Anglais, Editions Bragelonne Milady Thrillers, psychologique

Ne me quitte pas – Mary Torjussen

image

Alerte coup de cœur !

J’annonce la couleur dès le départ, on ne va pas faire de faux suspense et ça faisait longtemps que je n’avais pas émis une « alerte coup de cœur« .

Ce livre est le premier ouvrage de l’auteure britannique Mary Torjussen et cela le rend encore plus brillant à mes yeux car je le trouve particulièrement abouti et très travaillé au niveau psychologique.

Je vous parle donc aujourd’hui de Ne me quitte pas, de Mary Torjussen, paru récemment aux Editions Bragelonne.

L’histoire (4è de couverture)

L’histoire d’Hannah pourrait être la vôtre.

Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres. Jusqu’à ce que vous rentriez, le soir, dans une maison vide. L’homme de votre vie est parti. Toutes ses affaires ont disparu. Comme s’il n’avait jamais existé.

Cadre supérieure, la trentaine dynamique, Hannah n’a plus aucun moyen de joindre Matthew. Son numéro ne répond plus, il a disparu des réseaux sociaux, effacé tous leurs échanges : emails, photos, textos, tout. La seule chose qui reste, c’est une poignée de cheveux.

Sous le choc, Hannah veut comprendre. Matthew ne peut pas la quitter sans explications. Commence alors la traque, jusqu’à l’obsession. Mais rien ne se passe comme prévu. Quelqu’un la suit, Hannah en est convaincue.

Est-elle en train de devenir folle ?

Des doutes…

Si je veux être honnête jusqu’au bout avec vous, je vous dirais que j’ai eu quelques craintes en commençant ce livre car l’histoire me semblait relativement proche de certaines autres du genre que j’avais pu lire, et auxquelles je n’avais pas forcément accroché. Je n’apprécie pas vraiment ce que je classe comme thrillers « féminins ». Je m’explique parce que je sais que certains vont hurler en lisant ça… 🙂 Ce que j’appelle « thriller féminin« , c’est pour moi un thriller qui, d’une part, plaira plus au public féminin, et d’autre part qui a pour contexte des sujets plutôt accrocheurs pour la gente féminine, tels qu’une histoire tournant autour d’un couple, ou bien une histoire d’adultère, de vengeance amoureuse, ou tout ce qui touche à la maternité et à la détresse amoureuse. Je n’aime pas ça, parce que ce sont des sujets dont je ne me sens absolument pas proche, même si je suis une femme. Je n’aime pas non plus les films pour public féminin du type Bridget Jones… Bref, en gros j’étais pas du genre à jouer avec une poupée quand j’étais gosse (rires!)

Clairement, dans Ne me quitte pas, on est dans ce genre de thriller : nous suivons le parcours d’une femme qui a été abandonnée par celui qu’elle considère comme l’amour de sa vie, il l’a laissée seule, il a débarrassé la maison emportant toutes ses affaires, effaçant toute trace de vie, il a clôturé tous ses réseaux sociaux de manière à ne plus laisser aucune trace de lui. D’abord totalement abattue, la jeune femme mènera ensuite une traque, deviendra totalement obsessionnelle pour retrouver celui qu’elle aime. En soi, le sujet avait tout pour me faire fuir…

Et pourtant !

Méfiez-vous des apparences ! Car derrière cette histoire à priori dramatique et qui semble un peu cliché dit comme ça, se cache un redoutable thriller psychologique, poignant, qui va forcément toucher quelques cordes sensibles en vous, surtout si vous êtes en couple.

Il se dégage de cette écriture et de cette intrigue une sombre violence, induite par le sentiment de profonde détresse ressenti par la jeune femme, une violence qui s’amplifie au fur et à mesure de l’avancée de ses recherches, jusqu’à ce qu’elle perde pied, devenant totalement obsédée par cette recherche, annihilant tout de sa vie personnelle et professionnelle, écartant ceux qui tenteront de la raisonner pour atteindre son but.

Dans ce thriller psychologique, l’action monte crescendo, pour exploser vers les trois quart du livre, au moment où Hannah sera complètement déconnectée de la réalité. De là, ses actes deviendront irraisonnés et elle n’arrivera plus à réagir de manière objective et à faire la différence entre le bien du mal. Seules ses pulsions la guideront alors.

Pour autant, faut-il condamner son comportement de plus en plus déviant ? La question se posera logiquement au lecteur qui l’aura prise en pitié, parce que, qui peut bien dire quelle serait sa réaction suite à un choc émotionnel aussi intense, face à une souffrance aussi profonde et violente face à l’abandon ? Ne chercheriez-vous pas, avec acharnement, à comprendre pourquoi ?

C’est un peu une histoire de deuil impossible que nous propose l’auteure. Comment faire le deuil de quelqu’un qui vous a abandonné sans crier gare ? Est-il mort ou est-il vivant ? Qu’avez-vous fait pour mériter ça ? Je reste persuadée que la violence induite par un deuil impossible est une des plus intenses qu’un être humain peut supporter. Et parfois, sur un esprit fragile, cela peut faire de terribles et irrémédiables dégâts.

Mary Torjussen s’attache à décrire de manière détaillée tout le processus de folie qui s’empare de son personnage. Hannah passera par toutes les étapes du deuil, et l’auteure appuiera son intrigue en se basant sur les émotions ressenties par la jeune femme. Je dois bien avouer que le livre étant totalement immersif, je me suis identifiée à elle et à sa souffrance et je me suis d’ailleurs demandé comment je vivrai cette situation si elle me tombait dessus.

Et puis à côté de l’aspect psychologique, il y aura également quelques faits troublants qui interviendront, distillés de manière judicieuse tout au long du livre histoire d’ajouter un peu de piment et de faire perdre quelques neurones au lecteur qui s’acharnera à essayer de trouver le dénouement final.

Si certaines scènes peuvent paraître répétitives, j’ai surtout eu l’impression qu’elles l’étaient pour accentuer le constat que le lecteur commence à faire au sujet d’Hannah, à savoir qu’elle bascule dans la folie et qu’elle devient complètement hors de contrôle. Elle agira de plus en plus comme une psychotique, et ses actions répétées ne sont que le résultat de son esprit fragile et malade.

Le mot de la fin

A partir du moment où j’ai commencé ce livre, il est devenu une obsession pour moi. Il a été lu en deux jours, je l’ai commencé juste avant de m’endormir un soir et je dois vous avouer que les premiers chapitres m’ont tellement ébranlée que j’en ai fait un cauchemar, et dans ce cauchemar, c’était moi qui étais abandonnée par mon conjoint !

Finalement, je pense avoir ressenti une grande empathie envers Hannah, malgré tout ce qu’elle est et malgré le fait qu’à un moment j’ai eu envie de la prendre par les épaules et de la secouer en lui disant « ça suffit maintenant il faut que tu passes à autres chose ! ». Je pense que ce sentiment est dû au fait qu’involontairement, je me suis projetée dans sa situation.

L’ambiance pesante enfermera le lecteur dans cette histoire pour le laisser, lorsque la dernière page est tournée, le cœur un peu plus lourd qu’avant de l’avoir commencée.

Et vous, êtes-vous sûr de bien connaître votre conjoint ?

 

6 réflexions au sujet de “Ne me quitte pas – Mary Torjussen”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s