Déceptions, Editions Tohu Bohu, Non classé

Sekt, L’origine du venin – Vincent Ravalec

Ma chronique ne va pas être bien longue, car je n’ai pas du tout accroché à ce livre… Qu’on soit clair, je déteste devoir rédiger une chronique négative, mais je resterai définitivement sur la ligne de conduite que je me suis fixée en ouvrant mon blog, qui consiste à dire tout ce que je pense, sans filtre, au sujet d’un bouquin, y compris quand c’est négatif.

Cette fois, c’est Sekt, de Vincent Ravalec, qui en fait les frais… Je suis pourtant hyper ouverte pour découvrir des auteurs que je ne connais pas, hyper ouverte aussi quant au style d’écriture d’un auteur, j’arrive à m’adapter en général à ce que je lis, j’aime ce qui est décalé et qui sort de l’ordinaire, mais dans ce livre, rien à faire j’ai eu beau persister, il y a un truc qui ne s’est pas fait entre lui et moi !

Pourtant, sur le papier, il avait tout pour me plaire : un thriller mêlant mouvements sectaires et enquête de police, un homme retrouvé crucifié, la police d’écriture du titre dégoulinante de sang, bref, tout ça me laissait présager un ouvrage sanglant et violent, tout ce que j’aime quoi !

Alors que s’est-il passé ?

Et bien je n’ai jamais réussi à accrocher avec l’écriture de l’auteur, tellement peu conventionnelle que je me suis sentie noyée dans l’intrigue, complètement paumée par ces allers-retours incessants, ces changements de lieux, ces changements de genres même ! On passe d’un polar, à quelque chose de plus fantastique, voire parfois d’ésotérique. En gros, et bien j’ai trouvé ça fouillis, avec trop de détails, je me suis donc ennuyée, et ça ne passe pas sur un livre de cette taille pour moi. Je l’ai posé, j’en ai lu un autre en attendant, je l’ai repris pour lui laisser une chance, mais rien n’y a fait, l’auteur m’a définitivement perdue et j’ai préféré arrêter ma lecture après une bonne moitié entamée.

J’ai trouvé les personnages à la limite de la caricature, et bien que je ne sois pas contre quelques scènes de sexe bien hard dans mes lectures, comme on peut en trouver dans certains livres que j’ai pu apprécier par le passé comme Dynamique du chaos de Ghislain Gilberti ou encore dans Hell.com de Patrick Senécal, j’ai eu le sentiment qu’ici, c’était là gratuitement, sans réel apport pour l’intrigue. A noter que je ne lis PAS les 50 Nuances de Grey et autres joyeusetés du genre, je suis plutôt du style à vomir ce type de bouquin, et même si ici on n’est clairement pas dans de la chick-lit ou du mum porn, j’ai trouvé que les scènes de sexe étaient trop nombreuses par rapport à ce qu’elle apportaient pas grand-chose à l’histoire. Certains penseront peut-être de lectrice frigide ou psychorigide, mais c’est ainsi. Pour moi, une scène violente, gore, ou sexuelle, doit avoir un but précis dans un thriller, et je n’ai pas ressenti ça ici.

Le mot de la fin

Je vous jure, je me sens mal à rédiger une chronique aussi négative sans trouver quelque chose de positif à dire. Je respecte trop le travail de l’auteur pour tomber dans le jugement de valeur, donc j’essaie d’étayer au maximum mon ressenti.

En conclusion, faites-vous votre propre opinion, je ne vous dirais jamais de ne pas lire un livre. Mais pour moi, ça n’a pas du tout fonctionné, et j’en suis la première désolée !

L’histoire (4è de couverture)

Silence de mort. Le jour se lève. Les yeux de la femme s’agrandissent d’horreur, ceux de Serge et Marie-Hélène de stupeur. Dans le jardin, flottant sur des lambeaux de brouillard, scène d’épouvante, un homme est crucifié. On voit qu’il est encore vivant.

Pour Serge, flic déclassé et Marie-Hélène juge fautive, c’est la possibilité du rachat. Résoudre ce mystère démoniaque c’est la rédemption; échouer, la plongée professionnelle aux enfers.

L’origine du venin, un thriller diabolique au coeur des forces du mal qui nous cötoient dans l’ombre de notre quotidien. Un roman qui nous emmène loin, très loin pour nous laisser pantois à sa conclusion.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s