Editions Hugo Thriller

Le brasier – Vincent Hauuy

J’ai découvert, dès sa parution en 2017, le premier livre de l’auteur, Le tricycle rouge. Il faudrait être un extraterrestre d’ailleurs pour avoir échappé à ce livre, tant sa sortie a fait grand bruit, et pour cause, il a remporté le Prix VSD 2017 du Meilleur Thriller Français. Sachant que l’auteur est lorrain, comme moi, j’ai juste envie de dire Cocoricooooo !

Bon, calme-toi Anaïs, et redeviens un peu sérieuse !

Le brasier est donc le second livre de l’auteur Vincent Hauuy, et il vient tout juste de paraître chez Hugo Thriller. Derrière une couverture sombre et énigmatique, se cache un redoutable thriller qui vous emmènera à mille à l’heure dans une histoire tortueuse et complexe.

Ce livre peut se lire de manière indépendante, néanmoins je vous conseille, comme d’habitude, de les lire dans l’ordre car les mentions qui y sont faites sont nombreuses, et ça permet de voir l’évolution des situations et des personnages. Je signale par ailleurs que Le tricycle rouge vient de paraître en format poche.

L’histoire (4è de couverture)

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profileur refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune journaliste est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que cette affaire est plus vaste qu’il n’y paraît et pourrait être liée à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au cœur d’une investigation qui le mènera aux portes de la folie.

Attachez vos ceintures !

Essai transformé pour Vincent Hauuy ! L’auteur revient en force dans ce second tome que l’on peut considérer comme une suite au premier. Alors, on prend les mêmes ingrédients, et on recommence ? Et bien pas tant que ça !

Oui, nous retrouvons certains personnages, oui, nous retrouvons le contexte dans lequel nous les avions laissés. Mais entre temps, l’auteur a décidé de donner un coup d’accélérateur à son histoire pour nous proposer un livre encore plus énergique, où l’action est présente à chaque page, et vu le pavé je vous assure que vous sortirez éreinté de votre lecture ! L’écriture s’est affirmée, et l’auteur sort de sa zone de confort pour nous proposer un ouvrage plus complexe, avec des scènes parfois plus violentes même si elles ne sont pas forcément légion. C’est bien dosé, juste assez pour te donner le coup de fouet qui te donne envie de continue, et pas trop pour ne pas tomber dans le too-much et le sensationnel qui ferait perdre en crédibilité cette histoire. Ça en fait un ouvrage plus noir, plus mature aussi. Si je devais imager l’évolution du style narratif de Vincent, je dirais que Le Tricycle rouge est une chrysalide, et que dans Le brasier, c’est le papillon qui prend son envol.

Le brasier est un livre dense : beaucoup de personnages, des chapitres courts, un sujet scientifique abordé de manière à ce que tous les lecteurs le comprennent, y compris les plus réticents aux sciences comme moi. C’est pas que je suis réticente en fait, c’est que je n’y comprends rien si ce n’est pas expliqué simplement et qu’on peut me perdre rapidement… Donc merci à l’auteur de s’adapter au degré de compréhension de chacun !

Il vous faudra rester concentré pour ne pas perdre le fil dans cette intrigue foisonnante, d’autant plus que, malgré la taille du bouquin – 526 pages quand même – il n’y a pas de redondances ou de répétitions, donc si vous n’êtes pas attentifs, vous pourrez vous perdre dans les méandres de cette course contre la montre.

Là où l’auteur fait fort, c’est qu’il part d’une histoire à priori banale – la disparition de Sophie, son présumé meurtre, les soupçons de Noah qui refuse de croire à sa mort – mais qu’il vous emmènera loin, très loin, bien plus loin que ce que vous ne pouvez imaginer. C’est écrit de telle manière que c’est terriblement crédible, et que ça peut s’avérer… terrifiant !

Le mot de la fin

J’adhère, je valide ! C’est un livre qui vous retournera le cerveau, et tout le talent de l’auteur réside dans sa capacité à élaborer une intrigue digne d’un puzzle à 1000 pièces !

Mention spéciale pour la setlist du livre, où on y retrouve ACDC mais aussi et surtout, Iron Maiden !!!! Mais j’vous jure que ça n’a pas influer mon jugement sur ma chronique, ah ah ah ! 🙂

Je recommande !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s