Coup de coeur, Editions Lajouanie, Livre qui décoiffe ta tête de lecteur

Je serai le dernier homme – David Coulon

Je dégaine, pour la deuxième fois de l’année, la catégorie « Livre qui décoiffe ta tête de lectrice sans te faire bouger de ton canapé » ! Non mais c’est quoi ce bouquin !

Alors là mes amis, vous voulez du noir, du sombre, avec un style que je n’arrive même pas à qualifier tant il change de ce qu’on lit habituellement, vous allez être servis !

Et qu’est-ce que je vais pouvoir dire à ce sujet pour être objective, en évitant d’accumuler les superlatifs et en évitant un maximum les jurons du genre « putain, achetez-le vite ! » parce que mine de rien j’veux garder l’image de blogueuse sérieuse, polie et respectable que vous avez de moi ! (rires !)

Mon enthousiasme de lectrice s’est quelque peu laissé aller sur les réseaux sociaux, où, à chaud, je l’ai qualifié de thriller de l’année. Je le pense toujours, plus de 24 h après l’avoir terminé, mais je vous explique aujourd’hui de la manière la plus objective possible, pourquoi.

Je vous parle aujourd’hui du dernier livre de David Coulon, Je serai un homme, paru tout récemment aux Editions Lajouanie.

L’histoire (4è de couverture)

Un chemin dans la campagne normande, trois heures du matin. Un homme passablement éméché, rentrant de chez sa maîtresse, regagne son domicile en essayant d’éviter les contrôles de police. Fenêtre ouverte pour tenter de se dégriser, il entend un coup de feu. S’arrête, descend, tend l’oreille. Fait le tour de sa voiture. Une silhouette apparaît, se précipite au volant et tente de démarrer… Courte échauffourée, il éjecte l’intruse de son véhicule, la tête de la malheureuse heurte une pierre. Le fêtard, dont nous ne connaîtrons jamais le nom, se retrouver avec le cadavre à demi dénudé d’une jeune fille. Pourquoi dépose-t-il le corps dans son coffre ? Pourquoi cette fille était-elle seule dans ce champ de blé? Et pourquoi agit-il de manière aussi incohérente ? Notre héros serait-il le dernier homme à pouvoir répondre à ses questions?

Non mais t’es pas bien David Coulon !

Ce livre, il a fait sortir mon cœur de lectrice ma cage thoracique tellement j’ai eu un putain de coup de cœur pour lui !

Je serai le dernier homme est une histoire de dingue, macabre au possible, du genre « noir c’est noir, y a plus d’espoir« . Le style narratif renforce l’horreur de la situation, qui est pourtant déjà bien abominable, accrochez-vous car il y a certains passages qui décapent et vous colleront au choix : des frissons de dégoût, un certain ahurissement, la nausée, ou une certaine jouissance morbide de lecteur de polar qui en a marre des thrillers conventionnels parce qu’il aime les polars qui tabassent, mais ça on ne le dira pas car mine de rien on a quand même un peu honte de réagir comme çaje vous laisse deviner ma réaction à moi tiens !

Le style d’écriture est absolument décapant, vif, nerveux, tu t’en prends plein la tronche pendant toute ta lecture : les phrases sont courtes, très courtes, parfois la phrase est découpée en mot, en un seul mot avec un retour à la ligne à chaque fois. Rythme nerveux, rythme effréné calqué sur les émotions de notre personnage qui vit une véritable descente aux enfers. Il prend des libertés avec son écriture David, à en déclencher un infarctus aux profs de lettres ou amateurs de belles lettres soucieux d’un style littéraire rigide et cadré, et pourtant ! Pourtant c’est hyper recherché ce qu’il écrit, c’est bourré de figures de styles, des anaphores, des répétitions, beaucoup, histoire que tu comprennes bien que là, ton personnage en bave sévère et que c’est un gros bordel dans tête. C’est écrit de manière juste, c’est son style à lui et vous accrochez ou pas, en tout cas moi, je suis totalement fan !

Le personnage principal est un mec anonyme, menant une vie simple et complètement banale. Il a une femme et une fille, il est au chômage depuis peu, propriétaire d’un petit pavillon dans un petit quartier à la Desperate Housewives, dans une région gangrenée par les fermetures d’usine, le chômage. Le fait qu’il soit anonyme fait que forcément, tout le monde se sent concerné. ça pourrait être vous ou moi (enfin surtout vous vu que moi, je suis une femme ! ). Finalement à travers cet anonymat, et grâce à l’utilisation d’une narration à la première personne, l’auteur nous démontre qu’il suffit de peu de choses pour que tout parte en live, que votre vie s’effondre, parce que vous êtes là au mauvais endroit au moment, parce que vous prenez à un moment une mauvaise décision qui entraînera une succession de catastrophes et d’autres mauvaises décisions derrière pour ne pas perdre la face… Imaginez un peu, vous êtes est en train de traverser une tempête dans votre vie personnelle et professionnelle, et en plus vous vous retrouvez avec le cadavre d’une femme que vous avez tuée sans le vouloir, et que vous ne connaissez même pas… Allez donc expliquer aux flics que vous avez accidentellement tué cette femme, sacrément arrangée physiquement d’ailleurs, et que vraiment, vous n’y êtes pour rien ! Forcément, personnes ne vous croirait et vous seriez accusé de son meurtre (et d’autres bricoles pas très sympas d’ailleurs).

Le mot de la fin

C’est quand je lis des bouquins comme ça que je me dis que j’apprécie la plupart du temps mes lectures parce que je les choisis bien, mais que pour me créer un vrai coup de coeur, il me faut vraiment quelque chose de différent.

J’aime ce que fait David Coulon depuis le premier livre que j’ai lu de lui il y a trois ans, je suis en quelque sorte une fidèle parmi les fidèles, mais là dans ce livre, y a du niveau et c’est un cran au-dessus de tout le reste !

J’ai toujours aimé le hors norme, les gens et les choses qui ne rentrent pas dans les cases. J’ai toujours aimé ce qui sort de l’ordinaire, les gens qui osent, qui sortent de leur zone de confort et qui te font sortir toi, de ta p’tite zone de confort de lecteur. Et c’est pour ça que j’ai absolument et totalement adhéré à ce livre !

Je viens de terminer consécutivement deux bouquins franchement décalés, pas de doute que le retour au thriller classique va être compliqué…

Un thriller édifiant, terrifiant, politiquement incorrect. Si vous n’avez qu’un seul livre à acheter cette année, c’est celui-là qu’il vous faut !

10 réflexions au sujet de “Je serai le dernier homme – David Coulon”

  1. Waouuhhh il a l’air génial ce bouquin ! Si tu souhaites encore lire des « Livre qui décoiffe ta tête de lectrice sans te faire bouger de ton canapé », je te conseille de lire la trilogie de Maxime Chattam « le Cycle de la Vérité ». Je pense qu’elle pourrait te plaire, d’ailleurs j’ai eu pour conclusion : « Comment l’homme est-il capable d’autant d’horreur ? » C’est pour dire ! Merci Anaïs 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s