Mardi Conseil

Mardi conseil – Des visages et des morts de Mickaël Koudero

Merci Mickaël pour la photo !

Je ne vous ai pas parlé de ce livre, car je l’ai lu il y a bien longtemps déjà, alors que l’auteur l’avait fait paraître une première fois en autoédition et qu’il s’appelait encore Les Enfants d’Erostrate. La Madame Irma qui sommeille en moi avait prédit, dans le balbutiement d’une chronique (je venais tout juste de commencer mon blog), que ce bouquin ne pouvait définitivement pas rester perdu parmi la masse d’autoédités présents sur Amazon et qu’il serait un jour édité, chez un éditeur, un vrai, et qu’il était un coup de tonnerre dans le monde de l’autoédition !

Quelques mois plus tard, le voilà ! Remanié, amélioré, lui qui avait déjà toutes les qualités pour devenir un beau succès littéraire, est paru récemment chez un éditeur Québécois, De Mortagne, sous le titre Des visages et des morts, et largement diffusé en France !

Ce livre a directement atterri dans mon Best Of 2016, et on peut dire que pour un premier livre, il fait dans le balèze Mickaël ! Sa force, ce sont ses intrigues, puissantes, complexes tout en étant parfaitement maîtrisées de manière à ne jamais perdre le lecteur. Il vous emmènera loin, oubliez tout des thrillers mous et sans corps, ici il y a de la manière à vous faire réfléchir. Parce que finalement, n’est-ce pas ça que les lecteurs de thrillers recherchent à chaque lecture? Le plaisir d’essayer de trouver le dénouement avant que l’auteur ne nous le serve sur un plateau d’argent dans les dernières pages de son livre !

On ressent dans la plume de Mickaël Koudero les influences de son Maître, Jean-Christophe Grangé, de par cette intrigue complexe, bien ficelée, qui emmène loin son lecteur, le tout, en ayant créer son propre style d’écriture, et avec une écriture d’une sensibilité la rendant quasiment poétique par moment, à la manière de RJ Elleroy.

J’ai toujours du mal à parler en détail d’une lecture passée, même si je me souviens bien de l’intrigue, alors je laisse la place à quelques autres blogueurs qui ne tarissent pas d’éloges à son sujet.

Morceaux choisis :

Maria, de Lectures noires pour nuits blanches : « Un rythme haletant et soutenu. Pas de temps mort. Pas de répit. Quelqueles petits cliffhangers en fin de chapitre, distillés ça et là, pour ne pas vous laisser reprendre votre souffle. Le tout dans une ambiance très sombre. »

Valérie, du blog Sang pages : « Mythique ? Koudero le deviendra aussi, c’est moi qui vous le dis parce qu’arriver avec un premier livre de cette qualité-là, c’est juste incroyable ! Une telle maîtrise ne laisse présager qu’une longue et belle carrière littéraire ! Notez le nom en très gros.« 

Elodie, du blog Au chapitre : « C’est réellement une lecture en apnée dans laquelle on a dû mal à reprendre son souffle car l’atmosphère est étouffante, l’enquête est complexe, les fils de l’intrigue ne cessent de s’entremêler mais le tout est passionnant jusqu’au dénouement final. « 

Le monde de Marie, du blog Un monde de passions et d’envie : « Si je recommande ? Oh que oui sans hésiter, ne serait-ce que pour la méga intrigue, cette lecture est un coup de cœur assuré ! »

4è de couverture

Le froid de novembre.

La neige et l’horreur.

En France, à Lyon, un homme est assassiné dans une église. Son dos a été tailladé, sa langue, coupée. À sept cents kilomètres de distance, sa fiancée est retrouvée pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide.

Très vite, le sang se répand jusqu’en Belgique. Dans un asile abandonné, on découvre le cadavre d’une femme entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom.

Les meurtres s’enchaînent, et tous portent la signature d’un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L’homme aurait-il repris du service ? Difficile à croire vu son âge avancé et son état de santé.

Non, la réalité est bien plus noire.

Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tout horizon, vont rapidement le comprendre. « Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs. » Et ceux-ci se sont réunis en force, décidés à marquer les mémoires de leurs crimes pour entrer dans la postérité.

Autre actualité de l’auteur

Il fait partie des 14 auteurs qui ont écrit une nouvelle pour le recueil Phobia !

Alors, qu’attendez-vous pour le découvrir ?

6 réflexions au sujet de “Mardi conseil – Des visages et des morts de Mickaël Koudero”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s