Polar/thriller français

Rejoins la meute! – Jean-Michel Lecocq

image

J’ai découvert Jean-Michel Lecocq grâce à Facebook. Il est venu très simplement me parler de son livre, et bien qu’ayant une PAL qui frôle le plafond, j’ai décidé de donner une chance à ce livre car le sujet m’a mis l’eau à la bouche et que j’apprécie parfois ne pas lire la même chose en même temps que tout le monde 🙂 Grand bien ma fait car j’ai fait une belle découverte!

Je vous parle aujourd’hui de Rejoins la meute! paru aux Editions de L’Harmattan.

L’histoire (4è de couverture)

Voilà plusieurs années, des meurtres sordides, inspirée de rituels médiévaux, sont venus semer le trouble dans la région des Cévennes. Ces crimes odieux constituaient-ils un jeu de très mauvais goût ou bien répondaient-ils à une mise en scène diaboliquement orchestrée? Rien à quoi se raccrocher, aucun lien apparent entre toutes ces victimes françaises et étrangères, le flou total…

Tenter de percer le mystère des Cévennes, telle est la nouvelle mission de Théo, Marco, Marthe et César, une équipe de choc soudée et déterminée, spécialement formée pour conduire une enquête particulièrement épineuse et délicate. Il s ont quatre mois pour boucler l’affaire. Mais pourquoi cette nouvelle équipe réussirait-elle là où, cinq ans plus tôt, les polices française, anglaise et allemande ont échoué?

Lorsque la tâche est ardue, voire insoluble, le commissaire Théo Payardelle et son équipe se surpassent, relèvent le défi…

 

Belle surprise !

J’avoue que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en découvrant cet auteur que je n’avais jamais lu. Je vais être honnête, ce n’est pas sa couverture qui m’aurait donné envie de le lire (pardon Jean-Michel, pardon Les Editions de L’Harmattan, mais je tiens à rester objective!), c’est plutôt sa quatrième de couverture qui m’a décidé : elle me promettait un vrai polar, axé sur une enquête policière, avec des meurtres sauvages inspirés de rituels médiévaux. En gros tous les ingrédients qui font d’un polar un bon bouquin! Et c’est bien ce que j’ai trouvé ici! Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier au contenant, parce que quand on se penche sur le contenu, on peut avoir de très belles surprises!

 

Une enquête qui prend son temps…

Il y a une certaine alternance de rythme dans ce livre, car Rejoins la meute! démarre sur les chapeaux de roue : les meurtres interviennent dès les premières pages du livre, ils sont nombreux et durant une première partie du bouquin, ils nous sont exposés un chapitre sur deux, rien que ça! Ami lecteur tu veux avoir des meurtres, et bien tu vas en avoir! Parallèlement, l’enquête menée prend le temps de se mettre en place, rien n’est précipité et les découvertes se font à force de persévérance et de nombreuses recherches. Le choix de ne pas aller trop vite est judicieux de la part de Jean-Michel Lecocq, car l’intrigue veut que Théo et ses acolytes reprennent à zéro des investigations menées depuis près de 5 ans par une première équipe d’enquêteurs, et qui se retrouvent dans l’impasse la plus totale. Il aurait été complètement incohérent d’écrire une histoire avec de multiples rebondissements, en précipitant les choses, car si tout s’était démêlé plus rapidement, alors pourquoi la première équipe aurait-elle échoué avant eux? Théo et ses collègues n’ont pas été positionné ici en super-héros et j’ai apprécié le soucis du réalisme dont à fait preuve l’auteur pour rester cohérent dans l’écriture de son thriller.

L’enquête est donc approfondie, et nous la suivons aux côtés d’une attachante petite équipe de flics qui sont, dans l’ensemble sur la même longueur d’onde, et où chacun à sa place sans prendre le dessus sur les autres. J’ai apprécié que l’auteur ne tombe pas dans le cliché de mettre en avant un flic abîmé par la vie, alcoolique et dépressif, ça fait du bien parfois d’avoir un personnage « normal » sans devoir subir ses états d’âme. J’ai cependant trouvé que le ton utilisé lors des dialogues entre eux est un peu trop convenu, et j’aurais aimé que l’auteur se lâche un peu lors de leurs échanges. C’est un détail, et ça n’a pas entaché ma lecture pour autant.

Les chapitres sont relativement courts, ce qui confère un rythme intéressant au livre. Ils sont une alternance entre le passé, au moment où ont eu lieu les meurtres, et le présent, au moment où Théo reprend l’enquête. Les chapitres au passé permettent à l’auteur de nous présenter rapidement les personnages qui deviendront les victimes, on n’a pas le temps de s’attacher à eux, il nous les décrit simplement dans leur vie quotidienne, le meurtre arrive rapidement, la découverte des corps également. L’assassinat n’est jamais détaillé, par contre nous découvrons la scène de crime en même temps que les proches des victimes. Objectivement, les meurtres sont vraiment atroces, je ne sais pas où l’auteur est allé nous chercher des scènes de crimes pareilles, mais en bonne lectrice barbare que je suis, vous vous doutez que j’ai aimé! On ne tombe à aucun moment dans le gore vu qu’on n’assiste pas aux exécutions, cependant il faut avouer qu’il y a de la recherche et un certain machiavélisme de la part de l’écrivain à donner une fin aussi macabre à ses personnages !

L’action principale se déroule dans les Cévennes, mais aura des ramifications en… Ecosse, et plus particulièrement sur l’île de Mull! Oui encore l’Ecosse, je sais 🙂 Je vous ai dit qu’en ce moment mes lectures forment une sorte de vase communiquant entre elles, c’est encore le cas ici! On ne s’y attarde néanmoins pas, quelques chapitres passés au pays du kilt et du Loch Ness, et nous revoilà à nouveau plongés dans cette campagne française à priori si calme. A priori seulement, vous l’aurez compris!

 

Le mot de la fin

En voilà une belle découverte! Je suis heureuse de continuer à découvrir des auteurs qui méritent qu’on parle d’eux. Le monde du livre est impitoyable, noyé sous des milliers de parutions et il est difficile pour les écrivains de sortir du lot face à des mastodontes qui vendent des millions d’exemplaire. Moi-même en tant que blogueuse, je prends de moins en moins de temps de les découvrir parce que j’ai une PAL qui frôle l’indécence, mais quand j’ai crée ce blog, c’était aussi pour pouvoir essayer de sortir des sentiers battus, de lire autre chose que les livres des grandes maisons d’édition et dont tout le monde parle, et de pouvoir faire découvrir des choses intéressantes aux personnes qui me suivent.

J’ai retrouvé dans Rejoins la meute! tous les ingrédients qui font d’un livre un bon thriller et j’espère vous avoir donné l’envie de le découvrir.

Je remercie Jean-Michel pour m’avoir invité à découvrir sont livre, en jouant le jeu d’accepter un avis, qu’il soit positif ou négatif.

 

image

4 réflexions au sujet de “Rejoins la meute! – Jean-Michel Lecocq”

    1. oh je me doute pour ta PAL Yvan 🙂 On est beaucoup de lecteurs dans ce cas je pense, mais moi je panique dès que ma PAL baisse, j’ai l’impression de n’avoir plus rien à lire 🙂 alors pourvu que ça dure (et longue vie à mon bouquiniste préféré!) belle journée à toi!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s