Editions Hugo Thriller, Non classé

Innocente – Amy Lloyd

Je suis en retard, très, autant dans mes lectures que dans mes chroniques. La faute à la « vraie vie » qui prend parfois le dessus en ce moment. Heureusement, les fériés et nombreux ponts du mois de mai arrivent et je compte bien vivre en hermite histoire de me mettre un peu à jour.

Assez parlé de moi ! Je vais vous parler aujourd’hui du livre qui a remporté cette année le Prix VSD du Meilleur Thriller Etranger ! Je me méfie toujours un peu des prix littéraires parce que j’ai déjà été déçue, mais celui-ci, on peut dire qu’il le mérite, son prix ! J’ai bien accroché, ce n’est pas le méga coup de foudre de l’année mais c’est vraiment une bonne lecture, avec des personnages bien tordus comme je les aime !

Je vous parle aujourd’hui d’Innocente, d’Amy Lloyd, paru en avril chez Hugo Thriller.

L’histoire (4è de couverture)

Si tu lui fais confiance, pourquoi as-tu peur de lui?

Il y a vingt ans, Dennis Danson était arrêté et emprisonné pour le meurtre d’une jeune fille à Red River, une petite ville de Floride. Alors qu’il est dans le couloir de la mort, Netflix prépare un documentaire sur son histoire pour obtenir la révision de son procès. Les nombreuses erreurs judiciaires commises en attestent : l’arrestation de Danson ressemble à un coup monté.

A des milliers de kilomètres de là, en Angleterre, Samantha, une jeune enseignante, suit le dossier de Dennis avec obsession. Ils commencent une relation épistolaire puis, très vite, Samantha laisse sa vie et ses démons derrière elle pour rejoindre Dennis, l’épouser et œuvrer à sa libération.

Lorsque Dennis est finalement libéré, leur retour à Red River va plonger Samantha dans les eaux troubles d’une communauté recluse, pétrifiée par la haine et hantée par les fantômes de son passé. Mais qui croire et vers qui e tourner, lorsque chacun semble mentir pour protéger ses propres secrets ?

Quel drôle de thriller !

Pas d’enquête, pas de meurtres perpétrés, pas un seul flic, pas forcément beaucoup d’action non plus, et pourtant, on ne s’ennuie jamais, tant l’atmosphère malsaine qui y est développée prend toute la place.

Vous voulez du glauque, vous avez envie de vous sentir mal à l’aise durant votre lecture tant certains personnages sont dérangeants ? Ce livre est fait pour vous !

Innocente se décoompose en deux parties : la première, la plus courte, dans laquelle nous rencontrons Sam, une jeune anglaise un peu paumée qui se lie d’amitié, puis d’amour, avec un détenu américain, Dennis, qui attend son exécution dans les couloirs de la mort après avoir été reconnu coupable de la disparition de plusieurs jeunes femmes. La seconde qui s’articule sur sa sortie de prison, car suite à de nouveaux éléments de l’enquête, le condamné sera innocenté. C’est alors la vraie vie qui commence pour eux, très différente de ce qu’elle avait imaginé.

C’est cette deuxième partie qui est la plus développée, et c’est à partir de ce moment que s’enclenchent les codes du thriller psychologique. L’aspect psychologique des personnages est le point central de cette intrigue, toute l’histoire se base sur les bizarreries de certains, sur les secrets que tous semblent cacher. Parce que s’il y a bien un élément qui ressort de ce livre, c’est que personne n’est complètement blanc ou complètement noir…

L’intrigue étant vue à travers les yeux de Sam, nous assistons à certains moments intimes et franchement, parfois, j’aurais préféré ne pas être là parce que je me suis sentie en position de voyeurisme. Disons-le clairement, un sentiment de malaise m’a envahi durant toute ma lecture, parce que c’est parfois cru, parce que la sombre personnalité de Dennis en comparaison à la passivité de Sam font que j’ai presque eu envie de la secouer pour qu’elle se réveille et qu’elle se rende compte que sa vie avec lui, et ce qu’elle supporte, ne sont pas des choses normales. Même si le récit ne se fait pas à la troisième personne, nous sommes constamment aux côtés de Sam, et Amy Lloyd a pris le parti de nous exposer ses sentiments, ses doutes, ses craintes. Pourtant, je n’ai pas ressenti d’empathie pour elle, à aucun moment. La faute certainement à la narration à la troisième personne, mais aussi au fait que je n’apprécie pas les personnages féminins qui se trouvent en position de faiblesse, de dominés.

C’est une sorte de relation toxique qui lie le couple, et je suis assez sensible à ce type de sujet dans la littérature noire. Dennis a été innocenté des crimes qu’on lui avait attribués, mais le Dennis que nous rencontrons, et qui essaie tant bien que mal de se réadapter à la vie en société, ne me plaît pas du tout. Doté d’un ego surdimensionné, il prend toute la place dans la vie de Sam et dans le récit et je peux dire que j’ai littéralement vomi ce personnage.

Le mot de la fin

Innocente est un thriller profondément ancré dans la réalité. Les relations qui se nouent entre des prisonniers et des femmes avec qui ils correspondent sont une réalité, et tout l’aspect médiatique et les effets pervers des réseaux sociaux, après la sortie de prison de Dennis, y sont très développés et ajoutent du réalisme à l’histoire.

J’ai passé un excellent moment de lecture, je dois d’ailleurs être un peu maso moi pour me complaire dans une atmosphère aussi malsaine… J’arrête de me psychanalyser, j’aime les livres lugubres, il en fait partie, c’est tout ce qu’il me faut pour que je passe un bon moment de lecture.

Je recommande !

2 réflexions au sujet de “Innocente – Amy Lloyd”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s