureusement que nous n’avons pas tous les mêmes goûts sinon le paysage littéraire serait bien morne ! c’est un livre à très vite oublier pour moi, comme tu l’auras compris, mais je tenterai quand même de lire son prochain malgré tout, parce que c’est Grangé! 🙂

      J'aime

  1. Perso, j’aime beaucoup Grangé mais je n’ai pas encore lu celui-ci ! Affaire à suivre, je pars sans à priori, si ce n’est que je n’aime pas non plus forcément l’utilisation à outrance d’un sujet vendeur. Je pense que l’honnêteté est importante et que tant que tu restes respectueuse, tu as raison de donner ton avis, même si j’espère pouvoir ne pas avoir le même 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton message ! Je ne me laisse pas forcément influencer par les avis des autres lecteurs moi, on est tellement tous différents que j’aime me faire mon propre avis donc même si quelqu’un dit qu’il n’a pas aimé le livre, si la 4è de couv’ me branche, je le lirai quand même !

      J'aime

  2. Bonjour,
    Je l’ai fini hier soir et j’en ressort aussi déçu que toi je pense. J’ai eu l’impression de m’ennuyer un peu. De grosses longueur inutiles et des passages ou je me suis demandé quel etait le but de les avoir mis. En résumé une belle deception 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je te l’ai dit sur Instagram, je suis soulagée de voir que d’autres lecteurs pensent la même chose que moi ! j’ai toujours tendance à me remettre en question moi, en tant que lectrice, quand je n’ai pas aimé un livre, d’autant plus quand je suis dans une période difficile comme en ce moment… Mais finalement je me dis que ce n’est pas forcément moi le problème…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s